Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Chiffre d'affaires à juin 2020

Date de création: 19-09-2020 18:58
Dernière mise à jour: 19-09-2020 18:58
Lu: 8 fois


FINANCES – ASSURANCES- CHIFFRE D’AffAIRES À JUIN 2020

 

Au 30  juin  2020,  le  secteur  des  assurances  a  réalisé  un  chiffre d’affaires de plus de 71 milliards de dinars contre 81,2 milliards de dinars à la même période de 2019, marquant un recul de 12,5%.

Déjà en situation  de faible croissance depuis 2015 à la suite des effets du contre-choc pétrolier de  2014  ayant  entraîné  une  baisse  drastique  des importations et un recul important des investissements publics, le marché national des assurances a été fortement impacté par les effets de la crise sanitaire. C’est ce que relève le Conseil national des assurances (CNA) qui vient de publier la note de conjoncture du marché des assurances au premier semestre 2020. 

Selon  les  données  provisoires  diffusées  par  le  CNA,  le  marché  des assurances, toutes activités confondues, a enregistré, au 30 juin 2020, un chiffre d’affaires de plus de 71 milliards de dinars contre 81,2 milliards de dinars, à la même période de 2019, soit une régression de 12,5%.

La production des assurances de  dommages  a reculé de 13,3%, passant de 70,1 milliards de  dinars  au  premier  semestre  de  l’année  dernière  à  60,8 milliards de dinars à la même période de l’année en cours. 

Ce repli, indique la note de conjoncture, “est engendré par la baisse constatée au niveau de toutes les branches à  la suite de la pandémie de Covid-19 qui a touché l’économie dans tous ses secteurs”. Au sein des assurances de dommages, toutes les branches régressent. 

La branche automobile, qui  détient  une  part  de  55,6%  du  portefeuille des assurances de dommages, a réalisé un chiffre d’affaires de 33,8 milliards de dinars, en repli de 10% par rapport au premier semestre de l’année 2019. 

“La  baisse  affichée,  au  terme  du  1er  semestre, est  expliquée, essentiellement, par  la  suspension  de  l’activité  des  usines  de  montage  automobile, conséquence de la double crise politique (en 2019) et sanitaire (en 2020) du pays, entraînant, de ce fait, une baisse des souscriptions.

L’impact direct et récent étant la fermeture des showrooms des partenaires et de certains bureaux de souscriptions après le confinement imposé par l’État”, souligne le  CNA. Ce  dernier  évoque  également  l’impact  négatif  de l’instauration de la taxe anti-pollution qui a causé une baisse du nombre de contrats souscrits en garanties facultatives. 

Avec un chiffre d’affaires de 22,6 milliards de dinars  et une part de marché de 37,3%, la branche incendie et  risques divers (IRD) affiche un recul  de 16,8%, dû en grande partie au ralentissement significatif du rythme de lancement des grands projets de construction, dont l’État est le principal pourvoyeur.

De manière générale, constate le CNA, le repli que connaît la branche IRD est causé par  la cessation  d’activité  de  plusieurs clients, la révision à la baisse des capitaux assurés, ainsi que le décalage d’émission d’importantes primes d’assurance. 

La note de  conjoncture  fait  aussi  état  de  la  diminution de 25%  du chiffre d’affaires des assurances agricoles, alors que  la  production  de  la  branche transport a chuté de 11,9%. La branche Crédit affiche également un repli de 23,4% au premier semestre de l’année en cours.

“La branche Crédit est tirée vers  le  bas  par  la  diminution  des  revenus  des ménages ; générant, de ce fait, la baisse de la demande sur le financement de logement”, explique le CNA.  Secouées  elles  aussi  par la crise économique que  vit  le  pays  à  la  suite  de  la  pandémie  du  nouveau  coronavirus, les assurances de personnes ont chuté de de 11,7%. 

Cette régression est observée au niveau de toutes les branches excepté la branche “Prévoyance collective” qui a augmenté  de 9,6%. Selon  la  note de conjoncture du CNA, les sinistres déclarés du secteur des assurances au 30 juin 2020  sont  évalués  à  28,1 milliards  de  dinars  contre 39,2 milliards de dinars à la même  période  de  l’année passée, soit une baisse de 28,1%. Le document évoque un recul de 41,4% des indemnisations au premier semestre de l’année en cours. 

En  revanche, les  stocks  enregistrent  une  hausse  de 19% par  rapport au premier semestre de l’année 2019 et totalisent un montant de 93,1 milliards de dinars. Le taux de règlement du marché des assurances marque un recul de 33,9% au premier semestre de l’année  en  cours  par rapport à la même période de l’année écoulée.