Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Roman Zahra Farah- "L'adieu au rocher"

Date de création: 28-07-2020 17:20
Dernière mise à jour: 28-07-2020 17:20
Lu: 41 fois


POPULATION – BIBLIOTHEQUE D’ALMANACH- ROMAN ZAHRA FARAH- « L’ADIEU AU ROCHER »

L’adieu au Rocher.  Un roman  de Zahra Farah. Editions Media-Plus. Constantine  2011 , 194 pages, 750 dinars .

 

Les histoires de femmes dans notre pays , et plus généralement dans les pays arabo-musulmans, sont toutes, pour la plupart , chargées de tristesse et , bien souvent de drames . Rarement, elle se retrouvent joyeuses ou en position dominante . Et, même, si pour les moudjahidate, elles étaient là, bien présentes dans le combat libérateur, on nous rappelle toujours qu’il y avait un « homme » derrière . Elle n’était là que pour l’aider, le soutenir, le nourrir, le soigner, exécuter son plan …

Et, chaque fois qu’un espace ou un moment de liberté est gagné , il est vite récupéré , brutalement ou subtilement, par les mâles qui restent, toujours, les détenteurs et les distributeurs de pouvoir, de postes, d’avantages. Avec l’aide, parfois, de femmes encore ignorantes de leur statut d’ « opprimées »

Bien sûr, de nos jours , les choses ont (légèrement ) évolué. Mais , jusqu’à nos jours, dans certains milieux, la situation n’a fait qu’empirer…..chaque avancée de la femme rendant encore plus forcenés la rage et le  machisme des hommes.
Zahra Farah a réussi le tour de force d’écrire un véritable roman qui raconte avec  simplicité et vérité une histoire de femmes, somme toute banale (en quelque sorte, « vie et mort de femmes en Algérie profonde ») , certes avec pour toile de fond la Seconde Guerre mondiale, mais symbolique d’une oppression qui dure depuis des siècles…et qui se perpétue encore sous d’autres formes, sous couvert du sens du devoir et de la fierté ancestrale. A l’époque, l’école ainsi que le travail ne permettaient pas une certaine autonomie (ou la libération du joug machiste comme aujourd’hui) …..Seule issue : s’éloigner, fuir en un ailleurs plus libérateur (du moins en apparence)

Avis : Se lit en très peu de temps….Finit  en une autre impasse. Roman presqu’incomplet. En espérant une suite. « L’adieu au Rocher II », pourquoi pas ?

Phrase à méditer : «  C’est une petite fille……lui (la nouvelle maman) confia-t-elle d’un ton maussade. Au bout d’un instant, elle (la sage-femme) ajouta comme un sombre présage : « sa vie va être bien difficile »