Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Drareni Mohamed

Date de création: 16-09-2020 17:26
Dernière mise à jour: 16-09-2020 17:26
Lu: 3 fois


ORGANISATIONS –PERSONNALITES- DRARENI MOHAMED

 

 Né le 16 juin 1928 à Saint-Eugène [Bologhine], dans le Grand Alger, mort au maquis en 1957 ; syndicaliste CGT des PTT et militant du MTLD ; au titre des Scouts musulmans, associé à l’Association algérienne pour l’action sociale (AJAAS) ; agent de liaison de Ramdane Abane et Benyoussef Ben Khedda pour le FLN à la création de l’UGTA en février 1956.

Issu d’une famille nombreuse, -le père était ouvrier-, M. Draréni suit l’école primaire Sarrouy à la Casbah qui accueille les « indigènes » et obtient le certificat d’études primaires. Entré aux PTT en 1944 comme télégraphiste, il est très actif au syndicat CGT des postiers. En 1950, il est membre de la commission exécutive de l’Union départementale CGT d’Alger.

Il fait partie des Scouts musulmans et devient vite après 1945 militant du PPA-MTLD (Parti du peuple algérien-Mouvement pour le triomphe des libertés démocratiques). Animateur de la section « Route » (les « Routiers sont les adultes demeurant au mouvement scout), aux côtés de Mahfoud Kaddache et de Mohamed Salah Louanchi, M. Drareni est un des protagonistes des rencontres avec des animateurs sociaux et des étudiants catholiques qui forment autour de Pierre Chaulet*, l’AJAAS en 1954-55.

En 1955, il rejoint le FLN (Front de libération nationale) et va assurer la liaison entre Benyoucef Benkhedda et Idir Aïssat et plus largement entre la direction du FLN à Alger et le groupe de syndicalistes qui préparent la création d’une centrale nationale. C’est ainsi qu’au lendemain de la création de la centrale messaliste USTA (Union syndicale des travailleurs algériens) annoncée le 16 févier 1956, il met au point la rencontre décisive qui amène à la maison de Boualem Bourouiba* en 2 CV conduite par Pierre Chaulet*, Ramdane Abane* et Benyoussef Ben khedda*, et que rejoint à l’arrière d’une moto, Idir Aïssat. Sont alors fixées l’annonce et l’assemblée générale de fondation de l’UGTA (Union générale des travailleurs algériens) au 24 février. M. Draréni transmet ensuite les avis de la direction du FLN en prenant part aux réunions qui organisent la première coordination et dressent l’organigramme de l’UGTA.

Recherché par les paras lors de la grève des huit jours de la fin janvier 1957 et après, il se sent trop menacé à Alger. Il monte au maquis où il tombe au combat. L’Institut d’éducation ouvrière situé entre Bouzaréah et Ben Aknoun porte son nom.


--