Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

L'Interview

Date de création: 26-02-2021 19:31
Dernière mise à jour: 26-02-2021 19:31
Lu: 33 fois


COMMUNICATION- FORMATION CONTINUE- L’INTERVIEW

 

Ce qui est absolument certain, c’est qu’AVANT DE SE PRETER A UNE INTERVIEW, la personne  concernée doit MINUTIEUSEMENT PREPARER LE MESSAGE qu’elle souhaite faire passer , et IDENTIFIER le ou les publics auquel elle s’adresse . Donc, a-priori, il n’y a pas, il ne devrait pas y avoir d’interview non-préparée….c’est-à-dire qui na pas répondu à l’avance à une question primordiale : Cela va-t-il dans le sens général de mon action et/ou de celle de mon entreprise et de ses activités ou institution?

De ce fait, le cadre des questions auxquelles on doit répondre DOIT ETRE DEFINI A L’AVANCE et la marge de manœuvre du journaliste doit être réduite au minimum (bien plus réduite que celle relevée lors d’une conférence de presse), car il est professionnellement OBLIGE de se limiter à l’accord établi .

( On a vu des interviews interrompus brutalement, parfois même lors d’émissions en « direct » à la télévision : Mitterrand, Sarkozy en 2007…lorsque le journaliste s’est hasardé à poser des questions qui , certainement, n’étaient pas prévues dans l’accord préalable)

L’interviewé doit, aussi, pour sa part, toujours se souvenir , du cadre préalable convenu car , non –préparé , il risque de fournir des réponses qui se « retourneraient » contre lui  (on a vu un interview de Mokdad Sifi, chef du gouvernement, dans les années 90, accordée à Ech Chark El Awssat (Tahar Amiri, journaliste connu pour sa compétence et son hônneteté), qui a duré plus longtemps que prévu et qui était « sorti » très largement du champ des questions prévues initialement d’où, on eu toute une crise avec le journaliste et le journal , ainsi que des « rectifications » après la parution  de l’article)

LA PROPOSITION D’INTERVIEW : L’EVALUATION

Se poser plusieurs questions auxquelles l’attaché de presse ou le chargé de la cellule de communication doit répondre ou doit vous aider à comprendre avant de prendre une décision.

-Sujet et cadre général de l’interview (Quoi et Pourquoi ?)

-La publication demanderesse de l’interview . Ses caractéristiques?

-Qui est l’interviewer . Ses caractéristiques?

-Quand et où doit se dérouler l’interview ?

-Doit-elle durer combien de temps (important surtout à la radio et à la télévision) ?

-Date limite pour la réalisation de l’interview ?

-Date de publication et/ou de diffusion ?

-Dans quel genre journalistique l’interview va être classée ou intégrée : article, émission, information générale, portrait, reportage et enquête, article de fond, simple échange de questions et de réponses ?

-Les autres participants interviewées (dans le cadre d’un article ou d’une émission) ?

Bien sûr, il est utile de savoir :

-Si le média a une opinion manifeste sur le sujet à aborder

-Si le journaliste a une bonne connaissance du sujet

-Si le média a déjà publié des articles sur le même sujet (voir Documentation et coupures de presse)

-Si le journaliste est agressif ou amical

-Quel public(s) sont touchés par le média

Pour le média radio et/ou télévision, savoir :

 

-Si l’émission passera en direct ou en  différé

-Si l’émission est enregistrée en studio, au téléphone, ou au bureau ou ailleurs

-Si l’interviewer est présent physiquement (il arrive de plus en plus que l’interviewer soit en studio ou sur le plateau , parfois à l’étranger, et il y a une liaison satellite)

-Si l’interview passera en totalité ou en partie (extraits)

-Combien de temps durera l’émission ?

-S’il y a d’autres intervenants

-Y aura-t-il présence d’un public sur le plateau ?

-Y aura-t-il un ou plusieurs journalistes ?

