Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Autobiographie Jamil Abdelkader Rachi -

Date de création: 04-07-2020 17:08
Dernière mise à jour: 04-07-2020 17:09
Lu: 27 fois


POPULATION- BIBLIOTHEQUE D’ALMANACH- AUTOBIOGRAPHIE ABDELKADER JAMIL RACHI- « UN ETE COLONIAL A CONSTANTINE »

  Un été colonial à Constantine. Autobiographie romancée de Abdelkader Jamil Rachi. El Ibriz  Editions , Alger 2015, 191 pages, 500 dinars

 

La guerre de libération nationale durant ses dernières années . Une ville , Constantine. Un collégien qui va devenir lycéen , très conscient de la situation socio- politique , mais encore trop jeune pour en saisir tous les aspects dramatiques. Il vit seul avec sa maman, veuve  .Ses deux grands frères sont en prison pour militantisme nationaliste, l’un Udma, l’autre Ppa. Il joue au foot, il est champion local de natation ,  il vient de réussir à son Bepc, il  se rend en bande de joyeux et « insouciants » lurons à la piscine de Sidi M’cid, il drague les jeunes filles encore en fleurs, il adore le rock et Elvis Presley…et le  malouf, il va à des surprises parties et  il lit la Dépêche de Constantine ….. Indigène, il côtoie les autres communautés , israélites et européens , jeunes et vieux, filles et garçons, mais sans trop s’y intéresser (et l’inverse est vrai)…et il rêve d’Amérique. La harga , déjà !

L’auteur raconte donc sa vie ; une vie en plein « été colonial à Constantine ». Il décrit la vie et la ville, tout particulièrement son quartier où l’on retrouve de tout, dans un mélange des races et des comportements. La guerre est là et la lutte est clandestine., mais il y a , chez presque toutes  et tous, comme une sorte de déni ou de fuite en avant, tout particulièrement chez la masse des Européens . Seuls les attentats montrent la vérité aux uns . Seules les arrestations et les disparitions montrent la dure réalité aux autres…..Et, pourtant, la vie continue. Constantine éternelle ! La chaleur, la musique, la danse, les arrestations  et les disparitions, les premières amours, en tout cas les premières émotions fortes….le vie continue…les choses avancent, l’histoire s’écrit et lui est là, à 15 ans,  « ignorant et indolent »…..en attendant la fin de l’été.

 

L’Auteur : Né à Constantine en 1940. Etudes secondaires en Algérie et en France. Etudes universitaires aux Etats unis (Bachelor puis Master of Arts) . Enseignant puis Directeur de département à l’Université de Constantine….Diplomate (entrée sur concours ) à partir de 1975 (ambassadeur en Argentine de 1994 à 1998). Auteur de plusieurs ouvrages…après la retraite en 2002 (« Jours de cendre », « Les tourments de la vengeance »…..)

 

Avis : Des détails, trop de détails . Constantine comme si vous y étiez…en plein été des années 50. Récit intéressant….pour les vieux Constantinois

 

Citations :  « Tout le monde sait que tomber entre les mains des militaires français, c’est souvent disparaître sans laisser de traces (…..). La justification est vite trouvée. « Le prisonnier  a voulu s’échapper, il a été abattu » (p 157)