Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Steppe

Date de création: 11-05-2008 12:36
Dernière mise à jour: 11-05-2008 12:36
Lu: 919 fois


La steppe algérienne s’étend sur une superficie de 32 millions d’hectares et concerne une vingtaine de wilayas dont Djelfa, Laghouat, M’Sila, Médéa et Tiaret.
Cela représente 9% de l’espace menacé par la désertification.
La steppe constitue un territoire vital pour la population de cet espace. Elle est estimée à plus de 7,2 millions d’habitants soit plus du tiers de la population globale.
La majeure partie de la population tire ses revenus de la pratique de l’élevage de moutons et de brebis essentiellement, estimés officiellement à 15 millions de têtes et officieusement à 18 millions, voire 30 millions de têtes. C’est là une activité qui participe à raison de 35% à 40% dans la production agricole nationale.
C’est en 1981, par le décret n°81-337 du 12/12/1981 que le Haut Commissariat au développement de la Steppe (Hcds) a été créé, se plaçant comme une « alternative » aux éleveurs. La stratégie de développement de la steppe allait, par la suite, s’inscrire dans le cadre du Pndar.
- 1994-1995 : opérations menée à une « échelle moyenne »
- A partir de 2000 : intervention au niveau de plusieurs wilayas. Fin 2005, 918 périmètres d’intensification fourragère ont été mis en place , pour créer 918 ouvrages de déviation et d’épandage des eaux des crues totalisant 410 000 ha irriguées.
- A début 2006, selon le Hcs, 6 934 points d’eau ont été réalisés : le réseau d’abreuvement du bétail est passé de 1 point d’eau pour 6 000 ha à 1 point d’eau pour 2 600 ha. Par ailleurs, quelque 300 000 ha ont été réhabilités par la plantation pastorale.
Début 2006, 2,6 millions d’ha de parcours ont été restaurés et le taux de recouvrement des sols par la végétation varie entre 30% et 40% . Par ailleurs, les effectifs du cheptel ont augmenté de près de 15%.