Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Produits halieutiques/Importations 2020

Date de création: 07-02-2021 18:20
Dernière mise à jour: 07-02-2021 18:20
Lu: 6 fois


AGRICULTURE- PÊCHE- PRODUITS HALIUETIQUES/IMPORTATIONS 2020

Les importations des poissons en Algérie ont connu une hausse de 13,6% en 2019, pour s’établir à 35 064,6 tonnes, contre 30 862,5 tonnes en 2018, ont indiqué les chiffres établis par l’Office national des statistiques (ONS, samedi 6 février 2021), rapportés par l’agence APS.

En termes de valeurs, le montant de ces importations s’est établi à 117,8 millions de dollars en 2019, contre 99,5 millions de dollars en 2018, en hausse de 18,4%. Cette variation haussière s’explique, notamment, par «l’augmentation des importations des filets de poissons et des poissons frais, avec respectivement +37,9% et +44,5%».

A l’inverse de ces deux produits, l’importation des poissons congelés, qui représente 31% du total des importations, a diminué de 3,7% par rapport à la même période de comparaison. Près de 61% du montant global des importations résultent de l’importation des filets de poissons, soit près de 72%, détaille l’organisme des statistiques.

En parallèle, les exportations des poissons ont atteint 1999,3 tonnes en 2019 pour une valeur de 9,14 millions de dollars, contre 4158,6 tonnes pour une valeur de 12,38 millions de dollars en 2018, soit une baisse de près de 52% en volume et de 26,2% en valeur. En revanche, le volume des poissons vivants, qui représente près de 40% du volume global de ces exportations, a augmenté de 98,8%, passant de 395,2 tonnes en 2018 à 785,6 tonnes en 2019, a ajouté la même source.

Advertisements

De ce fait, la balance commerciale du secteur de la pêche a connu un déficit de 108,7 millions de dollars en 2019, contre un déficit de 87,2 millions de dollars en 2018, en hausse de 24,7%.

Les exportations des produits halieutiques ont assuré la couverture des importations à hauteur de 7,8% contre 12,4% en 2018, accusant ainsi un recul (de taux de couverture) de 37,6%, selon l’ONS. La production halieutique nationale a atteint 104 881 tonnes en 2019 contre 120 354 tonnes en 2018, enregistrant une baisse de sa croissance annuelle de près de 13%, a indiqué la même source.

Ce recul de la production des pêches de capture s’explique principalement par le fait que 44,4% de la flotte sont des «navires inactifs», selon les dernières données de l’Office sur les principaux indicateurs du secteur de la pêche pour l’année 2019. Quant à la répartition régionale de la production halieutique globale, l’Office précise que la plupart des 14 wilayas côtières ont affiché un recul de la production, à l’exception des wilayas de Skikda (+24,7%), Boumerdès (21,4%), El Taref (17,9%) et Annaba (14,5%).

La wilaya de Aïn Témouchent, même avec une chute estimée à plus de 33%, demeure toujours la première productrice de poissons, avec une production évaluée à 15 426 tonnes, soit près de 15% de la production nationale.