Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Etude Karim Younès- "La chute de Grenade...."

Date de création: 04-07-2020 17:52
Dernière mise à jour: 04-07-2020 17:52
Lu: 17 fois


HISTOIRE- BIBLIOTHEQUE D’ALMANACH- ÉTUDE KARIM YOUNÈS- « LA CHUTE DE GRENADE…. »

La chute de Grenade. Ou la nouvelle géographie du monde. Etude de Karim Younès, Casbah Editions, Alger 2015, 205 pages, 800 dinars.

Tout d’abord, il faut apporter une précision.  En 4è de couverture, il est dit que , pour l’auteur , « les universités nord-africaines et spécialement algériennes n’ont pas accordé l’intérêt qu’elle requiert à une phase que nous continuons à découvrir à travers le regard des autres » . Une assertion qui à force d’être répétée,  sans argumentation , par les politiques et les auteurs non-académiciens,s’est banalisée et se trouve donc reprise même dans la rue. Personnellement , je m’inscris en faux contre une telle « accusation ». L’Université et ses chercheurs en histoire ont beaucoup travaillé la question. Hélas, c’est la diffusion des résultats des recherches qui n’a pas suivi et encore moins l’édition à destination du grand public....qui lit de moins en moins.

 L’auteur est parti de l’épopée de Tariq ibn Ziyad au début de l’année 711. Il en retient le dynamisme de l’Islam en pleine expansion au VIIIème siècle, l’accueil mitigé des peuplades d’Ibérie, le sursaut national inauguré dans les Asturies, la politique de l’Eglise de Rome qui tient sous influence le pouvoir royal espagnol, et dans les colonies américaines de l’après-Colomb, le mariage incestueux du religieux et de l’économique, tel qu’il s’est forgé dans la péninsule.....

Il en retient aussi l’extrême difficulté des maîtres du monde arabe, musulman et méditerranéen à mener une politique inspirée par l’intérêt général.

Un ouvrage que l’on peut ranger dans le genre du récit historique .Qui  commence à partir d’une date qui a marqué l’avancée du monde musulman vers l’Occident ; un signe du destin symbolisant la résurrection de la rive sud de la Méditerranée, longtemps dominée par Les Romains, Les Vandales et les Byzantins. L’Empire musulman a servi de passerelle à l’Europe pour l’émergence de nouveaux savoirs notamment par la sauvegarde des sciences grecques. La chute de cet empire et le réveil des puissances européennes sont l’élément clef pour comprendre comment nous sommes arrivés à l’état actuel du monde.

 L’Auteur : Enseignant, universitaire, ministre, président (démissionnaire) de l’Apn, ayant mis à profit sa retraite , sa formation (universitaire) et son expérience pour rédiger des livres ......d’histoire. De la rigueur plein les pages !

Avis : Un peu trop éparpillé vu le grand nombre de références bibliographiques, mais tout de même intéressant à lire. Au minimum, un point de situation qui vous permettra de faire bonne figure , en hiver,  lors des longues soirées  entre amis, discutant de « la vie et de la mort des civilisations » et des mauvais côtés  de l’exercice (non contrôlé) du pouvoir , en terres arabo-bebéro- islamiques .

Citations : «  L’Espagne et l’Afrique du Nord ont, en commun, 3 000 ans de destin méditerranéen partagé qui ont rythmé une histoire contrastée » (p 10), « Les plus grands règnes n’ont qu’un court instant l’ivresse du pouvoir » ( p 140),  « Le XVè siècle plante le premier jalon de la course vers la première mondialisation. Une frontière semble sortir des fonds marins méditerranéens pour séparer le Nord du Sud, un Nord qui sait et un Sud qui ne sait plus «  (p 191),  « L’ignorance ou la méconnaissance du passé est toujours préjudiciable : parce que la censure livre le récit à l’Autre ou parce que les erreurs ou les fautes commises occultées menacent, par leur réédition, le parcours des hommes ; en d’autres termes, le destin des peuples » (p 201)