Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Présidents Usa (1789-2016), III/III

Date de création: 05-11-2020 18:19
Dernière mise à jour: 05-11-2020 18:19
Lu: 4 fois


RELATIONS INTERNATIONALES-USA- PRESIDENTS USA (1789-2016) (III/III)

Voici la liste des 45 premiers présidents des États-Unis d'Amérique, avec la date de leur première entrée en fonction et leur âge à ce moment-là (en moyenne un peu moins de 55 ans). On notera leur jeunesse relative : onze présidents sur 45 ont été élus à 60 ans ou plus mais treize à 50 ans ou moins ! Le président le plus âgé est le dernier : Donald Trump (70 ans).

Les présidents des États-Unis d'Amérique (suite, III/III)

30) 3 août 1923 : Calvin Coolidge (50 ans)
Les présidents d'après la Première Guerre mondiale laissent le souvenir d'une grande médiocrité. L'époque est marquée par l'affairisme, la spéculation et le développement du gangstérisme consécutif à la prohibition de l'alcool par le 18e amendement (1919). Ce sont les 
« Années folles ». Sous la présidence de Coolidge, le plan Dawes, portant sur les réparations que l'Allemagne doit payer à la France, est adopté.

31) 4 mars 1929 : Herbert Clark Hoover (54 ans)
Issu d'une famille de Quakers, Hoover est le premier président né à l'ouest du Mississipi (dans l'Iowa). Incapable de prendre la mesure de la 
crise boursière de 1929, ce président persiste à vouloir convaincre ses concitoyens que « la prospérité est au coin de la rue ». Ironiquement, les bidonvilles peuplés de chômeurs sont surnommés les « Hoovertowns ». Sous l'égide des hommes d'affaires, Hoover lance une politique de « coopération » nationale qui essuie un échec cuisant. Il mène également une politique extrêmement protectionniste.

32) 4 mars 1933 : Franklin Delano Roosevelt (50 ans)
D'une énergie peu commune malgré une paralysie partielle consécutive à la polio, ce président, cousin du précédent Roosevelt, restaure la confiance chez ses concitoyens victimes de la crise grâce à sa politique du 
« New Deal » (Nouvelle Donne) qui voit l'État intervenir pour la première fois comme acteur et investisseur dans l'économie (aides sociales, grands chantiers...). La crise n'est pas finie que le pays doit affronter la menace extérieure. Ménageant son opinion publique, farouchement isolationniste, Roosevelt prépare son entrée en guerre contre Hitler aux côtés des Britanniques.

L'attaque japonaise sur Pearl Harbor lui fournit le prétexte d'entrer enfin en guerre contre le Japon mais aussi et surtout l'Allemagne. Le président meurt victime d'une hémorragie cérébrale quelques jours avant la capitulation de l'Allemagne hitlérienne, au début de son quatrième mandat (aucun président avant ou après lui n'a entamé plus de deux mandats).
(† 12 avril 1945)

33) 12 avril 1945 : Harry S. Truman (60 ans)
Vice-président du précédent, Truman donne l'ordre de lâcher deux bombes atomiques sur le Japon pour obliger ce dernier à la capitulation. À peine la Seconde Guerre mondiale est-elle terminée qu'il doit faire face à la menace soviétique. C'est la 
guerre froide. Truman lance le plan Marshall en vue de reconstruire au plus vite l'Europe occidentale et de lui éviter de sombrer dans le chaos.

34) 20 janvier 1953 : Dwight David Eisenhower (63 ans)
Commandant suprême des forces alliées en Europe, Eisenhower est élu sous l'étiquette républicaine. Il met un terme à la 
guerre de Corée et gère tant bien que mal la guerre froide cependant que l'Occident entre dans une période de prospérité sans précédent.

35) 20 janvier 1961 : John Fitzgerald Kennedy (43 ans)
Jeune et séduisant, Kennedy est aussi le premier président catholique des États-Unis. Dès sa prise de fonction, il autorise le débarquement anticastriste de la baie des Cochons préparé par son prédécesseur : c'est un fiasco. Il tient tête aux Soviétiques, lance son pays dans la course à la lune et... met le doigt dans l'engrenage vietnamien.
Son assassinat devant les caméras de la télévision bouleverse la planète. Il est le quatrième président américain victime d'un homicide après Lincoln (1865), Garfield (1881) et McKinley (1901).
(† 22 novembre 1963)

36) 22 novembre 1963 : Lyndon Baines Johnson (54 ans)
Moins séducteur que le précédent mais comme lui coureur de jupons invétéré, Johnson s'empêtre dans le conflit vietnamien et doit relever le défi de l'intégration des Noirs américains, victimes de la ségrégation. Martin Luther King est 
assassiné en 1968, année cruciale.

Il est le seul président à avoir été investi dans un avion, l'Air Force One, deux heures après l'assassinat de Kennedy. Il a prêté serment devant une juge fédérale, sans pouvoir poser la main sur une Bible faute d'en disposer.

