Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Essai Badr 'eddine Mili - "Le système politique algérien...."

Date de création: 17-09-2020 18:23
Dernière mise à jour: 17-09-2020 18:23
Lu: 11 fois


VIE POLITIQUE- BIBLIOTHEQUE D’ALMANCH- ESSAI BADR’EDDINE MILI- « LE SYSTEME POLITIQUE ALGERIEN……… »

Le système politique algérien.Formation et évolution (1954-2020). Essai de Badr’Eddine Mili, Apic Editions, Alger 2020, 159 pages, 700 dinars

 Il avait produit, entre 2009 et 2015 une trilogie romanesque (« La brêche et le rempart », « Les miroirs aux alouettes » , « Les abysses de la passion maudite »). Voilà qu’il termine sa trilogie politique avec ce dernier ouvrage.

Il aura donc fait le tour de « la question algérienne », côté cour et côté maison, côté obscur et côté lumineux.

Comme tout journaliste qui se respecte, observateur social par excellence, au parcours plus qu’honorable …... On sent ,en lui , un engagement militant .Sa permanence ! Il faut tenir compte de cela pour mieux comprendre les qualités (et les défauts si vous lui en trouvez) de l’homme et apprécier la valeur de l’œuvre.

Voilà donc un travail de recherche qui relève bien plus de la « politologie active » que de la sociologie et encore moins de la littérature politique habituelle…..presque toujours austère et rébarbative…..souvent trop académique et parfois trop « personnalisée »

Ici, l’auteur (et chercheur) nous présente le système politique algérien , sa formation et évolution de 1954 à 2020….ce qui est assez ambitieux pour un ouvrage d’à peine 156 pages. …..à partir (à travers) les luttes au sein du pouvoir algérien et en évoquant les racines historiques profondes.

D’abord, les luttes opposant les révolutionnaires de l’Os et du « Groupe des 22 » aux militants légalistes du Mtld avant le 1er Novembre 54.

Ensuite, les « incompréhensions » entre les chefs de l’insurrection et la direction élue par le Congrès de la Soummam en 56…..

Ensuite, entre les « militants en uniforme » de l’Emg/Aln et le Gpra, en 61-62 .

Ensuite, entre Houari Boumediene  et le président de la République A. Ben Bella ….

Ensuite ,entre le Haut commandement de l’Anp et le Président Chadli Bendjedid

Ensuite, entre  le Président A. Bouteflika à une partie puis à  l’ensemble de l’Armée….

Et, aujourd’hui, le Pouvoir d’Etat à un Mouvement populaire….Des « forces parallèles » ! Se transformeront-elles en « diagonales » se croisant…. « pour imaginer une ère où plus rien ne sera comme avant ? ». Il faut, avec l’auteur, l’espérer.

 

 

 

 

 

L’Auteur : Né à Constantine, études de Droit et de Sciences politiques (Université d’Alger) . Plusieurs postes de responsabilité au sein des médias étatiques (radio, ministère de la Communication et de la Culture, Dg Aps, Chargé de mission à la présidence de la République sous le mandat de Liamine Zeroual.....) . Auteur d’une trilogie romanesque et de deux essais politiques  L’opposition politique en Algérie » et « Les présidents algériens à l’épreuve du pouvoir »

Sommaire :Préambule/ Le Fln et l’Armée de libération nationale (Aln)/Le Fln et l’Armée nationale populaire(Anp)/ Le scission du Fln et l’avènement du Rnd/Le retour « gagnant » du Fln (1999-2019)/ Le limites historiques d’une gouvernance sous tutelle/ Conclusion/Notes

Extraits : « Le Fln de Tripoli de 1962 n’était déjà plus celui de la Proclamation de 1954, pas plus que celui de la Soummam de 1956, auquel ne ressemblera ni au parti de la Charte d’Alger de 1964 du Président Ahmed Ben Bella, ni à l’Exécutif/Appareil du Président Houari Boumediene, subordonné, en 1965, à un Etat appelé « à survivre aux événements et aux hommes » , encore moins à celui du Président –Secrétaire général Chadli Bendjedid qui s’en servit pour réaliser , en 1979, une osmose armée –administration –parti réglée par l’article 120 » (p 21), « Les opérations combinées par l’Aln (note : offensive du 20 août 1955 dans le Nord constantinois) contre les positions de l’armée française et ses relais ultras fut la première et la plus grande des batailles de la Révolution… » (p 34) « Le congrès de Tripoli, sur lequel pesait déjà de lourdes incertitudes, se réunit, accueillant un aréopage de participants à forte teneur explosive.. » (p 56), « Trente-sept ans après sa création, le Fln n’était plus , en ce début des années 90, que l’ombre de lui-même, dépouillé de ce qui lui restait d’identité historique et idéologique, au point que son premier leader, Mohamed Boudiaf, le déclara irrécupérable en prononçant sa faillite » (p 101), « Le premier inspirateur et ordonnateur du Rnd est, sans conteste, le général Mohamed Betchine, ministre Conseiller du Président , qui mit dans la confidence Bachir Boumaza, le futur Président du Conseil de la Nation, puis Abdelhak Benhamouda, Secrétaire général de l’Ugta, auquel il demanda de contribuer, en tant que leader de la société civile, à la formulation d’une alternative au Fln » (p 110)

Avis Précision ,  concision…et (presque) aucun parti-pris. Les belles  mamelles du bon journalisme …d’antan.

Citations « Le Président Abdelaziz Bouteflika, qui consomma, en vingt ans, huit chefs de gouvernement et premiers ministres, 600 ministres et davantage de walis, de secrétaires généraux, de diplomates, de responsables des corps de sécurité, lamina des centaines de cadres de valeur, poussés à l’exil ou morts dans l’oubli, leur préférant les sous-produits de l’argent sale…. » (p 124), « Inattendu par ses adversaires qui pensaient avoir cassé ses ressorts, le peuple est revenu à la politique avec une force d’une amplitude et d’une durée qui dépassent de loin celles de ses autres irruptions dans l’Histoire « (p 146)