Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Infos' diverses 2020

Date de création: 04-01-2021 18:11
Dernière mise à jour: 08-01-2021 19:14
Lu: 52 fois


POPULATION- INFOS’ DIVERSES- INFOS’ DIVERSES 2020

-Le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) évoque, «malgré des décennies de progrès», la subsistance de «barrières invisibles» entre les hommes et les femmes.

«Aujourd’hui, la lutte pour l’égalité des sexes passe par l’élimination des préjugés», avance ( 7 mars 2020) dans un communiqué Pedro Conceiçao, un dirigeant du PNUD.

Près de 90% de la population mondiale, tous sexes confondus, a des préjugés envers les femmes, montre une étude publiée mercredi par le Programme des Nations unies pour le développement à l’approche de la Journée internationale des droits des femmes.

Les hommes font de meilleurs dirigeants politiques ou d’entreprises que les femmes. Aller à l’université est plus important pour un homme que pour une femme.

Les hommes devraient être prioritaires sur le marché de l’emploi lorsque les offres sont rares. Neuf personnes sur dix dans le monde – femmes comprises – nourrissent au moins un préjugé de ce genre, conclut l’agence onusienne sur la base de données provenant de 75 pays représentant plus de 80% de la population mondiale.

La proportion est la plus forte au Pakistan (99,81%), devant le Qatar (99,73%) et le Nigeria (99,73%). L’Andorre (27,01%), la Suède (30,01%) et les Pays-Bas (39,75%) mènent le wagon des «bons élèves».

Le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) évoque, «malgré des décennies de progrès», la subsistance de «barrières invisibles» entre les hommes et les femmes. «Aujourd’hui, la lutte pour l’égalité des sexes passe par l’élimination des préjugés», avance dans un communiqué Pedro Conceiçao, un dirigeant du PNUD.

«Les efforts qui ont été si efficaces pour éliminer les disparités en matière de santé ou d’éducation doivent désormais évoluer pour affronter des problèmes bien plus ardus : les préjugés profondément enracinés – tant chez les hommes que chez les femmes – contre une véritable égalité», appuie son collègue Achim Steiner.

L’agence de l’ONU appelle gouvernements et institutions «à utiliser une nouvelle approche politique pour faire évoluer ces opinions et ces pratiques discriminatoires». Et faire chuter la statistique la plus glaçante de son rapport : 28% des gens dans le monde pensent qu’il est normal qu’un homme batte sa femme.

-Divorces en Algérie : 2018 : 68 284/ 2017 : 65 637

-Protection de l’enfance (ONPPE) : 1390 signalements reçus via le n° vert (11/11) en 2019

-Le représentant du Haut-Commissariat des Nations unies aux réfugiés (HCR) pour la Méditerranée centrale, Vincent Cochetel, a, dans un entretien accordé à Info-Migrants, (fin mai 2020) que les Algériens qui quittent leur pays sont de plus en plus nombreux que les Marocains. “Du 1er janvier au 19 mai, 1 700 Algériens sont arrivés en Espagne, contre 1 000 Marocains.

C’est très étonnant, c’est une tendance nouvelle”, a indiqué Vincent Cochetel, affirmant que “l’exode des Algériens s’explique par les conditions socioéconomiques de la jeunesse qui se sont aggravées avec les restrictions imposées par le coronavirus. Ces mesures ont eu un impact sur leur niveau de désespoir”.

-Durant l'année 2019 le nombre d'accouchement en Algérie a atteint plus d'un million (1.035.023), selon un bilan fourni vendredi 12/6/2020 par le ministère de la Santé et de la Population.

Le nombre accouchements dans les Etablissements hospitaliers publics (EPH) a été de l'ordre de 879.017, soit 85% alors que 156.006 des parturientes (15%) ont été accouchées dans les  Etablissements hospitaliers privés.

Le ministère de la santé et de la population précise que le nombre d'accouchements naturels a été de 731. 412  soit 70,67% et 303.551 césariennes, soit 29,32%.

Les Etablissements hospitaliers publics ont enregistré 879. 017 accouchements (85%)  dont 676.507 accouchements naturels (76,96%) et 202.510 césariennes (23,03%).

Les Etablissements hospitaliers privés ont accueilli 156.006 parturientes (15%) dont 54.965 accouchements naturels (35,23%) et 101.041 césariennes (64,76%).

A rappeler qu'en 2018,  le nombre d'accouchements en milieu médical dans les deux secteurs a été de l'ordre de 976.834.

