Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Communication politique -Références bibliographiques (II/II)

Date de création: 05-03-2021 18:49
Dernière mise à jour: 05-03-2021 18:49
Lu: 33 fois


-        COMMUNICATION-FORMATION CONTINUE-COMMUNICATION POLITIQUE- REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES (II/II)

-         Eléments théoriques (ouvrages, analyses, études, commentaires) de la Communication politique

-         1977 : Régis Debray (France)

. Il crée , dans un de ses ouvrages, le néologisme MÉDIOLOGIE pour désigner une branche de la sociologie étudiant les interférences entre la vie politique et le fonctionnement des médias, en premier lieu la télévision

. Il publiera, par la suite, le « Cours de médiologie générale » comme l’analyse de l’impact sur les comportements , en particulier dans la sphère politique. En 1996, il fonde « Les Cahiers de médiologie »

-         1979 : Christopher Lasch (Usa. Ouvrage « La culture du narcissisme »)

. Il décrit la vie américaine à un âge de déclin des espérances

-         1988 : Edward Herman et Noam Chomsky (Usa. Ouvrage « La fabrication du consentement »)

. Ils y affirment que les médias ne constituent pas un 4è pouvoir indépendant des autres (religieux, politique , économique), mais s’adonnent à un traitement biaisé de l’information, entièrement au service des élites politiques et économiques…Il ya un nouveau modèle de propagande : LA DÉSINFORMATION pure et simple

-         1997 : Dominique Wolton (France. Etude, « Penser la communication »)

. Il est d’un optimiste résolu vis-à-vis de la communication de masse

.Pour lui, dans la communication , tout le monde est à la fois trompeur et trompé

. Existence d’une CAPACITE CRITIQUE chez le citoyen qui n’est pas aliéné par les médias (Grâce au libre-arbitre et à la raison)

-         1999 : Ignacio Ramonet (France, journaliste , ancien Dg du Monde Diplomatique.Ouvrage «  La tyrannie de la communication »)

. Dénonce les manipulations dont sont victimes les citoyens sous le double effet de la logique de l’information devenue « marchandise » et de l’avènement du multimédias

-         2003 : Ignacio Ramonet (France, article , in Le Monde diplomatique, octobre 2003, « Le 5è pouvoir »)

. Depuis une quinzaine d’années, à mesure que s’accélérait la mondialisation libérale, le « quatrième pouvoir » a été vidé de son sens . Il a perdu , peu à peu, sa fonction essentielle de « contre-pouvoir ».

. Pouvoir véritable détenu par un faisceau de groupes économiques planétaires et d’entreprises globales dont le poiids dans les affires du monde apparaît parfois plus important que celui des gouvernements et des Etats.

. Entreprises médiatiques géantes

. Mondialisation des médias de masse

-         2008 : François Bernard Hyghe (France)

. il considère qu’à la conception ancienne et verticale du pouvoir en démocratie, fondée sur l’autorité de l’Etat, légitimé ou sanctionné périodiquement par le vote des citoyens, se substitue un modèle démocratique où l’opinion s ’exprime en permanence et pèse sur les décisions politiques

Il définit cette évolution comme « le passage de l’ère de la propagande à celle de l’influence »

 

-         2013 : François Belley (France. Blog sur « la politique spectacle décryptée par un fils de pub »)

. Il y dénonce  la responsabilité de la presse dans le rejet actuel de la politique et s’inquiète des dérives de la politique –spectacle)

-         2013 : Jean-Marie Dikanga-Kazadi (France. Article sur « La communication politique et l’espace public »)

. La communication politique se définit simplement comme les stratégies , les techniques et les outils (opérations et supports) de communication mis en œuvre dans le champ politique afin d’accéder au pouvoir ou de le conserver

. Trois (3) objectifs : Valorisation d’idées politiques/ Valorisation de projets de politiques publiques/ Promotion de l’homme ou de la femme politique