Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Essai Abdelkader Harichane - "Le thé au Fln"

Date de création: 05-07-2020 19:06
Dernière mise à jour: 05-07-2020 19:06
Lu: 68 fois


VIE POLITIQUE- BIBLIOTHEQUE D’ALMANACH- ESSAI ABDELKADER HARICHANE- « LE THÉ AU FLN »

Le thé au Fln. Essai de Abdelkader Harichane. Saihi Edition, Alger 2016, 106 pages (format livre de poche) , 200 dinars.

Il est entré au Fln , dit-il comme on entre au musée ; mais « un musée où des faux se sont substitués aux vrais, aux tableaux de maître ». Dès l’introduction , l’auteur annonce la couleur.

Il avait , encore jeune, une certaine idée de la politique et d’un de ses moteurs, le Fln. Jeune militant, comme beaucoup d’autres cadres d’ailleurs, il a cru sincèrement que le changement vers une « vie meilleure » était très possible de l’intérieur même du parti. Il en est  sorti, près de dix sept années après profondément déçu....blessé. 

Durant dix sept années, journaliste et militant ce qui a rendu sa popsition bien inconfortable , tout particulièrement au sein des (multiples) rédactions qu’il a traversées, il fait, dit-il « l’idiot du village ». Il s’est présenté trois fois aux élections, deux fois sous  Belkhadem, et une fois sous Benflis. Le premier l’avait placé dans la liste additive et le second ...nulle part.

Bien qu’assez actif (peut-être estimait-on qu’il l’était trop ?) au Fln, on ne lui a jamais proposé de poste. « Ni dans leur presse, ni dans autre chose ». Il était apprécié par Bouhara. Hélas , ce dernier est mort, terrassé par une crise cardiaque,  juste avant qu’il ne prenne la place de Bekhadem, alors évincé . Ce sera donc Amar Saâdani...rencontré « en 1997 sur les sables dorés de la cour de la mouhafadha d’El Oued » (menant campagne contre Djilali Mehri). Un homme « difficile à abattre » . ...et qui  a fait du chemin.

Au passage , quelques « révélations » dont une  sur la voie et les moyens pour « gagner des élections »....Le secret était .....dans la clef ! (pp 96 et 97) : L’astuce consistait à préparer les urnes en doubles, avec trois clés pour chacune. Une clef est remise au chef de bureau, une seconde au responsable de la commission de contrôle et la troisième reste entre les mains des hommes de l’ombre. Au gré des évolutions des tendances du vote, on remplit l’urne de secours –urne identique aux autres- par les bulletins du Fln. Puis , quand l’opération se termine, on rassenmble toutes les urnes dans un même bureau et on fait sortir tout le monde. En un laps dec temps, les urnes sont remplacées par d’autres bine pleines....Aucune anomalie n’est constatée , les serrures n’ayant pas changé....Vivement le vote électronique. Encore que là aussi !

L’Auteur : Né en 1953 à Boukadir (Chlef). Ancien de la Marine, écrivain et journaliste, ayant exercé , entre-temps, plusieurs métiers (dont enseignant de matéhmatiques et.....entrepreneur) , spécialiste de la mouvance islamiste en Algérie. (deux ouvrages publié sur le sujet)

Avis :Le Fln de l’intérieur.....pas joli, joli. Le fonctionnement de rédactions de presse.....plus compliqué qu’on ne le croit, et moins démocratique qu’on ne le dit.

Citations : «  Nous sommes des témoins vivants d’une époque qu’on veut gommer de la mémoire collective, qu’on veut cacher aux historiens qui viendront, après nous, creuser dans les non-dits de journalistes » (p 58), « Aujourd’hui encore, lorsqu’on évoque la parenthèse d’ouverture, on parle « d’âge d’or de la presse algérienne « . Ce fut une presse de qualité. Elle cèdera devant la presse du nombre et de la médiocrité » (p 69),