Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Essai Youssef Nacib- "Une geste en fragmenst"

Date de création: 08-07-2020 11:11
Dernière mise à jour: 08-07-2020 11:11
Lu: 15 fois


SCIENCES- BIBLIOTHEQUE D’ALMANACH- ESSAI YOUSSEF NACIB- « UNE GESTE EN FRAGMENTS »

Une geste en fragments. Essai de Youssef Nacib. Editions Alpha, Alger 2010 (Editions Publisud, Paris 1994). 372 pages en français et 117 pages en arabe . 1 000 dinars.

Comment une societé donnée, projetée dans le monde moderne et  sur la fin du XXè siècle , et transplantée (au VIIè siècle) à des milliers de kilomètres de son terroir originel , tente désespérément de conserver ses schèmes sociaux et culturels issus eux-mêmes du Haut Moyen-Age ? C’est ce que tente de montrer l’auteur à travers l’étude des descendants des Hilaliens , à travers leur geste , tout du moins ce qui en reste (chansons , poèmes, légendes, contes.....)

Bien sûr,  la société bédouine (d’Algérie) , car il s’agit globalement d’elle, d’ascendance hilalienne,  ne se présente plus comme une communauté homogène dont tous les éléments seraient soudés par l’enseignement de la geste . De plus, il y a le nouveau clivage de la jeunesse et de l’adolescence .Elles  tournent pratiquement le dos au passé de leurs ancêtres.Pour elles, à leurs yeux , la geste ne peut prendre d’autres fonctions que la ludique....au contraire des personnes d’âge mûr et vieilles, pour lesquelles elle s’offre comme la clé qui explique le monde. On reste beaucoup attaché aux légendes qui restituent au groupe ses racines. Et, plus on remonte dans le temps, plus la geste hilalienne est vécue comme un « phénomène social total ».

Sommaire : Le milieu naturel/ La continuité culturelle/Les hilaliens des Hauts-Plateaux. Histoire et légende/ Le religiosité nomade/ Le statut féminin dans l’épopée hilalienne (qui ne connaît Djazia, « belle, intelligente et courageuse » ....qui devint l’épouse de son cousin germain, le fameux Dhiab ben Ghanem / La ruse dans la geste/ Le développement d’une rumeur rurale/ La geste entre tradition et modernité/Une (riche) bibliographie/  Un corpus de textes (la collecte de vingt  témoignages dans les deux langues, arabe et française)..../Et , un index des noms propres pour trouver et vous retrouver.

L’Auteur : Professeur à l’Université d’Alger, professeur associé à l’Université de Tizi Ouzou, professeur invité aux Universités de Milan et de Paris I, il a été le premier directeur général de l’Office des publications universitaires (OPU) , de 1975 à 1990. Auteur de plusieurs ouvrages centrés sur le patrimone culturel oral d’expression arabe, dialectale et amazighe

Extraits : « Il n’y eut jamais une geste (ndlr : « ensemble d’exploits racontés dans un cycle de poèmes épiques ») hilalienne , version unique et inviolable, mais des variantes plus ou moins denses, plus ou moins vraisemblables, tantôt en vers, tantôt en prose, tantôt brèves, tantôt démesurées. Récit profane s’il en fut, et en société islamique, l’épopée ne pouvait que s’altérer sporadiquement ou s’enrichir en d’autre temps, n’étant pas supportée par un ressort spirituel » (20) , «  Les Hilaliens se sont tellement sentis dans leur élement naturel au Maghreb qu’ils ont affecté aux lieux-dits et reliefs leurs propres toponymes «  (p 44), « Les descendants de Hilal, aujourd’hui, surtout quand ils sont illetrés, ont une tendance réductrice à faire de tous leurs aieux primitifs des contemporains , voire des parents du Prophète. Ce qui n’est pas tout à fait innocent. Cette localisation chronologique induit une double survalorisation de l’agnat ( ndlr : « parenté par les hommes uniquement »)  et de sa culture » (p 71).

Avis : Etre patient et passionné par la chose....mais extrêmement enrichissant....pour savoir combien est complexe (donc diverse et belle) l’histoire sociale d’un pays , le nôtre encore plus.

Citations « Les premières (les structures économiques de production et de distribution) peuvent s’améliorer , disparaître et être remplacées sans trop de stigmates, la rupture de seconds ( les symboles) en,gendre des traumatismes autrement plus douloureux » (p 10), « C’est dans les situations sans issue et périlleuses en un mot qu’émergent les héros » (p 16) , « Tandis que le Japon est demeuré « le bout du monde » - pauvre en richeses naturelles et donc peu convoité par surcroît –, l’Algérie est inscrite au carrefour des migrations, des continents et des cultures «  (p 31)