Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Essai Denise Brahimi- "Des refuges et des pièges.Grottes symboliques...."

Date de création: 04-07-2020 11:43
Dernière mise à jour: 04-07-2020 11:43
Lu: 17 fois


ENVIRONNEMENT- BIBLIOTHEQUE D’ALMANACH- ESSAI DENISE BRAHIMI- « DES REFUGES ET DES PIÈGES. GROTTES SYMBOLIQUES…. »

Des refuges et des pièges. Grottes symboliques dans l‘Algérie coloniale. Essai de Denise Brahimi. Casbah Editions, Alger 2014, 147 pages, 650 dinars

Les hommes ont toujours vu dans les grottes des symboles forts de ce qui touchait pour eux à l’essentiel, c’est-à- dire à la vie et à la mort.....Elles ont profondes, obscures....comme des tombeaux. Matrices aussi.

Elles sont nombreuses en Algérie – omniprésentes- moins puits ou gouffres que caches (« iffri ») , dont certaines se sont distinguées . Ainsi, les grottes du Dahra, rendues tristement célèbres par les enfumades coloniales de 1845.....Ainsi, la grotte décrite dans Nedjma par Kateb Yacine , romanesque et symbolique...Ainsi, les grottes merveilleuses de Ziama Mansouriah....et bien d’autres ayant servi durant la résistance anti-coloniale et la guerre de libération nationale comme domiciles ou/et comme refuges.

Jacques Berque, justement né près de grottes célèbres à Frenda,  avait une sensibilité particulière au symbolisme des grottes en Algérie et il en a parlé, un jour, avec Kateb Yacine (en 1958)....Il revient , à plusieurs moments du « Maghreb entre deux guerres », sur la figure de la grotte présente au cœur de Nedjma...une métaphore qui suggère des résistances identitaires méconnues du pouvoir colonial, survivant dans les profondeurs, de manière à rester inaccessibles..

George Buis, dans le roman La Grotte, édité en 1961, décrit minutieusement le lieu,  refuge de maquisards, et symbole de l’Algérie rebelle . Elle est certes détruite, mais «pour autant rien n’est gagné ».

Il y a , aussi, Yasmina Mechakra avec « La grotte éclatée »(1979). La grotte « éclate » sous l’effet d’une bombe coloniale ...mais sa disparition est purement physique  .L‘esprit de guerre des combattants demeure.

L’Auteure : Elle a enseigné plus d’une décennie à l’Université d’Alger avant de devenir spécialiste des littératures francophones d’Afrique et du Maghreb à Paris VII. Plusieurs ouvrages, dont une étude sur l’œuvre romanesque de Taos Amrouche. Essayiste et critique, elle totalise plus de quarante années d’activité intellectuelle couvrant plusieurs domaines de la culture.

 Avis : Les grottes , lieu de mystère , de fantasmes et de rêves....refuges de toutes les passions et risque de leur ensevelissement . C’est dire qu’une bonne partie de l’Histoire du pays reste encore enfouie, un peu partout dans le pays profond. Grand envie d’y aller .

 Citations : « Elles (les grottes) signifient , à travers les siècles, la possibilité d’une résistance encore et toujours renouvelée.  D’où une sorte de gratitude pour ce cadeau bénéfique que la nature a fait aux hommes «  (p 133), « Elles (les grottes) sont la trace de leur passage (les hommes de renom en fuite) dans le pays mais surtout de l’accueil qu’ils y ont reçu ; elles sont le symbole de l’hospitalité algérienne et de la protection qu’on peut toujours espérer y trouver lorsqu’on est une personne de valeur indûment persécutée » (p 137) , « Les parois des grottes font le lien entre l’histoire récente et l’histoire ancienne. La continuité de la pierre dans le temps permet d’ajouter un troisième terme qui est l’avenir » (p 146)