Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Infos' diverses 2020

Date de création: 15-01-2021 18:32
Dernière mise à jour: 15-01-2021 18:32
Lu: 21 fois


EDUCATION- INFOS’ DIVERSES– INFOS’ DIVERSES 2020

-Université algérienne : 60 000 étudiants étrangers provenant de 62 pays depuis 1962

-26 000 étudiants algériens inscrits à l’étranger en 2017 dont 3 000 boursiers

- Mi mai 2020 : L’Algérie ne figure pas parmi les 100 pays touchés dans le classement des “meilleurs systèmes éducatifs dans le monde”, rendu public  par le magazine d’affaires Ceoworld. Seule la Tunisie, classée à la 93e place, figure dans le Top-100 de ce classement basé, selon Ceoworld, sur “trois pays (États-Unis, Angleterre et Australie, ndlr) à pondération égale qui attribuent un système d’enseignement public bien développé, une éducation de qualité supérieure et si les répondants envisageraient de fréquenter l’université dans ce pays”. Selon la même source, cette enquête a été menée de janvier à avril 2020 et a rassemblé plus de 196 300 réponses.-

 

-Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Chamseddine Chitour, a fait savoir,  lundi 18 mai , que 25.000 étudiants algériens quittent l’Algérie chaque année.

S’exprimant sur les ondes de la la Chaîne III de la radio nationale, le ministre a déclaré : « Nous perdons chaque année entre 20 000 et 25 000 étudiants qui partent vers d’autres cieux, et vont vers les disciplines de technologie. »

« Il va falloir garder les étudiants après leurs diplômes. Il faut donc avoir des statuts particuliers (des écoles, ndlr) pour que ce jeune étudiant reste dans son pays. Le problème de l’Algérie c’est qu’elle forme pour l’étranger », a ajouté le ministre.

Par ailleurs, Le ministre a réitéré sa volonté d’introduire l’anglais dans les cursus universitaires. « tous les pays du monde écrivent, enseignent et publient en anglais. Et l’Algérie ne doit pas se tenir en marge du monde », a-t-il dit.

« Il faut le faire d’une façon apaisée, que chacun comprenne que c’est une nécessité, que les diplômés des dernières années et les soutenances doivent faire l’effort nécessaire pour au moins résumer leurs thèses en une dizaine de pages », a estimé M. Chitour.

-Selon un professeur de langue russe de l’Université d’Alger (fin mai 2020), plus de 22 000 russophones vivent en Algérie, dont 19 000 sont diplômés des universités soviétiques et russes, alors qu’on dénombre 3 000 représentants de la diaspora russe dans le pays. Selon ce professeur cité par le site Russia-Beyond, “le pays n’a pas encore de centre pour la langue et la culture russes, comme ceux qui fonctionnent dans le monde”, affirmant que “ceux qui désirent se mettre à l’étude du russe peuvent contacter l’école auprès de l’ambassade russe et l’Association d’amitié russo-algérienne Kouranti ou l’un des centres d’enseignement intensif des langues des universités algériennes”. Selon la même source, environ 1,3 million de russophones vivent en Afrique du Nord et au Proche-Orient. 

-Ecoles privées : Les frais de scolarisation par année pour les enfants du cycle primaire varient entre 190 000 DA et 260 000 DA, de 200 000 à 350 000 DA pour les élèves du moyen, et entre 250 et 400 000 DA pour les lycéens.

Selon les statistiques du ministère de tutelle, pour les examens de l'année scolaire 2018/2019, près de 20 000 candidats inscrits à ces examens, étaient scolarisés dans des écoles privées.Ainsi, il a été recensé 9516 candidats pour l'examen de cinquième année, 7299 candidats inscrits à l'épreuve du BEM et 4011 candidats à l'examen du Bac.

- Pas moins de 4.790.671 élèves ont  rejoindre mercredi 4/11 les bancs des établissements des cycles moyen et secondaire sur un total de 10.095.367 élèves inscrits dans les trois paliers d’enseignement. Plus 5 millions d’élèves avaient rejoint le 21 octobre dernier les établissements éducatifs dans le cycle primaire, rappelle-t-on.

Un total de 3.313.448 élèves sont inscrits dans le cycle moyen, encadrés par 169.684 enseignants, répartis à travers 5.780 CEM, contre 1.477.187 élèves pour le cycle secondaire, encadrés par 109.900 enseignants, répartis à travers 2.573 lycées.