Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Essai Ammar Belhimer- "2049. L'année du Serpent de guerre..."

Date de création: 17-01-2021 11:34
Dernière mise à jour: 17-01-2021 11:34
Lu: 46 fois


RELATIONS INTERNATIONALES - BIBLIOTHEQUE D’ALMANACH- ESSAI AMMAR BELHIMER- « 2049. L’ANNEE DU SERPENT DE GUERRE……… »

2049. L’ANNEE DU SERPENT DE GUERRE . QUEL AVENIR POUR LES BRICS ?Essai de Ammar Belhimer, Anep Editions, Alger 2019, 1000 dinars, 271 pages

Ça commence fort comme essai : 2049 est la date à laquelle Pékin espère fêter en grande pompe, et en probable nouveau maître du monde, le centenaire de la République populaire de Chine….2049 est,aussi,  dans l’horoscope chinois, « l’année du serpent de terre »….Il est associé, ce lombric,…. à une personnalité particulière et à un emploi précis.

L’auteur nous présente quelques traits de sa personnalité : Réfléchi, sage , rusé, intuitif, indépendant, parfois paresseux…..

Au départ, un « système à bout de souffle » , celui du capitalisme mondial et de politiques néo-libérales qui ,au cours de cette première moitié du XXIè siècle, voit un effondrement de tous les prix , le blocage ou le gel de la croissance de la productivité et l’accroissement des inégalités de revenus. Il y a , aussi, la naissance et le règne du « totalitarisme financier », système froid et immoral , une dictature bien plus pitoyable que les dictatures politiques. …car, içi,  « aucune révolte n’est possible contre la banque » . Nietzsche avait donc raison de dire que « tout finira dans la canaille » avec « une cinquantaine de millions de personnes qui fait partie de la supra –société qui dirige le monde » (Alexandre Zinoniev, 1999)  . On l’a d’ailleurs bien vu, chez nous ,  à l’époque du « bouteflikisme flamboyant » avec « l’affaire Khalifa », puis le règne des oligarques.

Un tout autre monde est donc annoncé. ….dont la locomotive ne serait autre que les Brics (1er sommet en 2009) : Le Brésil, la Russie, l’Inde , la Chine , l’Afrique du Sud (depuis 2010)….Cinq pays qui ont d’ailleurs décidé de créer une Banque de développement pour suppléer aux carences de la Banque mondiale et qui ont consacré une partie de leurs réserves de change pour créer un fonds qui fait contre-poids au Fmi. « Des capitalistes non alignés » !(Jöel Ruet, 2016, p 79)…..appuyés par des économies émergentes comme le Mexique, le Vietnam, l’Indonésie…..Plus de 40% de la population mondiale…..Ceci, sans omettre l’Organisation de coopération de Shangai, l’Ocs (créée en 2001)….Près de 60% de la population mondiale et plus de 20% du Pib mondial. Tous ,ou presque tous,  pratiquant un capitalisme concurrentiel d’Etat…L’appareil administratif d’Etat se cantonnant à celui d’Etat stratège, des sociétés publiques gérées sur la base de critères privés et agissant dans un environnement concurrentiel parfois au sein même de la sphère publique.

Aujourd’hui, donc, face aux Etats Unis (qui, avec  un Trump qui a soumis à rude épreuve le puzzle du multilatéralisme par son travail de sape à l’intérieur des grandes organisations mondiales : Onu, Omc, Fmi, Bm)  et à l’Ue (bousculée par le Brexit et par les nouvelles dictatures démocratiques de certains pays de l’ex-bloc soviétique) ,  il y a l’Inde, la Russie, l’Afrique du Sud….chaque pays avec ses points forts et ses faiblesses, ses hauts et ses bas, ses ambitions et ses concessions….mais seule la Chine , certainement bien inspirée par « l’Art de la guerre » de Maître Sun (Sun Tzu, 544-496 av.J.C) et toujours accro’ à Marx , l’ouvrage célèbre et inimitable de stratégie militaire , semble bien partie pour réussir ses plans et ses projets  dans les situations les plus complexes. Aujourd’hui,  et bien plus demain, déjà une présence presque unique et formidable sur la scène mondiale.Bref, « que cela plaise ou non, le « socialisme à la chinoise » met une fessée au « capitalisme à l’occidentale » (Bruno Guigue, 2028).La « fin de l’Histoire » et le commencement d’une autre ?

 

L’Auteur :Voir plus haut

Table des matières :Introduction :La fin de l’empire/ Sept parties :Un système à bout de souffle/ Eloge de l’émergence/ L’incertitude brésilienne/La Russie est de retour/L’Inde dans vingt ans/ La Chine rêve/L’Afrique du Sud doute/Conclusion :De relatives puissances dominantes

Extraits « A la différence d’autres pays qui travaillent sur 5 ans, la Chine travaille sur 50 ans. Elle se donne le temps, et donc son projet ira au bout » (Vincent Lucchese,2018,  p 9), « L’Amérique n’a  plus la cote parce qu’elle ne fait plus rêver.Elle ne fait plus rêver parce qu’elle a perdu sa potion magique : le libéralisme, avec tout ce qu’il comportait comme libertés » (p 46), « (En Europe ), la politique-spectacle a mis la personne au centre de l’action.D’où une « présidentialisation » des partis politiques mus par l’ambition de la conquête immédiate, au détriment des débats du pouvoir collectifs programmatiques sur la façon de changer la société…….alors que les capitaux , la marchandises et les services circulent librement, des murs de plus en plus hauts et épais séparent les hommes » ( p 89), « L’opacité totale qui entoure la nouvelle guerre froide la rend encore plus dangereuse que la précédente » (p 122), « Les deux exemples les plus illustratifs du capital civique (en Chine) sont la participation électorale et le don de sang » (p 183), « L’enjeu d’un développement international n’est plus seulement d’exporter mais de s’insérer également dans les chaînes de valeur mondiales » (p 242)

Avis : Voir plus haut

Citations : « Les plus forts ne sont pas toujours les plus puissants. La violence des faibles peut les rendre plus forts que les plus puissants » (Francis Gutmann, 2012, p 73), « Dans notre monde, on peut difficilement prétendre jouer un rôle dans l’arène de la puissance si l’on a une économie en lambeaux ou de second ordre » (Pierrre Bulher, 2012, p 76), «Ils ont mis en place un système efficace de méritocratie en ressuscitant l’examen impérial de la compétence idéale pour évaluer au mieux l’aptitude à occuper des postes élevés….. La bonne gouvernance » est principalement associée à « l’expérience et  la capacité d’action ».Deux atouts dont il est attendu qu’ils concourent à la constitution d’un « parti et un gouvernement éprouvés » (Thomas Hon Wing Polin, évoquant la Chine de Deng Xiaoping, 2017, p 161), « La Chine rêve et elle rêve à gauche » (p 164)