Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Dictionnaire René Galissot - "Algérie. Engagements sociaux..."

Date de création: 26-07-2020 18:28
Dernière mise à jour: 26-07-2020 18:28
Lu: 60 fois


HISTOIRE- BIBLIOTHEQUE D’ALMANACH- DICTIONNAIIRE RENE GALISSOT- « ALGERIE.ENGAGEMENTS SOCIAUX… »

Algérie. Engagements sociaux et question nationale.De la colonisation à l’indépendance 1830-1962. Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier (série Maghreb). Ouvrage collectif  sous la direction de René Galissot, assisté de Abderrahim Taleb-Bendiab et Amar Benamrouche. Editions Barzakh , Alger 2007 (1ère édition, Editions de l’Atelier/ Les Editions Ouvrières, Paris, 2006),  605  pages, 900 dinars.

 

René Galissot avait 20 ans en 1954. Il fait partie de la génération intellectuelle et politique dite de la « guerre d’Algérie ». Enseignant à Alger à l’indépendance….Il lui a fallu vingt autres années de recherche pour concevoir  ce dictionnaire biographique . Un lieu d’interférence de quatre types de militants : Les Européens d’Afrique du Nord, en majorité français, qui introduisent le syndicalisme et le socialisme sans toujours remettre en cause le régime colonial ; les nationaux qui deviennent majoritaires et s’engagent progressivement dans la lutte pour l’indépendance ; quelques Européens nés en Algérie ou venus de l’étranger qui les rejoignent ; enfin, les émigrés qui, travaillant en « métropole », sont au croisement de ces deux inspirations.

Près ou plus d’un millier de fiches biographiques, certaines assez longues et bien fournies (exemples :  celle de Abane Ramdane, qui débute l’œuvre  - à tout seigneur, tout honneur…et les hasards heureux de l’alphabet -  et qui comporte pas moins de cinq pages et demie ;   celle   de Alleg Henri né Salem . D’autres moyennement fournies comme celle de Masseboeuf Jean, avec une page, alors que d’autres sont  squelettiques comme celle de Alleg Aicha (On apprend que Henri Alleg  lui aurait emprunté le nom car , jeune militant communiste nouvellement arrivé en Algérie et recherché par la police , il  avait été hébergé en 1941 par la jeune militante qui lui avait alors établi de faux papiers en le présentant comme son frère. Sa cellule est dissoute et elle est exclue du parti pour avoir refusé la reconnaissance de  l’Etat d’Israël).   Tout dépend de la place et du   rôle effectivement joué sur la scène militante, ouvrière et politique.  Mais,  toutes les bios sont plus intéressantes les unes que les autres

C’est tout cela qui fait de cet ouvrage une référence indispensable pour penser la vraie histoire contemporaine du pays…..et, surtout, pour mieux comprendre le mouvement national lui-même et ….après

 

Avis :  A acheter. A lire . Vous serez grandement surpris. A faire lire.  A conserver précieusement. Un appel à l’éditeur : le traduire en urgence. Pour que chaque citoyen, surtout les plus jeunes, puisse connaître l’histoire (bien complexe mais riche ) complète de l’Algérie profonde.On y retrouve des A.l.g.é.r.i.e.n.s,   musulmans, juifs, cathos , protestants , socialos , communistes , athées, des cadres, , des intellos, des fellahs, des ouvriers, des dockers, des syndicalistes, des femmes , des hommes,  …...Des « indigènes » de toutes origines  ,  des « immigrés » de France…... Mais , tous, sinon révolutionnaires, du moins « engagés sociaux » au service du peuple algérien , parfois pour l’indépendance du pays, mais toujours  contre l’exploitation  coloniale.