Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Rapport Onu

Date de création: 24-05-2008 14:30
Dernière mise à jour: 17-02-2010 04:35
Lu: 651 fois


Un rapport des Nations Unie intitulé " Global e-gouvernment reading report 2005 " (diffusé début juin 2006) fait ressortir que l'Algérie demeure encore en retard dans le développement des tic comparativement aux pays de la région comme la Tunisie, le Maroc et l'Egypte.
Sur les 193 pays membres de l'Onu, l'Algérie est classée à la 123ème place avec un un index de 0.3242 loin derrière la Tunisie (120ème place) et l'Egypte (99ème place et un index de .3793).
Ainsi, l'Algérie ne dispose pas encore d'un réseau intranet gouvernemental contrairement à l'Egypte et à la Tunisie, très avancées dans ce domaine.
Le retard est perceptible aussi dans l'inexistence des services e-commerce et e-business présents en Egypte, au Qatar et aux Emirats arabes unis
Autres données :
- Faible taux de pénétration de l'Internet : 123 ème place
- Infrastructures de télécommunications : 13 ème position en Afrique (5ème pour l'Egypte et 11ème pour la Tunisie)
- Taux d'utilisation d'Internet encore très faible : 0.024% sur l'ensemble de la population contre 0.065% et 0.095% pour l'Egypte et la Tunisie. Il n'y a que 24 internautes pour 1 000 personnes en Algérie.
- Taux de pénétration des Pc : 0.010% (10 Pc pour 1 000 habitants) contre 35 en Egypte et 49 en Tunisie…..les Emirats arabes unis ayant 407 Pc pour1 000 hbts et 147 internautes pour 1 000 hbts.
- Taux de pénétration de la téléphonie mobile et fixe : L'Algérie est mieux placée que les pays voisins : 380 pour 1 000 hbts en téléphonie fixe et 666 pour 1 000 hbts en téléphonie mobile.
- Indice de participation de la population au développement des Tic : 106ème place avec un index de 0.0317 alors que l'Egypte est à la 76ème place

- Selon l'édition 2010 du rapport Global e-government des Nations-unies, l'Algérie se trouve  à la 131è place sur un total de 184 pays et bénéficie d'un index e-gouvernment de 0,3181. Elle est non seulement à la traîne, mais elle enregistre un recul. Elle a  ainsi été rétrogradée, puisque dans le classement 2008 du même index, elle occupaut le 121è place. La Tunisie, 66è au classement mondial, a fait un bond de 58 places, devant ainsi le leader maghrébin et africain en termes de e-government. D'ailleurs , à l'échelle continentale,l'Algérie n'est que 16è. Elle s'est ainsi faite doublée par des pays tels que le Botswana, le Lesotho, la Namibie ou le Zimbabwé. 

L'étude comporte trois volets de mesure: internet et l'étendue de son utilisation, l'infrastructure et les réseaux de télécommunication et leur développement, ainsi que le capital humain.