Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Roman Hamid Grine- "Le Rapace"

Date de création: 02-07-2020 10:34
Dernière mise à jour: 02-07-2020 10:34
Lu: 76 fois


COMMUNICATION – BIBLIOTHEQUE D’ALMANACH- ROMAN HAMID GRINE- « LE RAPACE »

Le Rapace. Roman de Hamid Grine. Casbah Editions, Alger 2019 , 283 pages, 800 dinars

Il avait toujours rêvé d’être le conseiller du prince, il l’était devenu.

L’histoire d’un journaliste talentueux (du moins le croit-il au vu des « like » qu’il note dans sa page facebook !), faisant et défaisant les réputations , se disant  « « expert » en communication (au vu de ses « études » et de ses expériences professionnelles ça et là !), ancien veuf toujours éploré (épouse décédée dans un accident d’avion), re-mariée mais toujours sans enfant ……et, de plus, se croyant le plus honnête de la corporation (ne vit-il pas dans un petit appart’ et il ne possède qu’un véhicule poussif). Un complexe de supériorité (d’ordre intellectuel) qui ne dit pas son nom et qui le  mènera à, pourtant, être mené « par le bout du nez » par un gros oligarque, affairiste, homme « le plus riche du pays » , jouisseur, manipulateur et aux ambitions politiques démesurées. Il sera son conseiller en com’, « Spin doctor », svp ! (pour lui trouver la « big idea » qui l’aidera à gagner les opinions publiques et à gravir les échelons du pouvoir politique…jusqu’au sommet….en commençant par la création d’un parti politique ). Il aura une grosse rémunération, un très bel appartement et la promesse d’une belle voiture ….Tout pour être « manipulable » et « corvéable » à merci. Le temps de s’en apercevoir et c’est déjà trop tard. Il fera…..avec !

L’Auteur : Né en 1954, journaliste sportif , longtemps  chargé de communication (et de la publicité) de Djezzy,l’opérateur de téléphonie mobile, puis ministre de la Communication (mai 2014-mai 2017), auteur de nombreux livres : des essais sportifs et  des romans. « Prix des libraires algériens » en 2009.

Extraits « La tchitchi algéroise n’est guère discrète. Elle est clinquante comme les fortunes amassées rapidement, et tout aussi bruyamment, par leurs pères qui s’adossent souvent à la politique pour bénéficier d’une sorte d’impunité sans craindre des revers de fortune » (p 41), « Il a raison Si Mahmoud, l’ancien ministre de la Culture, qui me disait qu’en six ans de fonction ,il n’a pas vu un seul homme de culture, que des grippe -sous, des quémandeurs, des pseudo-écrivains, des pseudo-artistes, des pseudo-penseurs….Tout est pseudo…. » (p 73), « Il avait pris la mesure de sa tâche : mordre, attaquer, diffamer, pulvériser aussi bien sur les réseaux sociaux que sur les télévisions, la presse électronique et la presse papier » (p 99), « Une femme naturelle, sincère et transparente avec un homme est une femme morte. C’est de la chair dont on fait les répudiées et les abandonnées » (p 209)

Avis : L’histoire d’un journaliste….. « honnête » face (et/mais avec !?)à un homme d’affaires « rapace ».Mélange de roman et de descriptions des paysages politique, médiatique et « affairiste » nationaux…..Du 3 en 1 de la période Boutef’. Trop de digressions qui rendent difficile la lecture. Y aurait-il de l’auto-bio’ qui ne dit pas son nom dans les pages ! Et , beaucoup(trop)  de « leçons » de com’, de citations glanées au fil des lectures….et, aussi, des jugements plus que sévères à l’endroit des « autres » (confrères y compris)

 Citations « L’homme qui est dans la lumière est à découvert, l’homme qui est dans l’ombre est protégé » (p 95), « La première qualité d’un slogan , c’est sa différenciation. Il doit être différent par rapport à tous les autres par le terrain original qu’il occupera » (p 140)