37) 20 janvier 1969 : Richard Milhous Nixon (55 ans)
Quaker de Californie, ce président républicain, ancien vice-président d'Eisenhower et rival malheureux de Kennedy, met fin à la guerre du Vietnam, négocie un traité de désarmement réciproque avec l'URSS et entame un spectaculaire rapprochement avec la Chine communiste, épaulé par son secrétaire d'État Henry Kissinger. Mais ces actions sont occultées par un sombre tripatouillage électoral dans l'immeuble du Watergate. Une procédure d'
impeachment déclenchée par le Congrès l'oblige à la démission (cas unique).
(démission le 9 août 1974)

38) 9 août 1974 : Gerald Rudolph Ford (60 ans)
Il a remplacé au pied levé le vice-président Spiro Agnew, contraint à la démission le 10 octobre 1973, ce qui fait de lui le premier président à ne pas avoir été élu (pas même comme candidat à la vice-présidence). Ancienne gloire du cricket, il s'attire la désapprobation des Américains en graciant son prédécesseur pour les délits commis pendant sa présidence. Sa politique économique est placée sous le signe de la lutte contre l'inflation. Dans un contexte d'affaiblissement de la fonction présidentielle, le pouvoir législatif s'affirme face à l'exécutif. Sur la scène internationale, les États-Unis sont en retrait et la détente avec l'URSS se poursuit.

39) 20 janvier 1977 : James Earl Carter (53 ans)
Démocrate originaire de Géorgie et de confession baptiste, profondément croyant et idéaliste, Carter supervise la réconciliation entre Israël et l'Égypte à Camp David, en 1978. Mais sa gestion brouillonne des affaires afghane et iranienne sème le trouble chez ses concitoyens, encore éprouvés par le conflit vietnamien. Paradoxalement, il lance aussi le premier grand programme de réarmement américain depuis des années.

40) 20 janvier 1981 : Ronald  Wilson Reagan (69 ans)
Ancien acteur et plus vieux président des États-Unis, excellent communicant, le républicain Reagan affiche des convictions simples et carrées : anticommunisme, libéralisme... Son slogan favori : 
« America is back » (l'Amérique est de retour). Il inaugure une « révolution conservatrice » fondée sur le retour du religieux et la libéralisation à tout crin de l'économie. Il entraîne aussi l'URSS dans une course aux armements effrénée (« la guerre des étoiles ») et l'oblige à déclarer forfait.

41) 20 janvier 1989 : George Herbert Walker Bush (64 ans)
Vice-président du précédent, Bush, patricien de la côte Est, cueille les fruits de l'
implosion du système soviétique mais n'arrive pas à les faire fructifier. Il engage une guerre contre l'Irak qui a pour effet de déstabiliser un peu plus le Moyen-Orient.

42) 20 janvier 1993 : William Jefferson « Bill » Clinton (46 ans)
Premier président né après la Seconde Guerre mondiale, jeune et charismatique, 
« Bill » Clinton se signale par de beaux succès en matière économique et sociale. Il n'empêche que la postérité ne retiendra peut-être de son double mandat qu'un prénom, Monica !

43) 20 janvier 2001 : George Walker Bush (54 ans)
Fils du précédent président Bush, cet ancien gouverneur du Texas, chrétien 
«born again», s'appuie sur la droite religieuse et les dirigeants d'entreprises pour se faire élire en 2000 et réélire en 2004. Chargé de répondre au traumatisme des attentats du 11 septembre 2001, il engage les États-Unis dans une guerre en Afghanistan, entraînant la chute du régime des talibans, puis ouvre un second front en Irak, sur la base d'une accusation sans fondement selon laquelle le régime de Saddam Hussein possèderait des armes de destruction massive.

En héritiers de la « révolution conservatrice » religieuse et ultra-libérale de Reagan, Bush et son équipe estiment que le devoir des États-Unis consiste à répandre la démocratie et le marché dans le monde. Les « neo-cons » dénoncent également le relativisme moral qui prévaut selon eux depuis les années 1960. Leur idéologie rencontre un écho en Europe (Silvio Berlusconi, Nicolas Sarkozy).

Dans les faits, la lutte contre le terrorisme islamiste et la prolifération nucléaire devient l'alpha et l'oméga de leur politique étrangère. À l'intérieur, leurs ambitions sont entravées par l'accroissement du déficit budgétaire, en grande partie dû à l'augmentation exponentielle des dépenses militaires. La fin du second mandat est obscurcie par la crise des subprimes, ces crédits hypothécaires à risque, qui entraîne une crise financière, puis une crise économique gravissime, tandis que les États-Unis cherchent des portes de sortie en Afghanistan et en Irak.

44)20 janvier 2009 : Barack Hussein Obama (47 ans)
L'élection du 4 novembre 2008 illustre la maturité de la démocratie américaine et montre que les Américains ne sont pas rebutés par la couleur de peau d'un candidat dès lors qu'il est à leurs yeux le meilleur pour la fonction.

Barack Obama est le 5e plus jeune président américain, après Theodore Roosevelt, John Kennedy, « Bill » Clinton et Ulysses Grant. C'est aussi en 2009 le quatrième président à recevoir le Prix Nobel de la Paix, comme avant lui Theodore Roosevelt en 1906, Woodrow Wilson en 1919 et Jimmy Carter en 2002.

45)20 janvier 2017 : Donald Trump (70 ans)
Milliardaire sans expérience politique, élu contre toute attente face à la démocrate Hillary Clinton (avec deux millions de voix de moins que sa concurrente), il est le président le plus âgé à sa prise de fonction devant Ronald Reagan (69 ans).