Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Sid Ali Khaldi, Mjs- EntretienCHaîne 3, lundi 6/7/2020

Date de création: 08-07-2020 11:04
Dernière mise à jour: 08-07-2020 11:04
Lu: 71 fois


SPORTS- GOUVERNEMENT - SID ALI KHALDI, MJS- ENTRETIen CHAINE 3, L 6/7/2020

 

© Synthèse Liberté, mardi 7/7.Extraits

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Sid-Ali Khaldi, ne compte pas faire machine arrière sur plusieurs sujets ayant trait aux amendements des statuts des fédérations, la corruption qui gangrène le monde du football ainsi que le sujet “brûlant” concernant le parachèvement des infrastructures sportives toujours en chantier.

L’hôte de  l’“Invité de la rédaction” de la Radio algérienne Chaîne III est catégorique sur la question des renouvellements des statuts des fédérations. Pour lui, pas question de toucher ou d’amender les statuts actuels. ……………………………….

“Je suis un fervent défenseur de l’autonomie des fédérations sportives. Cependant, cette autonomie s’exerce dans le cadre de la loi de la République tant que le ministère est garant”, a-t-il affirmé. Le MJS a été même invité à donner son avis sur la décision de Zetchi de ne pas briguer un second mandant à la tête de la FAF. “Ce n’est pas à moi de poser cette question”, a-t-il répondu.

“La reprise des compétitions est du ressort du Premier ministre et du comité scientifique”
Le ministre de la Jeunesse et des Sports n’a pas manqué l’occasion d’évoquer le sujet ayant trait à la reprise des compétitions sportives, à l’arrêt depuis mars dernier en raison de la crise sanitaire avec la propagation de la Covid-19. “Reprendre ou ne pas reprendre la compétition n’est pas une question politique mais éminemment scientifique. La décision relève de l’apanage scientifique du ministère de la Santé et de la commission ad hoc au Premier ministère. Nous avons saisi les deux institutions pour recueillir leur avis sur une éventuelle reprise. 
………………………………..

“Je ne reculerai jamais pour combattre la corruption”
Le ministre de la Jeunesse et des Sports a aussi évoqué le fléau de la corruption qui a gangrené le monde sportif algérien. Pour lui, “pas question de reculer pour combattre la corruption”, a-t-il promis, tout en expliquant l’existence de moyens pour lutter contre l’argent sale dans le football en particulier et le sport en général.
………………………………..

“Nous lancerons bientôt un avis d’appel d’offres pour le stade de Tizi Ouzou
Évoquant la situation actuelle des infrastructures en chantier, le ministre de la Jeunesse et des Sports, Sid-Ali Khaldi, ambitionne d’achever les travaux de ces enceintes sportives dans les meilleurs délais. “Depuis ma nomination, j’ai insisté sur la relance des travaux dans les infrastructures sportives toujours en chantier. Il y a cette question des infrastructures non achevées, en souffrance depuis une décennie. Nous avons mis sur pied un comité de pilotage pour la réalisation des stades de Baraki et de Douéra en collaboration avec le wali d’Alger. Il y a un héritage très lourd, un passif parfois que l’on peut comparer à un champ de mines.

La priorité est à l’assainissement de la situation. …………………

Makhloufi n’est pas abandonné en Afrique du Sud”
Revenant sur le cas de Taoufik Makhloufi, le MJS affirme que l’État a mis les moyens nécessaires pour mettre nos athlètes bloqués à l’étranger dans de bonnes conditions. “Je suis en contact régulier avec Makhloufi. Je comprends son envie de rentrer au pays, à l’instar de ses compatriotes toujours bloqués un peu partout dans le monde. Mais dire qu’il est abandonné par les pouvoirs publics, c’est complètement faux. D’abord, il est bénéficiaire d’une bourse et je pense qu’il est mis dans de très bonnes conditions”, conclut le ministre de la Jeunesse et des Sports, qui se dit être “ministre du Sport et non du football uniquement”.