Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Politique

Date de création: 24-05-2008 14:30
Dernière mise à jour: 24-05-2008 14:30
Lu: 459 fois


Selon Yahia Guidoum, ancien ministre de la Santé, membre (désigné) du Conseil de la nation, militant du Rnd …et futur ministre de la Jeunesse et des Sports (conférence du dimanche 29 août 2005), les politiques publiques en direction de la jeunesse ont connu quatre grands moments depuis l'Indépendance du pays: les "tâtonnements" de 1962 -1971, l'embrigadement de 1972-1979, la fracture de 1980-1988, les désarrois de 1989-1997 et les désillusions-balbutiements de 1989-2004.
Pour lui, le bilan de ces politiques est loin d'être brillant.
La "bombe à retardement" que constitue la jeunesse est essentiellement localisée dans les régions du Nord (54,45% des jeunes), et aux Hauts-Plateaux (28,99%). Près de 80% des 19-35 ans sont célibataires…et l'illétrisme et l'analphabétisme font des ravages: 52% des 6-29 ans n'ont pas reçu d'instruction ou ne dépassent pas le niveau d'instruction primaire (31,90% d'analphabétisme en 1998), et en moyenne 1 fille sur 5 et 1 garçon sur 13 restent sans instruction. Sans parler du chômage (82% chez les 16-29 ans).