Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Tapis de Babar

Date de création: 24-05-2008 14:30
Dernière mise à jour: 22-05-2013 17:58
Lu: 585 fois


INDUSTRIES - ARTISANAT - TAPIS DE BABAR

Le tapis de Babar porte le nom de la localité du même nom (wilaya de Khenchela),et il démontre tout le génie de l'art populaire ancestral.Les motifs qui le parent ont tous des significations porteuses de valeurs ancestrales authentiques : lances, épées, bijoux…
Il est réalisé sur le métier à tisser traditionnel appelé " Seddaya ", assorti de l'outillage comprenant essentiellement " Lekhlala " qui sert à démêler la trame, et d'autres instruments servant à peigner la laine et à la filer (Qerdache et Meghzel).
Autrefois, la coloration de la laine était obtenue à partir de végétaux tels que le henné, l'écorce des racines du noyer, la peau du grenadier….des procédés conservés de père en fils et de mère en fille, depuis les temps les plus reculés.
Les teinturiers se spécialisaient dans la coloration de la laine filée et offraient leurs services aux artisans à domicile et dans les souks. La croyance locale veut qu'une maison doit disposer de tapis pour être digne de ses propriétaires qui voient, dans l'artisanat, un signe d'aisance, de richesse et de bon goût. Selon une tradition établie, le tapis traditionnel a été introduit depuis l'arrivée, en Afrique du nord, des Béni Hillal, au Xè siècle.
Il reste que le tapis de Babar a acquis une réputation qui a dépassé les frontières nationales, au même titre que le tapis du Djebel Amour, du Mzab , de Nedromah ou de Tlemcen.
A signaler le village de Djarbouâa dont la plupart des maisons sont entièrement meublées en tapis de valeur.