Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Coa- Abderahmane Hammad

Date de création: 14-09-2020 18:30
Dernière mise à jour: 14-09-2020 18:30
Lu: 45 fois


SPORTS – ORGANISATION - COA- ABDERAHMANE HAMMAD

© www.dia

L’élection ,le samedi 12  septembre 2020, de Abderahmane Hammad (43 ans) à la présidence du Comité olympique algérien (COA) marque la rupture avec l’ancienne génération de dirigeants et ouvre la voie à une nouvelle vague de dirigeants jeunes, intègres et surtout non impliqués avec la gestion des années précédents. Une gestion synonyme de détournements et de gabegie, en témoignent les nombreuses affaires actuellement en justice, liées au détournement et au blanchiment d’argent.

Contrairement à l’ancien président du COA et plusieurs de ses collaborateurs, impliqués dans la politique avec l’ancien pouvoir, Hammad est un champion apolitique qui n’appartient à aucun courant ou parti politique. Hammad qui a évolué dans le haut niveau, a décroché la médaille de bronze aux Jeux olympiques de Sidney (Australie 2000) en saut en hauteur et a été plusieurs fois champions d’Afrique.

Discret, timide et affable, mais surtout efficace, l’enfant de la ville côtière Dellys ,est connu pour être un homme de terrain dans la mesure où il a participé à plusieurs compétitions de haut niveau, contrairement aux anciens dirigeants du COA qui sont plutôt plus des administratifs, ne faisant que gérer les alléchantes subventions en devises sonnantes et trébuchantes du Comité international olympique.

En ce sens, l’élection de Hammad est une chance pour les athlètes algériens appelés à participer aux JO de Tokyo, sachant que le nouveau président du COA est un athlète qui n’a jamais coupé le cordon ombilical avec le terrain.

Il veillera ainsi à assurer une bonne préparation aux athlètes algériens aux prochain JO, a-t-il déclaré juste après son élection, s’engageant ainsi à insuffler un nouveau souffle à la plus haute instance sportive en Algérie.

Hammad a également insisté sur « le recouvrement de la sérénité au sein du COA » qui était accaparé par l’ancien président, lequel avait des relations tendues avec plusieurs membres du COA et des fédérations sportives. C’est ainsi que Hammad a prôné l’union sacrée de la famille sportive et la rupture avec les pratiques du passé.

Hammad a reconnu qu’il n’a pas assez de temps pour tous ces objectifs, quand on sait qu’il aura à terminer le mandat de l’ancien président (huit mois), Mustapha Berraf, contraint à la démission.  Toutefois, cette élection devrait servir à ce jeune président de tremplin en vue de sa réélection en 2021 pour un mandat olympique.

Pour rappel, Hammad qui était en course avec trois candidats a récolté 105 voix, soit 60 voix des fédérations olympiques qui possèdent chacune quatre voix et 45 voix des fédérations non olympiques qui possèdent une seule voix chacune.

Ses rivaux, Mabrouk Kerboua (ex-président de la Fédération algérienne de cyclisme, FAC), a récolté 32 voix (24 voix des fédérations olympiques), alors que Soumia Fergani (ex-députée à l’Assemblée populaire nationale, APN et ancienne arbitre internatioanle de football) a récolté 5 voix (4 voix des fédérations olympiques). L’ancien MJS et ancien président du COA, Sid-Ali Lebbib s’était retiré avant le début de l’AG élective, prétextant l’absence de mesures sanitaires. La candidature de l’ex- MJS, Salim Bernaoui a été carrément rejetée.