Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Les relations avec la presse (Pr Ahcene Djaballah Belkacem)

Date de création: 24-02-2021 18:38
Dernière mise à jour: 24-02-2021 18:38
Lu: 62 fois


COMMUNICATION- FORMATION CONTINUE- LES RELATIONS AVEC LA PRESSE (Pr.A-Djaballah Belkacem)  

1/ Il est impensable, de nos jours , pour tout responsable , à  quelque niveau où il se trouve , de ne pas entretenir de relations suivies et de bonnes relations avec   l‘environnement médiatique.

2/ La seule volonté  et le seul engagement ne suffisent plus à faire de la communication utile, de la communication « rentable »….à plus forte raison lorsque les moyens sont « comptés » ou rares ou inexistants.

3/ La communication « directe »  (lettres ouvertes, déclarations dans un café ou à la cantine à un journaliste de passage, communiqué rédigé dans la précipitation…) peut causer parfois beaucoup de dégâts.

4/ Nécessité pour les managers   de sortir de « l’âge de pierre de la communication » d’autant qu’ « en face » les autres concurrents entre autres , les propriétaires d’entreprises s’organisent de plus en plus, de mieux en mieux ….allant jusqu’à « s’approprier » des entreprises de presse et/ou de communication , à en créer, et à utiliser , entre autres, le « chantage publicitaire » sur les titres de presse et les « ficelles des Relations publiques  »  sur les journalistes (voyages organisés, cadeaux, clubs de la presse…)

4/ Tenir compte des bouleversements économiques, sociaux et culturels induits par la mondialisation, l’ouverture des marchés , l’accord d’association avec l’Ue, la prochaine adhésion à l’Omc, la libéralisation du champ économique , la privatisation des entreprises publiques, la recherche de partenaires et d’investisseurs étrangers ….

D’où

- Prendre conscience de l’importance de la communication

- Faire connaissance avec les outils traditionnels et modernes de la communication

- Découvrir les mécanismes de la communication

- Apprendre à tisser et à entretenir des relations suivies et aussi bonnes que possible avec (tous) les journaux et (tous)  les journalistes.

CE QUI DOIT ETRE FAIT :LE CARNET D’ADRESSES

-Etablir une liste (répertoire) des organes de presse et des entreprises de communication existants et dont vous aurez besoin

- Etablir une liste (répertoire) des journalistes avec leurs coordonnées professionnelles et personnelles et un rappel de leurs attaches politiques et de leurs centres d’intérêt.

- Créer une liste séparée des journalistes classés en fonction de leur domaine privilégié et de leur secteur géographique

- Veiller à la mise à jour de ces listes

- Noter par quelle voie chacun des contacts souhaite être informé : fax, e-mail, téléphone fixe, téléphone  portable, endroit fréquenté.. 

- Noter le délai de « bouclage »  dont dispose chaque journaliste

- Identifier la personne qui , dans chaque organe de presse,  décide du choix des sujets à couvrir.

- Noter le délai de bouclage de chaque organe de presse

- Désigner un Responsable des Relations avec de la presse (qui peut être différent du Responsable de la Communication) qui doit :

Avoir le sens des relations publique et humaines

Respecter et considérer le journaliste et la presse ainsi que la liberté d’expression

Etre calme mais offensif, rigoureux mais compréhensif

Avoir un grand sens de la responsabilité  collective

Si possible, être un bon bilingue ou plus

Maîtriser l’outil informatique et les TIC

LES MECANISMES DE L’INFORMATION

 Au niveau de « l’émetteur » :

-Doit être crédible, audible, clair , précis, disponible, organisé

- Le message doit être  exact (l’objectivité n’existe pas, alors que l’exactitude si !), précis , concis , préparé à l’avance, dans les 2 langues (arabe et  française), direct (ne pas transiter par des intermédiaires sauf s’il s’agit de « leader d’opinion » connu et sérieux  …sinon le message arrivera déformé)

Au niveau du « récepteur » , l’organe de presse:

-Savoir que chaque média a sa propre organisation interne (selon ses moyens et ses ambitions ou ses objectifs) , mais tous les organes de presse tut particulièrement les journaux  -chez le public comme chez le privé -ont, à peu près , les MEMES MECANISMES ou SYSTEMES DE CONTROLE OU DE RECOUPEMENT de la nouvelle .

