Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Le Lobbying

Date de création: 04-03-2021 18:42
Dernière mise à jour: 04-03-2021 18:42
Lu: 28 fois


COMMUNICATION- FORMATION CONTINUE- LE LOBBYING

 

POUR QUOI FAIRE ?

Pour :

-        Maîtriser les circuits décisionnels (savoir Qui fait ou peut quoi ? Quand ? Comment ? Avec quelle marge de manœuvre ?)

-        Cibler le bon interlocuteur en fonction de votre problème (Celui qui a le pouvoir d’agir sur un texte ou une action n’est pas forcément la plus haute hiérarchie, mais ses collaborateurs eu les services techniques. Attention aux susceptibilités qu’il faut ménager !)

-        Faire coïncider les intérêts (Faire coîncider vos intérêts et ceux de l’interlocuteur dont vous attendez qu’il /agisse dans votre sens, est la meilleure façon de remporter son adhésion. Aidez votre interlocuteur à monter son argumentaire pour mieux défendre votre préoccupation commune)

-        Savoir rallier d’autres professionnels de votre secteur d’activité pour être plus influent

-        Se rappeler que les représentants publics de leur réélection et don soucieux de se faire apprécier de leurs électeurs sont des élus soucieux  

 

 

IL FAUT,NECESSAIREMENT 

 

-        Repérer et répertorier les circuits décisionnels et leurs sphères de compétence pour les entreprises . Ici, on citera pour l’Algérie :

L’Administration  (Présidence et conseillers/ Chefferie du gouvernement et membres du Cabinet/ Ministres et cabinets ministériels/ Services administratifs avec les Directeurs/ les sous-directeurs et aussi les chefs de bureaux :Plus vous intervenez en amont d’un projet , plus il convient de s’adresser au bureau qui étudie le dossier dans le détail et peut par conséquent vous informer bien qu’il ne dispose pas du pouvoir de décision./ Le Parlement avec ses deux Chambres et  les divers Conseils dont le CNES avec les diverses commissions permanentes / L’Administration locale et les élus locaux/ Les Associations et les partis politiques…

 

Pour l’étranger , il faut aussi procéder de la même manière en dressant la même liste, pour déterminer avec la précision maximale les centres réels de les décisions afin d’agir sur eux ou les centres qui peuvent agir sur les premiers( Ambassades, Commissions européennes, représentations permanentes, Banques….).

 

 

          LA STRATEGIE

 

1/ Sélectionner les domaines sur lesquels vous avez des propositions à faire et souhaitez exercer une influence.

 

2/ Choisir les modes d’action à mettre en œuvre, c’est-à-dire :

- Alerter les décideurs, les autres professionnels de votre secteur, l’opinion publique pour les sensibiliser aux conséquences d’un projet, d’une décision.

-        Dénoncer un dysfonctionnement, un projet qui va à l’encontre de vos intérêts, contestez une décision.

-        Félicitez et soutenez une initiative porteuse, une idée pertinente.

-        Rencontrez les décideurs pour leur faire connaître la vie de l’entreprise. Beaucoup de décideurs économiques n’ont aucune expérience de la vie en entreprise.

-        Proposez une réflexion, une action.

-        Initiez un projet.

3/ Organiser une veille active, pour savoir ce qui se prépare et, ainsi, pouvoir agir efficacement en amont.

 

    Quels sont les circuits décisionnels nécessaires à l’action ?

Repérez les structures , les interlocuteurs qui interviennent dans votre domaine d’activité.

Les outils de référence sont les Annuaires divers, les organigrammes des Institutions et le J.o

Il y a , aussi, comme sources d’information la presse spécialisée lorsqu’elle existe et, chez nous la presse d’informations générales  qui est assez développée, les relations et contacts divers

 

4 / Organiser l’action

 

Le relationnel

-        Nouez des liens avec les interlocuteurs identifiés

-        Faites-vous des amis « utiles » (des obligés), invitez-les aux manifestations que vous organisez, envoyez leur régulièrement les publications, des informations sur votre entreprise, invitez-les à passer une journée dans votre entreprise et à vivre ainsi vos préoccupations.

-        Le relationnel peut aller bien plus loin encore, mais attention à ne pas dépasser les limites du légal et, aussi, de ce qui peut froisser l’orgueil ou la susceptibilité.

 

    Les dossiers efficaces qui favorisent l’écoute et l’adhésion de vos interlocuteurs

-        Etablissez vos priorités : ce qui est négociable, ce qui n’est pas négociable car essentiel à votre activité.

-        Faites coïncider vos objectifs avec les préoccupations de vos interlocuteurs : réélection, notoriété, projet de loi qui aboutit, pénétration dans un marché : c’est la meilleure façon de les faire adhérer à votre point de vue.

-        Montez votre dossier selon les préoccupations de vos interlocuteurs , soyez bref, ils seront d’autant plus enclins à vous lire (donc bien rédiger et bien présenter)

 

5/ Choisir les outils de l’action  

 

Les outils « soft » :

-        suggérez des articles de presse ,

-        relationnel,

-        emmenez vos interlocuteurs constater dans d’autres villes , d’autres pays, le bien-fondé de vos idées ; ou invitez des personnalités d’ailleurs à rencontrer vos interlocuteurs.

 

Les outils « hard » :

-        déclarations dans la presse (en choisissant bien le bon média et le bon support),

-        conférences publiques,

-        lettre ouverte adressée à la presse, questions au Parlement,

-        pétitions,

-        livre blanc.