Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Poèmes Boualem Bessaih - "L'Algérie belle et rebelle...."

Date de création: 06-07-2020 17:56
Dernière mise à jour: 06-07-2020 17:56
Lu: 15 fois


HISTOIRE- BIBLIOTHEQUE D’ALMANACH- POÈMES BOUALEM BESSAÏH – « L’ALGERIE BELLE ET REBELLE…. »

L’Algérie belle et rebelle de Jughurtha à Novembre . Poèmes de Boualem Bessaïh (préface de Abdelaziz Bouteflika) . Editions Anep, Alger 2004, 177 pages, 500 dinars.

En près d’une quarantaine de textes poétiques , l’auteur, connu pour sa grande culture historique doublée d’une culture politique vérifiée sur le terrain (durant la guerre de libération nationale et après, sur d’autres fronts, dont le diplomatique), a su nous plonger –et de quelle manière - dans les profondeurs de la nation....de sa naissance à sa résurrection et sa renaissance, à travers les combats de  ses hommes et femmes.

En dehors du poème introductif consacré à « L’Algérie, mon pays », il a respecté la chronologie des faits, mettant  en relief , à chaque étape,  les images les plus fortes, celles des combattants ou celles des faits, toutes accompagnées de symboles et rythmées aux fracas des armes et aux chocs des idées.

La domination romaine avec Césarée (Cherchell) et ses statues de marbre « témoins gris et muets d’une gloire passée »  , les Vandales, , Byzance (qui mit un terme au règne Vandale) , l’Algérie musulmane, la résistance à l’occupation française (Bonaparte et la Régence d’Alger, l’Emir Abdelkader, Fatma N’Soumer, Mokrani, Bouâmama, Mohamed Belkheir, l’Emir Khaled, Ibn Badis) et , enfin,  le combat décisif  (du 8 mai 1945 à l’Indépendance en passant par Novembre, les août (55 et 56) ,  les Djemilas, Sakiet, décembre 60, Octobre 61). Il y a, aussi, les lieux et les villes : Alger, Oran, Tlemcen, Constantine, Ghardaia, Biskra, Batna....Les Aurès, Le Hoggar....

Cependant, la richesse des faits ne peut occulter la puissance du verbe. Des poèmes en vers libres puissants dignes de devenir, non , d’être  « la légende d’une Nation »

L’Auteur :Officier de l’Aln, docteur ès Lettres et sciences humaines, diplomate, ambassadeur, plusieurs fois ministre (Information et Culture puis Affaires étrangères) , parfait bilin,gue (arabe, français) auteur de plusieurs ouvrages littéraires et historiques .Il a , aussi, écrit le scénario du film à grand succès « Cheikh Bouâmama», réalisé par Benamar Bakhti.

Extraits : «  Ces noms , Massinissa, Syphax, Jughurta/des monts de l’Ouarsenis à l’Aurès sauvage/du joug de l’oppresseur ont fait sonner le glas/léguant la liberté , au peuple en héritage » (p24) , « Cinq juillet, même jour, deux dates dans l’Histoire/l’une de la conquête annonce le départ ( Note :5 juillet 1830)/ l’autre plus souriante et chère à la mémoire/met fin à cent trente ans de sombre cauchemar (Note : 5 juillet 1962)/Ce jour-là, la justice a vaincu l’imposture..... » (p 174)

Avis :Ouvrage publié à l’occasion du cinquantième anniversaire du déclenchement de la Révolution. En espérant que ce livre d’ »Histoire –poèmes » a (déjà) été traduit (en arabe, je n’ai pas vérifié....et désormais en tamazight) et inscrit dans la liste des lectures obligatoires  des lycéens, entre autres.

Avant de l’acquérir, vérifier s’il n’y a pas de pages blanches. Toujours ce satané « contrôle de qualité » du produit sorti d’usine !

Citations : « Les grands hommes ne sont pas grands parce qu’ils rapetissent les autres ; ils le sont parce qu’ils les rehaussent » (Abdelaziz Bouteflika, préface, p 11), « Ce qu’on veut imposer avec le cimetère /qu’on habille paré du manteau de la foi/c’est comme le poison dans le lait de la mère/ou comme le serpent ignoré sous le toit » (p 17),   « La paix est le fruit mûr de la miséricorde » (p 18), « Mort digne plutôt que vie humilée » (p 106) , « Même rehaussé , le vil demeure vil » (p 107)