Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Pieds noirs

Date de création: 24-05-2008 14:30
Dernière mise à jour: 12-06-2012 10:21
Lu: 631 fois


POPULATION - ETRANGER - PIEDS NOIRS

Ils sont, en 2004, 600 , enfants compris, qui ont préféré ne pas quitter la terre qui les a vus naître. Ce sont les Français d'Algérie, communément appelés "pieds-noirs". Ceux-là sont bien installés, comme Chantal Lefèvre de Blida , "qui n'a jamais quitté l'Algérie" et qui gère l'imprimerie familiale plus que centenaire Maugin, comme Bernard Gassio de Annaba qui a fondé une famille bien Algérienne et dont les enfants parlent couramment l'arabe. Et, bien d'autres.
On note, par ailleurs, depuis quelques années, qu'il y a de plus en plus de pieds-noirs, installés en France ou ailleurs depuis 1962, qui reviennent en Algérie pour se recueillir sur les tombes de leurs parents et de leurs proches ou pour tout simplement revoir "le pays natal". Ils étaient 4 000 à avoir fait le voyage, seuls ou en groupes, durant le premier semestre 2004 contre 2 000 en 2003.
Mi-septembre 2004, un Pied-noir, Jean Marie Ranéa, de Grenoble, était revenu visiter sa ville natale (Béni-Saf) en groupe, ville qu'il n'avait pas revu depuis 42 ans. Après un dîner et une petite partie de baskett-ball en compagnie d'anciens du club (des Algériens), la Jpbs des années 60, il est mort d'une crise cardiaque juste après la douche. Il ne cessait de répéter au départ de Grenoble : "Voir Beni-Saf et mourir".