Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Gipi Mepi

Date de création: 24-05-2008 14:30
Dernière mise à jour: 20-07-2008 18:11
Lu: 571 fois


Dans le cadre de l' "Initiative de partenariat du Moyen-Orient", le Département d'Etat américain engage, en Algérie, un programme de développement de l'usage de l'Internet (Global internet policy initiative), pour une durée d'une année .
Ce programme est un programme conjoint entre Internews, basé en Californie et le Centre américain pour la Démocratie et la Technologie.
Annoncé fin février 2005, le programme qui sera conduit par Internews "permettra aux experts algériens, avec une assistance internationale, d'engager des discussions ciblées sur la réforme du cadre juridique et de la politique générale sur l'utilisation de l'Internet" en Algérie. Le succès de l'opération se verra "à travers notamment le renforcement de la libre circulation de l'information, la protection de la liberté intellectuelle et l'amélioration de l'accès à Internet".
A noter que le Mepi concerne dix-sept (17) pays de la région : Algérie, Tunisie, Maroc, Egypte, Syrie, Liban, Jordanie , Irak, Arabie Saoudite, Bahrein, Koweit, Oman, Qatar, Emirats Arabes Unis, Yémen, les Territoires palestiniens occupés et Israel.
Le premier rapport sur "l'évaluation des contraintes d'accès et d'utilisation de l'Internet en Algérie" élaboré par la Gipi -Algérie, diffusé en septembre 2005, précise que les contraintes sont d'ordre technique et financier (faible télédensité du téléphone fixe, faible taux de pénétration des ordinateurs dans les foyers, coût comparativement élevé des Pc et des appareils pour l'accès au Net….) ainsi que technologiques (infrastructures de communication de "qualité inférieure", vitesses de connexion réduites, interruptions fréquentes, surcharges de système, manques de disponibilité de lignes spécialisées à des tarifs fondés sur le coût réel, manque de capacités adéquates en haut débit, et surtout, des niveaux insatisfaisants de qualification des personnels et des utilisateurs des Tic…), et elles ne sont pas "inhabituelles"pour "un pays qui entame un processus de libéralisation et de développement des Tic".
Autres contraintes relevées: Absence d'un point national d'"intrer-échange" pour les providers, manque de programmes d'enseignement récents traitant des Tic dans les établissements éducatifs, faiblesse d'un "contenu local" accessible par Internet (manque de sites et faiblesse des contenus), faible disponibilité de systèmes d'e-mails institutionnels (d'où le recours des utilisateurs algériens à Yahoo, Msn et autres sites pour héberger leurs courriers électroniques)….
Le développement des Tic est, aussi, analysé et des faiblesses sont signalées: Manque de préparation pour le commerce électronique, absence de marché efficace de la carte de crédit, existence d'un système bancaire opaque et hautement poroblèmatique, connexions à l'Adsl encore trop longs (3 semaines à six mois et plus), problèmes au niveau de la confidentialité des données des clients des Isp….
Seul élément, non négligeable dans la région, signalé : l'inexistence de la censure dans l'accès à la toile.