Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Djerad Abdelaziz

Date de création: 28-10-2020 19:10
Dernière mise à jour: 28-10-2020 19:10
Lu: 9 fois


VIE POLITIQUE - PERSONNALITES - DJERAD ABDELAZIZ

Il est né le 12 février 1954 à Khenchela

, en Algérie et batnéen d’adoption,.  Enseignant universitaire, après des études à l’Institut  des sciences politiques de l'Université d'Alger (1976), il est titulaire d'un doctorat de l'université Paris X-Nanterre (1981).

Il est ensuite directeur de l'École nationale d'administration (Ena) de 1989 à 1992, puis Professeur (en Relations internationales) des universités depuis 1992.

D’abrd conseiller diplomatique du président Ali Kafi de 1992 à 1993, il devient Secrétaire général de la Présidence de la République sous les mandats de celui-ci et de son successeur Liamine Zéroual, poste qu'il conservera jusqu'en 1995. Il est ensuite président de l'Agence algérienne de coopération internationale de 1996 à 2000.Il devient secrétaire général du ministère des Affaires étrangères jusqu'en 2003.

Membre du comité central du Front de libération nationale, il soutient le secrétaire général Ali Benflis face au président sortant A.Bouteflika lors de l'élection présidentielle algérienne de 2004. Cette décision lui vaut d'être écarté de la scène politique . Djerad retourne alors dans le milieu universitaire. Il reste cependant membre du comité central du FLN pendant les années suivantes, puis en démissionne en 2016, après l'élection de Djamel Ould Abbes à la tête du parti. En avril 2019, dans le contexte du Hirak

, il prône à plusieurs reprises l'abandon de l'article 102 de la Constitution algérienne de 1996.

Le 28 décembre 2019, il est nommé au poste de Premier ministre par le président Abdelmadjid Tebboune. Il est alors décrit comme un technocrate reconnu pour ses compétences1 par ses pairs dans les domaines des relations internationales et de l'administration.

Le 29 décembre 2019, il nomme Brahim Bouzeboudjen au poste de Directeur de cabinet et Mohamed Lamine Saoudi Mabrouk (un de ses ancien scollaborateurs à l’Ena puis à la Présidence de la République)  comme chef de cabinet au niveau du Premier ministère.

La composition du gouvernement est annoncée le 2 janvier 2020 par Belaïd Mohand-Oussaïd

 (ministre conseiller chargé de la communication du Président de la République et ancien ministre de la Communication)  à la télévision, ce qui constitue une première en Algérie. Celle-ci comprend de nombreux ministres sortants, notamment aux fonctions régaliennes, ainsi que des anciens ministres sous Bouteflika. Sur les 39 membres du gouvernement, cinq sont des femmes. Le 13 janvier, il est chargé par le président Tebboune de préparer une loi criminalisant « toutes formes de racisme, de régionalisme et de haine ».

Il est reconduit avec la plupart des ministres sortants le 23 juin 2020. De nouvelles personnalités sont nommées au gouvernement, notamment à l'Énergie et aux Finances. Le gouvernement est remanié à la suite de la pandémie de Covid-19 et ,afin d'endiguer ses conséquences économiques, des titulaires plus techniques sont nommés

En 2016, il a publié un essai « La Géopolitique . Repères et enjeux » Chihab Editions, Alger 2016,   179 pages, un  ouvrage s’adressant d’abord et surtout aux étudiants, chercheurs, diplomates, militaires, professionnels de la communication, chefs d’entreprises, mais aussi à toute personne s’intéressant à la vie internationale