Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Communication politique -Références bibliographiques (I/II)

Date de création: 05-03-2021 18:46
Dernière mise à jour: 05-03-2021 18:46
Lu: 38 fois


COMMUNICATION-FORMATION CONTINUE-COMMUNICATION POLITIQUE- REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES (I/II)

Eléments théoriques (ouvrages, analyses, études, commentaires) de la Communication politique

 

-         1923-1930 : Edward L. Barnays (Neveu de Sigmund Freud/Usa. Tro is ouvrages «  Cristalliser l’opinion publique » en 1923,  « Propagande » en 1928, « L’Engineering du consentement  » en 1930

. Il est considéré comme le père de la publicité américaine

-         1950 : Jean-Marie Domenech (France. Ouvrage Que sai-je, n°448 « La propagande politique »

. La propagande politique st des phénomènes dominants de la  première moitié du XXè siècle. Sans elle, les grands bouleversements de notre époque :la révolution communiste et le fascisme , n’auraient pas été concevables

. Règles : Simplification et ennemi unique/Grossissement et Défiguration/Orchestration/ Transfusion/Unanimité/Contre-propagande

-         1962 : Jacques Ellul (France. Ouvrage « Propagandes »)

. Distingue la propagande POLITIQUE , facilement repérable et analysable de la propagande SOCIOLOGIQUE qui opère au niveau de l’inconscient (avoir beaucoup d’informations ne suppose pas un jugement sûr)

. Traite l’ensemble des médias comme des outils de propagande

. Pour lui, il ya , un nombre croisant d’individus qui ressent comme une NECESSITÉ « d’être propagandé »

-         1965 : Jacques Ellul ( France. Ouvrage « L’Illusion politique »)

. Comme par le passé avec les dictateurs qui, à force de propagande , ont réussi à se faire passer auprès de leurs peuples pour des sauveurs , aujourd’hui, un Chef d’Etat , ainsi que l’Etat lui-même la pratique(cf : notion d’Etat providentiel se retrouvant sur-investi , réceptacle de projections inconscientes . La politique autrefois mythifiée doit avoir, donc l’apparence d’un spectacle)

. Les responsables politiques ne sont pas les seuls à prendre les décisions . Il ya des « technocrates » (ou « experts ») d’où développement de « stratégies de communication »

-         1967 : Marshall Mc Luhan (Canada.  Ouvrage « The Medium is the Massage »)

. Pour lui, les medias les plus répandus de l’époque actuelle (Télévision surtout) influent sur la manière dont les humains pensent, agissent et perçoivent le monde qui les entoure

.Ce n’est pas , finalement tant le contenu du message qui touche le récepteur…..Ceci pour la raison que ce récepteur est devenu fondamentalement consommateur de médias

-         1967 : Guy Debord (France. Ouvrage « La Société du spectacle »)

. Il considère qu’en Occident, la production croissante de marchandises est devenue un BUT EN SOI. L’existence , dans sa totalité , est de plus en plus MARCHANDISÉE (vécue comme une succession d’actes marchands) et MEDIATISÉE

-         1977 : Roger-Gérard Schwartzenberg (France. Ouvrage « Etat-Spectacle . Essai sur et contre le Star System en politique ». Voir aussi « L’Etat-Spectacle  2 »)

. Il y dénonce la personnalisation du pouvoir et le statut de l’homme politique devenu vedette du fait des médias

.La politique, autrefois, c’était des idées. Aujourd’hui, ce ne serait plus qu’ « attitudes et postures » , « artifices et illusions »

. Principal responsable de la dégradation : la « médiasphère » et, au premier rang, la télévision…..et l’écrit est en crise

. La télévision est devenue une vitrine

. Dictature de l’image

. La politique de l’image, c’est la fin de la politique

. Règne des « spin doctors » et autres « experts » en manipulation de l’information

. Miser sur l’Etat Spectacle, c’est miner la démocratie

. Meilleure arme….L’information