- Savoir qu’aucune information ou article ne « passe » directement et (en principe !) et que les mécanismes de contrôle  se situent non pas à un seul mais à plusieurs niveaux de la hiérarchie, et tout est basé sur ce qui a été donné comme consigne (s) AVANT la collecte de l’information lors de la conférence de rédaction du matin  (longueur, sources à contacter, opportunité sociale ou politique, style, emplacement…) qui fait le « menu » ou dans la demande de couverture.

- Tenir compte du fait que chaque média a ses spécificités stylistiques . C’est pour cela qu’il faut généralement appliquer les règles élémentaires , de base, de la fabrication de l’information…en modules détachables l’un de l’autre sans que cela ne nuise à  la valeur essentielle de l’information, en commençant par le plus important et aller vers le général et le commentaire , dans le style le plus simple et dans la forme  de la « pyramide inversée » (modèle du COMMUNIQUE) , c’est-à-dire de l’essentiel  >>>>>>>> au général , avec les fameux 5 W : Qui (Who), quoi (What), quand (When), où (Where), pourquoi (Why)…et à la fin , si le temps le permet et si c’est très intéressant, comment (How)

-Tenir compte du fait que , selon la loi relative à l’information et aux articles du code pénal concernant la diffamation, le journal et le journaliste sont tenus pour premiers responsables de la publication de nouvelles fausses ou diffamatoires . C’est cela qui rend encore plus serrés les contrôles internes ,tout particulièrement ces dernières  années.

-Le corps journalistique, comme celui de la presse et de toute la communication,  est un corps très vivant, très jeune en Algérie,  encore inexpérimentée mais croyant tout savoir sur tout, , en perpétuelle recomposition et représentant tout le spectre de la vie politique , économique , culturelle , cultuelle…

- En raison de sa jeunesse  et d’une formation professionnelle encore imparfaite, le niveau qualitatif recherché par le lecteur n’est pas le même partout. Il varie d’un journaliste à un autre et d’un journal à un autre avec , parfois , de grandes variations tant dans le contenu que dans l’habillage , le style et la langue.

- Il est sur la défensive car beaucoup d’appareils ou d’entreprise ou  d’affairistes ou d’hommes d’affaires cherchent à  le manipuler ou à le récupérer …car le presse est devenue , maintenant ,un enjeu politique certes,  mais aussi économique et financier

- Un journaliste est une personne qui a , désormais, un niveau d’instruction universitaire

- Le journaliste a ses opinions politiques (ou idéologiques) , liées en principe à la ligne éditoriale de son journal (et parfois , de ses propriétaires ou financiers)  , opinions qui risquent d’influer sur le sens de l’information

- Il est d’abord à la recherche d’infos fraîches et vivantes

- Il a toujours un « dossier » (ou des infos) sur l’évènement

- Il recoupe toujours une information

- Que vous le vouliez ou non, il sera toujours d’un côté  de la barrière et vous de l’autre

DONC,

- Préparer , toujours , à l’avance,  l’information à fournir

- Formaliser par écrit ce que vous attendez de  l’entretien

- Focaliser sur des idées-clés  ou, mieux encore, sur une seule idée

- Durant un entretien , être clair et précis et éviter de « broder » ou « d’écraser » l’interlocuteur avec des démonstrations inutiles

- Eviter les clichés, les « bons  » mots. 

- Ne pas oublier que le devoir absolu du journaliste est de « s’emparer » de toute information et d’en faire un article

- Ne pas oublier que le journaliste veut être celui qui  décrochera  , avant tous les autres journalistes, le « scoop  » de sa vie qui le sortira de l’anonymat et , peut-être , le rendra célèbre.

 ET, Il faut savoir séduire sans manipuler  et sans se laisser séduire

- Etre courtois dans les paroles et les attitudes même lorsque le journal vous a consacré un article défavorable

- Ne jamais critiquer la presse et les autres journalistes devant un journaliste

- Préparer toujours une documentation bien présentée , claire et « propre »

PAR AILLEURS,

Il ne faut pas être impressionné et ne pas donner l’impression de s’ « aplatir »

- Pas  de réponses hâtives

- S’efforcer d’entretenir des relations suivies et personnalisées avec la presse et les journalistes

- Se garder de juger le journaliste et la presse durant un entretien

 NE CROYEZ PAS A LA NEUTRALITE ET A L’OBJECTIVITE DU JOURNALISTE….Au service du public de son journal , il recherche d’abord  et avant tout de l’information nouvelle,  c‘est-à-dire fraîche,  et  exacte. Et ce, en toute INDEPENDANCE. Du moins , en dehors de sa rédaction. Le reste est une autre affaire !