 La Direction générale des étrangers en France (DGEF) du ministère de l’intérieur a publié , fin juin 2020,  les chiffres concernant des attributions des visas et des titres de séjours aux étrangers en 2019.

274 676 titres de séjour ont été délivrés en 2019. Le Maroc est le premier pays à bénéficier des titres de séjour, suivi par l’Algérie, et la Tunisie. La Chine et la Côte d’Ivoire clôturent la liste.. Les titres de séjour accordés sont dans l’ordre :• pour les études/ • pour des raisons familiales/ • pour les raisons économiques (salariés, scientifiques, artistes…)/ • pour des raisons humanitaires/ • pour des raisons diverses (Retraité ou pensionné, visiteur, étranger entré mineur…)./

En ce qui concerne la délivrance des visas, 15 nationalités détiennent le plus grand nombre de visas. La Chine étant la première, elle est suivie par la Russie, et le Maroc en troisième position. l’Algérie détient la quatrième place, et la La Tunisie est classée en sixième position.

Pour rappel, le communiqué de la DGEF indique que « au 1er janvier 2018, l’Insee estime à 4,76 millions le nombre d’étrangers résidant en France. Ils représentent alors 7,1 % de la population ».

 

-Le nombre de permis de séjour délivrés a presque chuté de moitié au premier semestre dans l’OCDE, une situation « sans précédent », souligne un rapport de l’organisation publié lundi, estimant que les migrations internationales dans la zone seront « exceptionnellement faibles » en 2020.

« La pandémie de COVID-19 a eu des répercussions majeures sur les flux migratoires au premier semestre », avec une diminution du nombre de nouveaux permis délivrés de 46%, même si cette diminution « pourrait être partiellement compensée au deuxième semestre », selon l’Organisation pour la coopération et le développement économiques (OCDE), qui regroupe une quarantaine de pays développés.

. En 2019, avant la pandémie, le nombre d’immigrés admis pour des raisons humanitaires dans les pays de l’OCDE avait chuté de 25%, une diminution « essentiellement imputable aux Etats-Unis » où l’administration Trump a instauré un net durcissement de leur politique migratoire.

Au contraire, l’immigration de travailleurs permanents était « en forte progression (+13 % en moyenne) » notamment au Royaume-Uni (+42 %), en Finlande (+29 %), au Luxembourg (+29 %) et en France (+12 %). Dans les pays européens de l’OCDE et aux Etats-Unis, « les immigrés sont fortement surreprésentés dans les secteurs des services dans lesquels les travailleurs peu qualifiés sont très nombreux, en particulier dans les services domestiques et l’hôtellerie-restauration », rappelle l’organisation.

 

-L'Organe national de protection et de promotion de l'enfance (ONPPE) a reçu, depuis le début de l’année en cours, plus de 1.700 signalements de cas d'atteinte aux droits de l'enfant via le numéro vert (11/11), a indiqué ce lundi 19 à Alger la Déléguée nationale de la promotion et de la protection de l'Enfance, Meriem Cherfi. «L’ONPPE a reçu, du 1er janvier au 17 octobre 2020, 1.728 signalements de cas d’atteinte aux droits de l’enfant (977 garçons et 751 filles.  L’ONPPE a également reçu, durant la période sus-indiquée, via son numéro vert, «un total de 704.125 appels téléphoniques portant, entre autres, sur des cas d’atteinte aux droits de l’enfant et sur des demandes d’orientations et des préoccupations liées à l'enfance ou aux missions de l'ONPPE».

 

-Plus de 29.000 algériens ont été rapatriés en trois étapes depuis le lancement, au mois de mars dernier, de l’opération de rapatriement des algériens bloqués à l’étranger suite à la pandémie du nouveau coronavirus, selon un bilan publié par le porte-parole du ministère des Affaires Etrangères, Abdelaziz Benali Cherif.

De même source, on annonce que le rapatriement touche à sa fin. On précise, dans ce sens, qu’une troisième étape est en phase de préparation comprenant quelques vols supplémentaires pour terminer le rapatriement du reste des Algériens encore bloqués à l’étranger.

Toujours, selon un le porte-parole du ministère des Affaires Etrangères, jusqu’au 16 août 2020, l’Algérie a rapatrié 29284 de ses citoyens en trois étapes, depuis le lancement de l’opération en mois de mars 2020, à travers plus de 100 vols aériens et 4 traversées par bateaux, outre les rapatriés à travers les points de passage des frontières terrestres ».

