Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Relizane

Date de création: 27-09-2020 19:08
Dernière mise à jour: 27-09-2020 19:08
Lu: 10 fois


HABITAT- VILLE- RELIZANE

COMMENT EST NÉE RELIZANE

 

©  L. Ouadah., septembre 2020

 

La ville de Relizane, à l’origine un village colonial, construit à partir de la deuxième moitié du 19èm siècle. Le village surgit sur le flanc Nord de la colline sur laquelle fut construit un fortin militaire. Ce dernier fut probablement la première construction opérée par la présence française dans la région, il occupait tout un terrain plat sur le sommet de la butte et dominait toute la plaine de la Mina .

 

Cette plaine avait attiré dès le début de la colonisation, des agriculteurs venus de l’autre côté de la Méditerranée et ce à partir de 1850, date de création du centre de colonisation. Ces derniers ont réalisé la digue sur l’oued Mina et installé des canaux pour acheminer l’eau jusqu’à Oued El-Djemâa et du côté Ouest jusqu'à El-Matmar.

 

Il fallait assécher les marais et drainer les eaux salées, de grands travaux furent entrepris. Grâce à de grands drains creusés, l'eau insalubre fut acheminée vers l'Oued Mina, au sud du village de Relizane. La terre fut défrichée, débroussaillée et vaincue. Les moyens à la fin du dix neuvième siècle et des débuts du vingtième étaient de moindre efficacité par rapport a ceux qui existent aujourd'hui .

Dès les année vingt des vergers commençaient à apparaître dans le paysage et bientôt une large ceinture verte longue d'une trentaine de kms s'étalait sur une partie de la grande plaine. Relizane produisait de la clémentine, de la Thompson et beaucoup d’autres variétés d’agrumes ainsi que des produits du maraîchage, l'artichaut notamment. Les produits agricoles de la plaine de la Mina alimentaient les étals Européens. La célèbre confiture "Escla" qui était fabriquée dans l’usine du colon Vincent Esclapez, était prisée même en France.

 

Il n’y avait pas de barrage à l’époque, seulement, une digue sur l’oued Mina qui permettait d’irriguer les terres généreuses de Relizane. La production était abondante et ce qui permettait aux colons de faire de l’exportation vers la France et d’autres pays Européens.

 

Cette manne agricole avait attirée beaucoup de gens aussi bien de l'extérieur du pays que de l'intérieur. Dans la région, nombreux furent ceux et celles qui quittèrent leur douars pour aller habiter aux abords de la nouvelle ville, Relizane. Ils bâtirent des maisons très simples à l'endroit appelé El-Graba.

 

Cette croissance économiques avait généré des banques, maison du colon, SAP (société algérienne de prévoyance), maison de l’épargne, usine de confitures (Escla), l'usine de traitement et de conditionnement de l'olive et de fruits ( FRISUR), les usines La BOOM, la MAB, LE Groupe Jossermoz etc. .

 

Cette plus-value généra de l’emploi, et de la richesse. Cela a principalement fait de Relizane cette belle et grande ville que nous avons connue au milieu du dernier siècle.

 

Là, comme partout en Algérie, là où , bien avant, ce que n’ont pu faire et n’ont pas voulu faire les turcs qui ont gouvernés l'Algérie depuis plus de trois siècles, des hommes originaires du côté nord de la Méditerranée et grâce à l’aide de l’état et des facilités que leur prodiguait l’état colonial de la France et aussi , il faut le souligner, l'exploitation injuste des ouvriers autochtones, ont dans un temps record, réalisé une œuvre grandiose . Entretemps, beaucoup des de choses de cette oeuvre ont dépéris à cause de la bêtise des hommes …

 



--