Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Football , droits Tv/Europe 2020

Date de création: 13-12-2020 18:16
Dernière mise à jour: 13-12-2020 18:16
Lu: 39 fois


SPORTS- ENQUETES ET REPORTAGES- FOOTBALL DROITS TV/EUROPE 2020

©Afp/El Watan, dimanche 13 décembre 2020

 Avec l’épisode Mediapro et le mirage de droits TV nationaux à hauteur de 1,153 milliard d’euros pour la période 2020-2024, le championnat de France a cru quelques mois rivaliser avec ses concurrents européens, hormis la richissime Premier League anglaise.

Angleterre

La Premier League enregistre le contrat le plus élevé du monde, bien que les 5 milliards de livres pour 2019-2022 (5,5 milliards d’euros) soient légèrement inférieurs aux 5,4 millions de livres (5,9 milliards d’euros) du cycle précédent (2016-2019). Le dernier appel d’offres a été marqué par l’entrée en lice d’Amazon, qui a remporté 20 matchs pour la première fois. Cependant, en raison de l’arrêt de la dernière saison pour cause de pandémie de Covid-19, un rabais de 223 millions de livres a été accordé aux diffuseurs. Avant la pandémie, contrairement à l’Espagne, l’Italie et la France, tous les matchs de Premier League n’étaient pas télévisés en Grande-Bretagne. L’accord portait sur 180 matchs en direct sur 380, mais en raison de la fermeture au public des stades, toutes les rencontres sont désormais retransmises en direct et un plus grand nombre de matchs sont «offerts» aux détenteurs de droits sans frais supplémentaires.

Allemagne

L’Allemagne a négocié en juin 2020, dans un contexte marqué par la crise sanitaire, les droits des matchs de première et deuxième divisions du championnat pour un montant global de 4,4 milliards d’euros, soit 1,1 milliard d’euros par an, en retrait par rapport au précédent contrat (1,6 milliards d’euros par saison), pour la période 2021-25. Sky et DAZN se partagent le gâteau avec les matchs de samedi pour le premier, ceux de vendredi et dimanche pour le second. Le patron de la Ligue allemande de football, Christian Seifert, a salué la signature de ce contrat : «Il nous permet la plus grande stabilité possible en période d’incertitudes.»

France

En France, la Ligue avait annoncé en 2018 l’attribution des droits TV nationaux pour 2020-2024 contre un montant annuel de 1,153 milliard d’euros, dont 800 millions pour Mediapro. Les droits pour 2016-2020 s’élevaient officiellement à 726,5 millions d’euros par an pour la seule Ligue 1. Le rêve est désormais fini.

Espagne

En Espagne, La Liga a adjugé en 2018 les droits TV concernant les championnats professionnels (pour la période 2019-2022) au duo Telefonica (qui détient les chaînes télé Movistar, diffuseur principal de La Liga) et Mediapro, pour 3,421 milliards d’euros, soit une moyenne de 1,14 milliard d’euros par saison. La saison dernière, la pandémie du nouveau coronavirus a entraîné une très légère baisse des revenus (1,10 milliard d’euros).
La Liga commercialise les droits télévisuels par lots depuis 2015. Auparavant, chaque équipe négociait individuellement avec les opérateurs TV.

Italie

En Italie, Sky et DAZN se partagent les droits TV nationaux de la Serie A contre 973 millions d’euros par an, pour la période 2018-2021. En février 2018, le groupe espagnol Mediapro avait obtenu les droits de la Serie A de 2018 à 2021 grâce à une offre de 1,05 milliard d’euros par an.
Mais son projet avait été retoqué en mai par un tribunal de Milan, saisi par Sky. Depuis, le football italien, dans le rouge vif avec la pandémie de coronavirus, a approuvé l’entrée d’investisseurs privés dans la gestion des futurs droits TV 2021-2024, avec la promesse de 1,7 milliard d’euros d’argent frais.

En novembre dernier, à l’unanimité, les 20 clubs de l’élite ont approuvé l’offre d’un trio d’investisseurs privés, comprenant notamment l’ancien argentier de la Formule 1, CVC. Le fonds CVC, qui va découvrir la Serie A si l’accord se formalise, est déjà bien identifié dans le sport, il détenait la majorité des parts du Championnat du monde de Formule 1 de 2006 à 2016 et est aujourd’hui présent dans le rugby (championnat anglais et Pro14).