Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Etude Insp août 2019

Date de création: 26-08-2020 19:24
Dernière mise à jour: 26-08-2020 19:24
Lu: 11 fois


SANTE- ETUDES ET ANALYSES- COVID 19- ETUDE INSP AOÛT 2020

© Synthèse Liberté/ Hanafi H., mardi 25 août 2020

Les experts de  l’INSP ont  relevé que cette diminution est observable dans les tendances du  nombre  de  malades  soumis  aussi  bien à un examen biologique que radiologique. 

Les tendances baissières des contaminations au coronavirus et de mortalité et de morbidité se poursuivent pour la troisième semaine consécutive. C’est ce qui ressort de la dernière étude réalisée par l’Institut national de santé publique (INSP) et publiée le 21 août dernier. Les nouvelles situations épidémiologiques publiées concernent la période allant du 14 au 20 août.

Elles sont analysées sur la base des données fournies par le ministère de le Santé et provenant des différents établissements hospitaliers prenant en charge les malades Covid-19. Les décomptes publiés dans le numéro 99 du bulletin de l’INSP confortent bien la tendance au ralentissement de l’épidémie dans le pays.

Selon le bilan des cas cumulés de contagion jusqu’au 20 du mois en cours (40 258), les experts de l’INSP ont relevé que cette diminution est observable dans les tendances du nombre de malades soumis aussi bien à un examen biologique que radiologique. Cette diminution est également associée à un recul des déclarations des cas TDM+, c’est-à-dire des patients diagnostiqués par le scanner.

D’ailleurs, la baisse du nombre de nouveaux cas au quotidien a été confirmée dans le bilan épidémiologique communiqué avant-hier dimanche, en descendant sous la barre des 400, soit 392 nouveaux cas confirmés de Covid-19, totalisant ainsi 41 460 cas positifs depuis le 1er mars dernier.

Les conclusions de l’INSP montrent que le nombre de wilayas déclarant plus de 150 nouveaux cas hebdomadaires est nettement en baisse, tout en relevant une très légère augmentation de la mortalité des cas PCR+, et 11 décès ont été enregistrés durant les dernières 24 heures. Le taux d’incidence PCR jusqu’au 20 du mois en cours est de 94,50 cas pour 100 000 habitants, soit une augmentation de 8,3%.

Ce qui laisse penser que le taux d’accroissement continue de diminuer. Puisqu’il était de 10,7% et de 12,7% respectivement les semaines du 7 au 13 août et du 31 juillet au 6 août. 

Les experts de l’INSPS relèvent dans le même registre que 13 wilayas totalisent plus de 1 000 cas dont trois nouvelles par rapport à la semaine précédente qui  sont Biskra (1 101), M’sila (1 058) et El-Oued (1 001). Les cinq wilayas enregistrant les taux d’incidence les plus élevés sont identiques à celles de la semaine précédente. 

Il est question alors de Blida avec 219,74 cas pour 100 000 habitants, de Tindouf (195,79), d’Oran (174,01), d’Ouargla (161,60) et de la wilaya de Sétif avec 158,37 cas pour 100 000 habitants. En termes d’incidence des cas déclarés après un diagnostic radiologique, il faut savoir que le taux à l’échelle nationale est de 183,75 cas pour 100 000 habitants, soit un accroissement de 0,3% entre les 14 et 20 août.

Les cinq wilayas avec les taux les plus élevés sont Médéa avec 877,27 cas pour 100 00 habitants, Bordj Bou-Arréridj (738,59), El-Bayadh (538,30), Chlef (506,8) et Tiaret (426,93). Alors que les taux d’incidence des cas PCR+ et des cas confirmés par le scanner continuent de progresser, tout en notant que les taux d’incidence obtenus par le scanner dépassent largement ceux des PCR+. 

En revanche le taux d’incidence national de la morbidité est passé de 87,29 à 94,50 cas pour 100 000 habitants, soit un accroissement de 8,3%. Trois wilayas de la région Est du pays, à savoir Skikda, Annaba et Jijel, observent les accroissements les plus élevés avec respectivement 19,4%, 20,0% et 29,9%.

L’analyse de l’INSP montre, durant la même période, soit jusqu’au 20 août, que le taux de mortalité est de 3,31 décès pour 100 000 habitants, soit un accroissement de 5,1% au cours des sept derniers jours.

Les experts ont observé au cours de la dernière semaine une légère augmentation du nombre de nouveaux décès notifiés. Ainsi, le nombre quotidien moyen est de 10 décès par jour. À la lumière de toutes ces données, les analystes de l’INSP concluent à une tendance au ralentissement de l’épidémie.