-L’ordre d’intervention des personnalités invitées

-S’il y a des extraits de films ou d’enregistrement vidéo….et s’il est possible de les visionner ou de les entendre à l’avance  ( par votre service de presse) pour préparer éventuellement des commentaires ou des réponses

 

Pour le média presse écrite , savoir :

-La page et la rubrique dans laquelle passera l’interview

-Si le journaliste est accompagné d’un photographe

-Si les photographies sont prises avant, pendant ou après l’interview

LA PROPOSITION D’INTERVIEW : LES REGLES A FIXER

Avant l’interview, il faut établir clairement les règles du « jeu » et se mettre d’accord, c’est-à-dire accepter ou refuser ou imposer certaines règles:

-Savoir à quel moment vous pouvez parler librement sans que vos paroles soient enregistrées…et demander à ne pas reprendre ce qui est en « off record » (c’est ce que n’avait pas fait Mokdad Sifi , chef du gouvernement, avec un  journaliste d’Ech Chark El Awssat, Amir Tahiri qui a publié tout ce qui avait été dit durant plus de trois heures , ce qui a entrîné ,le lendemain de la parution des réactions officielles)

-Connaître la longueur de l’interview

-Savoir si l’émission est en direct ou enregistrée puis passer en différé

-Avoir le journaliste présent en face de vous et ne pas avoir d’oreillette

-Vous pouvez aussi, bien que cela n’est pas une pratique encore courant en Algérie, demander à voir , à lire ou à entendre votre interview avant publication ou diffusion

LA PREPARATION DE L’INTERVIEW

Si possible , ne pas aborder ( à la télévision et à la radio) plus de trois (3) sujets pour éviter la saturation du public

DONC, le chargé de la communication doit déterminer avec le journaliste  les trois questions à aborder

 

-Faire réunir , pour chacune des questions, l’information , toutes les informations, même les plus anecdotiques, pour que le public puisse bien comprendre le sujet.

-Notez les questions qui risqueraient d’être posées au cours de l’interview…car il y a toujours le risque de voir le journaliste ou une personne présente ou un auditeur poser une question « hors sujet » mais à laquelle il faut répondre ne serait-ce que brièvement mais clairement . Ne jamais esquiver !

-Passez en revue les grands sujets d’actualité , surtout celles en rapport direct avec votre secteur, afin de vous aider à prévoir les questions qui risquent d’être posées.

-Préparer quelques  « petites phrases » ou de « bons mots »  (pas trop, un ou deux !) à glisser  au cours de l’interview.

-Préparer le matériel d’enregistrement de votre interview….afin de vérifier, par la suite, la teneur des propos et pour informer vos collaborateurs ou votre hiérarchie.

-Préparer les réponses aux questions .

-Juste avant l’interview, se mettre au courant des derniers événements importants .

-Juste avant l’interview, donner au journaliste toutes informations ou documentation et documents susceptibles d’éclairer utilement le débat dans le sens que vous souhaitez.

-Ne pas hésiter à lui suggérer des questions à poser et des sujets à aborder.

(En raison ,très certainement, d’une conférence de presse-interview lors de sa présentation de vœux de nouvelle année aux journalistes, mi-janvier 2008,  le chef du gouvernement français, François Fillon, s’était « retrouvé » en très peu de temps , sans « questionneurs »….il n’a pas , alors ,hésité, à user d’une  nouvelle « technique » : Poser lui-même les questions et donner les réponses. Ce qui lui a permis de « sauver la face » et, surtout, d’aborder  à sa manière des sujets délicats)

LE DEROULEMENT DE L’INTERVIEW

Se rappeler que tout ce qui se dit est « officiel » et ne  pas oublier qu’ « il n’ya pas de mauvaise questions, mais seulement de mauvaise réponses », DONC :

 

-Etre concis et ne pas noyer les points importants dans une foule de détails. superflus. Des réponses courtes, simples et directes.

-Articuler distinctement.

-Ne pas perdre de vue votre message et revenir fréquemment aux trois points principaux auxquels il faut rattacher toutes les questions.

-Enoncer les conclusions avec le souci essentiel de faire passer les idées maîtresses qu’il faut étayer par des faits précis.

-Utiliser un vocabulaire simple et imagé que les gens puissent comprendre facilement.

