Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Covid 19/Impact Région Mena- Rapport Banque mondiale 2020

Date de création: 06-10-2020 18:04
Dernière mise à jour: 06-10-2020 18:04
Lu: 8 fois


ECONOMIE- ETRANGER- COVID 19/IMPACT REGION MENA- RAPPORT  BM 2020

 

La pandémie de Covid-19 a un impact dévastateur sur les économies de la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (Mena) déjà vulnérables. Les coûts anticipés de la pandémie s’élèvent à environ 3,7% du produit intérieur brut (PIB) 2019 de la région, soit largement plus de 100 milliards de dollars, relève la Banque mondiale dans son rapport annuel 2020. 
La croissance dans la région devrait se tasser de 4,2%. “Même si cette projection est extrêmement incertaine dans le contexte de la pandémie de Covid-19, de l’effondrement consécutif des cours pétroliers mondiaux et du tourisme, et de la baisse des envois de fonds”, précise l’institution de Bretton Woods. La production des pays en développement exportateurs de pétrole de la région devrait reculer de 5%, tandis que la production économique des pays du Conseil de coopération du Golfe (CCG) devrait chuter de 4,1%. Du côté des importateurs de pétrole de la région, la Banque mondiale s’attend à un repli de la croissance de 0,8% dû à la décélération générale du tourisme, des envois de fonds et d’autres sources de revenus essentielles. “Dans une région où les deux tiers de la population ont moins de 35 ans, le taux de chômage des jeunes était déjà proche de 25% avant la pandémie. Près de la moitié de la population de la région (42%) dispose de moins de 5,50 dollars par jour pour vivre. L’extrême pauvreté (moins de 1,90 dollar par jour pour vivre) a doublé, passant de 2,4% en 2011 à 4,2% en 2015 en raison des conflits et des inégalités d’accès à l’éducation et aux infrastructures de base”, relève le rapport. 
Selon l’institution de Bretton Woods, “la tendance devrait s’aggraver sous l’effet de la Covid-19”. Face au double choc économique engendré par la pandémie de Covid-19 et l’effondrement des cours du pétrole qui s’en est suivi, la Banque mondiale a soutenu la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (Mena) à l’aide d’une enveloppe importante de financements, d’assistance technique et d’expertise internationale. Sur l’exercice clos le 30 juin 2020, la Banque mondiale a approuvé des prêts d’un montant de 3,6 milliards de dollars pour la région au titre de 22 opérations, dont 3,4 milliards de dollars d’engagements de la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (Bird) et 203 millions de dollars d’engagements de l’Association internationale de développement (IDA). “Nous aidons les pays de la région à stabiliser leurs économies face aux multiples chocs provoqués par la Covid-19, l’effondrement des cours pétroliers mondiaux et le ralentissement de l’activité économique locale”, indique la Banque mondiale dans son rapport annuel. 
L’institution de Bretton Woods prévoit de débourser jusqu’à 160 milliards de dollars sur 15 mois se terminant le 30 juin 2021 pour soutenir les ripostes des pays face à la Covid-19 à travers une série de nouvelles opérations, la restructuration d’opérations existantes, le déclenchement d’options de tirage en cas de catastrophe et le soutien à des solutions viables du secteur privé qui favorisent la restructuration et le relèvement. 
La Banque mondiale estime que ces financements contribueront à améliorer la résilience et l’inclusion, ainsi qu’à favoriser des investissements porteurs de changement qui, à leur tour, aideront les pays à reconstruire en mieux.