Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Essais Revue Naqd - "Le défi démocratique"

Date de création: 26-07-2020 18:02
Dernière mise à jour: 26-07-2020 18:02
Lu: 10 fois


VIE POLITIQUE-BIBLIOTHEQUE D’ALMANACH- ESSAIS   REVUE NAQD-« LE DÉFI DEMOCRATIQUE »

Le Défi démocratique…….Ouvrage collectif . NAQD, revue d’Etudes et de Critique sociale)  , n°29, Alger , 2011 (Automne-Hiver) , 213  pages en français, 120 pages en arabe, 500  dinars

 

La revue Naqd n’est plus à présenter. En tout cas, à ceux qui aiment la littérature d’études et de critique sociale. Elle a su  s’affirmer  auprès de la communauté universitaire et scientifique par ses analyses toujours d’actualité …et, bien souvent , devancières en bien des domaines. Créée par Said Chikhi, un universitaire, sociologue  plein de promesses, décédé trop tôt, elle en est, aujourd’hui , à son 29è numéro. Un numéro qui tombe à pic avec tout ce qui se  prépare en politique, chez nous,  et avec tout ce qui s’est passé alentour, dans le monde arabe dont on est , malgré tout , si proche….et avec tout ce qui se déroule actuellement comme perturbations en Afrique sub-saharienne (coups d’Etat, islamisme, sécession malienne, terrorisme rançonneur , trafics d’armement et de drogue …)

Le n° 29 porte un titre qui en dit long : « Le défi démocratique  », avec plusieurs études et analyses. Onze   en tout (Brossat, Galissot, Elsenhans,Chahal, Mouaquit, Ouachrine, Kadri, Ivekoviç, Kchir-Bendane, Aboullouz, Ouannes)  ,  auquelles il faut ajouter des documents : Une « lettre aux citoyennes et citoyens algériens », assez sociale, anti-pouvoir et  et quelque peu idéaliste   de Mohamed Harbi , ……datant de mars 1989 (étant à l’APS en tant que DG,  et ce jusqu’à mai 1990,  je ne me souviens pas l’avoir reçu…et encore moins « censuré » ou demandé à ce qu’elle le soit, comme cela est affirmé page 201. Pas grave ! De toute façon , la longueur du texte n’entrait pas dans le format des dépêches de l’Agence ). Aussi, un  « Appel à l’intelligentsia européenne et nord-américaine » du Prince Kum’a Ndumbe III, écrivain camerounais qui a longtems enseigné dans les universités européennes, …afin qu’elle (la sus-citée intelligentsia)  « éclaire la cécité de certains de ses leaders politiques détenant le leviers du pouvoir et devenus des chefs de guerre dont le seul langage avec l’Afrique reste la force brutale ».

Daho Djerbal, le directeur de la publication a présenté l’ouvrage….et, on peut , dans sa conclusion, « saisir » l’orientation générale des contributions, toutes de haut niveau : Pour lui, « La « démocratisation » (issue de la « gigantesque émeute » )…....est  un mouvement aussitôt (qui) saisi par le dispositif impérial se trouve absorbé , récupéré , optimisé par les mécanismes de sécurité de la machine globale aux fins d’une « modernisation » limitée, molle, des rapports de pouvoir dans cette aire. Bref, la « démocratisation » comme un antidote au mal absolu – la révolution…. ». Assez décourageant pour tous ceux qui sont, involontairement ou non,  « mysthifiés » par le « mythe »  démocratique , ce nouveau cadeau impérial…iste.  A défaut de révolution , faites des réformes ! C’est amplement suffisant. Merci du conseil !

Avis : Devant la rareté de publications d’études, d’analyses et  de critique sociale ……et autres  de haut niveau scientifique, à lire absolument . Et, pour ceux qui veulent devenir plus critiques, et ne plus être pris entre le marteau des « révolutionnaires  » et l’ enclume  des « démocrates », il faut très vite s’abonner pour ne rien rater . Même si vous n’êtes pas d ’accord , surtout si vous ne l’êtes pas, avec les auteurs ou avec les contenus. C’est ça la démocratie !