-Apporter des preuves concrètes (faits précis, statistiques, exemples, anecdotes, citations…) car les gens retiennent plus facilement ce qui les touche directement, ce qui les motive et les expériences qu’ont connues les autres.

-Ne jamais croire que les gens (journaliste, auditeur , téléspectateur..) sont aussi informés que vous du sujet traité. Les faits ne parlent jamais « d’eux-mêmes ». Il faut expliciter les réponses de façon claire et succincte.

-Rester positif et si une question paraît négative, revenir aux points essentiels.

-Corriger rapidement une information erronée.

-Ne jamais tenir un propos que l’on n’aimerait pas voir repris dans un journal ou à la radio.

-Eviter tout propos dont le sens pourrait être déformé s’il était cité hors de son contexte.

-Ne jamais répondre : «  je n’ai rien à dire à ce sujet »…il faut esquiver par une réponse souple : «  Je ne suis pas en mesure de discuter aujourd’hui de cette question… »  ou « Il serait mal venu de ma part d’aborder maintenant cette question… ».

-Eviter tout jargon technique.

-S’exprimer clairement pour ne laisser place à aucune interprétation (parfois préjudiciable) par les médias.

-Dire toujours la vérité . Si vous n’avez pas la réponse à la question, avouez le franchement, quitte à l’apporter plus tard au journaliste qui vous a interrogé.

-ET, POUR NE PAS PERDRE LE FIL, AFIN DE REVENIR AUX TROIS QUESTIONS ESSENTIELLES , recourir à des formules de transition, nombreuses, comme… « Il importe de ne pas oublier que… »,  « Cela me fait penser à…. »,  « Permettez-moi d’insister sur le fait que… »

APRES L’INTERVIEW

-Apporter immédiatement au journaliste les informations complémentaires promises

-Evaluer la qualité de la prestation, ouvrir un dossier avec les notes sur ce qui a bien marché , ce qui aurait pu être meilleur ce qui a été négatif….pour s’en servir lors de la préparation de la prochaine interview ou conférence de presse

-Noter les noms du journaliste et du producteur (de l’émission)avec toutes leurs coordonnées ainsi d’ailleurs que celles des techniciens ( son, photographe ..), afin de compléter votre liste (travail du chargé de la communication)

-Archiver les coupures de presse ou les enregistrements de l’interview …ainsi que les commentaires d’accompagnement ou qui ont suivi dans la presse

-Faire afficher l’interview à l’intérieur de l’entreprise ou l’éditer dans le journal de l’organisme (on peut, aussi , en faire une synthèse)

CONSEILS ….A LA TELEVISION

-Ne pas lâcher du regard l’interviewer s’il est en face de vous

-S’il n’est pas présent dans le studio, fixer la caméra

-Faire preuve d’énergie et d’enthousiasme…sinon on paraît – à l’écran - plat et insipide

-Porter des vêtements unis, de couleur claire , mais éviter le noir ou le blanc. Eviter également le marron, l’écossais, les rayures ou les imprimés trop voyants. Pas de tissus aux couleurs criardes ou brillantes

-Ne pas se surcharger d’accessoires  (boucles d’oreilles massives), ceci pour les femmes afin de ne pas détourner l’attention des téléspectateurs.

-Pour les hommes, ne pas porter de cravate plus claire que le costume

-Se tenir légèrement penché vers la caméra

-Avoir des gestes naturels , pour ne pas paraître raide ou emprunté

-Ne pas répondre par monosyllabes

-Eviter les termes techniques ou les acronymes (sigles et abréviations ) dont le citoyen ordinaire ne connaît pas forcément la signification

-Intervenir sans hésiter lorsqu’il s’agit d’éclaircir un point ou ajouter une précision (seulement !)…sans attendre que votre interlocuteur vous donne la parole …MAIS ,tout en restant toujours courtois

Eviter de citer trop de chiffres car le public en est vite saturé…MAIS , si vous devez le faire, citer quelques -uns MAIS, les arrondir afin qu’ils soient plus assimilables (