« La troisième étape de l’opération lancée depuis le 4 aout 2020 se poursuit » et a permis le rapatriement de 5738 citoyens à bords de 23 vols aériens et à travers les frontières terrestres pour les ressortissants algériens bloqués en Tunisie. Le porte-parole du MAE a fait état du bilan des chiffres des opérations menées depuis le 4 aout en cours, ainsi 621 citoyens ont été rapatriés les 4 et 5 aout 2020 à travers deux (2) vols en provenance de paris (France), et 393 ressortissants ont été rapatriés de Tunisie le 6 aout 2020 à travers le point de passage frontaliers Oum Teboul (El Tarf), dont des citoyens tunisiens et étrangers résidants en Algérie.

Par ailleurs, le 7 aout 2020, l’Algérie a procédé au rapatriement de 309 algériens à partir de Paris (France), et de 305 citoyens à partir d’Istanbul (Turquie), outre le rapatriement vers l’aéroport d’Alger de 241 citoyens en provenance de la Capitale Washington (Etats-Unis).

Le 8 aout 2020, un total de 307 algériens ont été rapatriés vers l’aéroport d’Alger en provenance de Paris (France), 301 citoyens rapatriés vers l’aéroport d’Alger en provenance d’Istanbul (Turquie) outre le rapatriement de 266 citoyens vers l’aéroport d’Oran en provenance de Dubaï (Emirats Arabes Unis), le rapatriement de 187 citoyens vers l’aéroport d’Alger en provenance de Doha (Qatar) et de 99 citoyens vers l’aéroport d’Alger en provenance de Johannesburg (Afrique du sud), de Luanda (Angola), de Libreville (Gabon) et d’Abidjan (Côte d’Ivoire).

Dans la même journée, 92 citoyens ont été rapatriés vers l’aéroport d’Alger en provenance du Koweït, outre le rapatriement de 51 citoyens vers l’aéroport d’Alger en provenance de Khartoum (Soudan ). Le 9 aout 2020, Un total de 310 ressortissants algériens ont été rapatriés vers l’aéroport de Constantine en provenance d’Istanbul (Turquie) et 282 citoyens ont été rapatriés vers l’aéroport d’Alger en provenance de Djedda (Arabie Saoudite), outre le rapatriement de 247 citoyens vers l’aéroport d’Alger en provenance de Londres (Royaume-Uni) et de 152 citoyens vers l’aéroport d’Alger en provenance de Paris (France).

Le 11 aout 2020, un total de 269 citoyens ont été rapatriés vers l’aéroport d’Alger en provenance de Dubaï (Emirats Arabes Unis), et de 253 citoyens ont été rapatriés vers l’aéroport d’Alger en provenance de Montréal (Canada ) et le rapatriement de 97 algériens vers l’aéroport d’Annaba à travers un vol en provenance de l’Aéroport de Doha (Qatar), dont 72 citoyens algériens qui étaient bloqués en Irak, et le rapatriement de 89 citoyens vers l’aéroport d’El Oued en provenance de Dakar (Sénégal) et de Nouakchott (Mauritanie).

Le 13 aout 2020, un total de 306 citoyens ont été rapatriés vers l’aéroport d’Oran en provenance d’Istanbul (Turquie), et de 253 citoyens vers l’aéroport d’Oran en provenance de la capitale Washington (Etats-Unis). Le 15 aout 2020, un total de 308 citoyens ont été rapatriés vers l’aéroport d’Alger en provenance de l’aéroport d’Orly (France).

-Depuis le début de  l’année 2020, le nombre d’Algériens qui se sont aventurés en Méditerranée est de 3 287 départs

- 2020 : L’Algérie comptabilise plus de 5.000 pleintes annuelles pour violence conre les femmes, don 4.000 approximativement pour coups et blessures, 7 morts annuelles les suites de violences physiques, suivies par les tentatives d’homicide et les homiciles volonaires, qui son au nombre de 45 femmes.

-Lors  de  son  passage    jeudi  22/12/2020 devant  les sénateurs  dans  une  séance consacrée aux questions orales, la ministre de la Famille et de la Condition de la femme, Kaoutar Krikou, a livré deux chiffres édifiants : uniquement 500 orphelins ont été placés dans des familles d’accueil en 2020, tandis que plus de 6 000 dossiers de  kafala  sont  en  instance  au  niveau  des directions de l’action sociale (DAS).