Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Bilan 2020

Date de création: 01-02-2021 18:10
Dernière mise à jour: 01-02-2021 18:10
Lu: 7 fois


DEFENSE- POLICE- BILAN 2020

Pour la première fois dans les annales de l’unité aérienne de la police, le volume des vols nocturnes a été dépassé, soit 100 heures de nuit. Depuis le début de la pandémie, les hélicoptères de la Sûreté nationale survolent quotidiennement les quartiers sensibles ou les lieux difficiles d'accès aux policiers équipés de caméras infrarouges pour repérer de nuit, les contrevenants au confinement mais aussi d’éventuelles actions criminelles. Cette augmentation importante des heures de vols de nuit est estimée à 419 heures et 27 minutes contre 99h29 minutes en 2019, a indiqué dimanche 31 le directeur des unités aériennes de la Sûreté nationale, le commissaire divisionnaire Abdelmadjid janvier Yahiaoui.
Lors de la présentation du bilan des activités de la Direction des unités aériennes de la Sûreté nationale (DUASN), le responsable a mis en exergue l’évolution de l’activité en raison du contexte marqué par la pandémie. En effet les hélicoptères sont d’un grand apport, notamment durant le confinement sanitaire, ce qui explique l’augmentation des vols nocturnes. 447 patrouilles héliportées ont été menées dans le cadre du confinement, soit 565 heures dont 341 vols nocturnes soit 373 heures dépassant les vols de jour estimés à 106 patrouilles d’une durée de 191 heures.
La capitale a enregistré 251 rotations, dont 186 patrouilles nocturnes suivie d’Oran et de Constantine. Des vols ont été également menés à Béjaia, Bouira et Tlemcen dans le cadre du confinement sanitaire. « L’augmentation des rotations est due principalement aux vols réalisés dans le cadre des procédures engagées pour faire respecter le confinement sanitaire ».
La police de l’air s’est donc adaptée à la crise sanitaire avec fonctionnement H/24 et 7j/7 de l’Unité centrale d’Alger dans le cadre du soutien aux unités déployées dans la capitale.
Globalement, l’activité de la DUASN a enregistré un grand saut. Les missions sont passées de 1.328 en 2018 à 1.531 en 2019 et 1.619 patrouilles en 2020 avec une moyenne de 2004 heures afin d’assurer plusieurs missions, notamment la gestion d’événements ayant un impact sur la sécurité publique et la poursuite et l’interception de véhicules et d’individus suspects.
Le commissaire divisionnaire Yahiaoui indique en ce sens que les patrouilles héliportées ont mené plusieurs interventions en coordination avec les brigades au sol. Il s’agit, entre autres actions, d’une intervention dans une rixe à Hussein Dey, la poursuite d’un dealer en fuite à Oran, l’arrestation de l’auteur de coups et blessures et l’application des mesures de prévention du coronavirus au marché des Eucalyptus. «Notre intervention est marquée par la souplesse et la sagesse».

Vers la création d’unités aériennes régionales au Sud

L’intervenant a fait savoir qu’une nouvelle unité aérienne régionale sera inaugurée prochainement à Constantine. «Il s’agit d’un détachement aérien transformé en groupe aérien régional afin d’assurer une meilleure couverture des régions de l’Est», la Sûreté nationale comptent trois unités régionales au centre à Alger et à l’Ouest à Oran ainsi qu’une unité mobile à Ghardaïa. A une question d’El Moudjahid, l’officier supérieur a indiqué que la création d’une unité régionale au Sud est en phase de réflexion avec la mise en place de deux unités régionales à Tamanrasset et Béchar. «Cela nécessite l’acquisition d’appareils adaptés au Sud ainsi que la formation de pilotes et techniciens» ; l’objectif est d’assurer une meilleure couverture dans les régions du Sud et de répondre aux besoins de la population, notamment l’évacuation sanitaire.

Les faussaires de la pandémie

Dans un autre volet, la Direction de la police des frontières (DPF) a présenté son bilan annuel faisant ressortir une baisse sensible d’activité en raison de la crise sanitaire et de la suspension du transport aérien et maritime ainsi que la fermeture des frontières terrestres ,souligne le contrôleur général Mohamed Noui Sifi. Toutefois, les agents ont assuré la sécurisation des opérations de rapatriement et d’évacuation. En chiffres, les services de la police des frontières ont procédé au contrôle aux frontières de 4.096.673 personnes dont plus de 3 millions de nationaux et 1.06 million d’étrangers, soit une décroissance de 75.55%. S’agissant de la lutte contre la criminalité transfrontalière, une baisse de 70,50 % des activités judiciaires a été enregistrée. Les services extérieurs de la police des frontières ont traité 3.581 affaires donnant lieu à l’arrestation de 4.977 personnes. Le contrôleur général a souligné que l’intensification des contrôles de passagers et de véhicules a permis l’interception de 287 personnes recherchées alors que 30 autres ont été interpellés pour embarquement clandestin et 75 pour tentatives d’embarquement clandestin. 162 personnes ont également été arrêtées pour franchissement illégal de frontière. Le faux et usage de faux représente le plus grand nombre des délits traités par les services de la police des frontières. 154 affaires ont été traitées ayant conduit à l’arrestation de 1.547 faussaires dont un cas de falsification d’autorisation exceptionnelle de sortie du territoire. Le conférencier précise en ce sens que ses services ont assuré le traitement des passagers dans un contexte particulier par la mise en place de procédures spécifiques, notamment la vérification de l’éligibilité des passagers au rapatriement, la conformité des autorisations exceptionnelles d’entrée et de sortie l’encadrement en coordination avec les services concernés des opérations d’acheminement vers les centres de confinement. Toutefois, le DPF a déploré le décès de quatre éléments des services de la police des frontières qui a enregistré 474 cas confirmés de contamination.

Plus de 2,5 millions d’appels sur les numéros verts

De son côté, le directeur de la communication de la DGSN, le commissaire divisionnaire Amar Laroum a mis en avant les activités de communication de proximité organisées par la cellule de communication. «Des campagnes de sensibilisation ont été menées dans le cadre de la prévention du coronavirus, dont près de 239.000 sorties sur le terrain, notamment dans les marchés, les magasins et les stations de transport». L’officier supérieur a mis en exergue le nombre de visiteurs de la page officielle de la DGSN sur les réseaux sociaux, qui a atteint 3.468.054 en 2020 dont 1.042.787 visiteurs sur Facebook alors qu’ils ne dépassaient pas 809.000 en 2019.
D’autre pat, les centres de commandement et des opérations de la DGSN ont reçu 2.610.276 appels de citoyens sur le numéro vert 1548, le numéro de secours 17 et le 104, dont 1.09 million d’appels sur le 1548. Le commissaire divisionnaire Laroum a précisé que ces appels consistent essentiellement en des demandes d’intervention, de secours, de renseignements et d’orientation, ainsi que des dénonciations de crimes. «C’est un indicateur positif qui reflète la coopération du citoyen avec les services de police, ainsi que la prise de conscience sur la question sécuritaire», la police étant engagée à promouvoir cette relation, notamment avec la société civile.