Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Ouvrage historique Mohand Akli Haddadou- "Les Berbères célèbres"

Date de création: 30-06-2020 16:52
Dernière mise à jour: 30-06-2020 16:52
Lu: 5 fois


POPULATION- BIBLIOTHEQUE D’ALMANACH- OUVRAGE HISTORIQUE MOHAND AKLI HADDADOU – « LES BERBÈRES CÉLÈBRES »

Les Berbères célèbres. Ouvrage historico-documentaire de Mohand Akli Haddadou. Berti Editions , Alger 2012 (2è édition) , 235  pages, 1000 dinars

S’il y a un chercheur qui s’est totalement investi dans la connaissance du monde et de la civilisation berbère, en Algérie tout particulièrement, c’est bien Haddadou. Un gros et vrai travail de fourmi qui est arrivé, peu à peu , à nous « recadrer » par la mise à jour (plus pratique, donc avec des effets plus percutants) de faits, d’actes et d’hommes qui ont fait notre commune Histoire….maghrébine (faisons large en parlant de toute l’Afrique du nord !)

La liste présentée est assez longue, bien que non exhaustive. Cela ne peut que nous remplir de fierté d’avoir des liens forts ou ténus, mais des liens de parenté tout de même avec toutes ces célébrités : Il y a  celles des légendes  comme Athéna (qui l’eut cru !), Antée (le géant africain de la mythologie méditerranéenne), Poséidon, Atlas, Nit, Hash et Ammon ( les divinités égyptiennes d’origine berbère) , Tin Hinan, la reine de l’Ahaggar, l’ancêtre légendaire des Touareg.

Il y a les Souverains et hommes d’Etat comme Meshern, Megheiy et Sheshonq, des conquérants , chefs de guerre et  pharaons d’Egypte…et Massinisa, Syphax, Juba II, Al Malzuzi, l’Imam ibadite du 8è siècle, Khalfun, Mufarridj et Sudan, les souverains de l’Etat berbère de Bari, en Sicile, au 9è siècle, Ziri, Buluggin, Al Mans’ur, Badis, Ibn Tashfin, Al Mu’izz, Ibn Tumert, ‘Abd Al Mu’min, Yaghmorassen, Al Baruni (savant ibadi’ite et homme politique libyen,) ‘Abd El krim, (fondateur de la Républiqyue du Rif)…

Il y a les héros et les martyrs de la liberté, comme Mathos, Jugurtha, Juba 1er, Tacfarinas, Firmus, Kusila, Kahina, Tariq Ibn Ziyad, Fadhma N’Soumer, El Mokrani, ‘Assu U-Ba Slam (chef  de la résistance marocaine à la pénétration française) …..

Il y a les Saints mystiques et religieux, comme Cyprien, Donat, Monique (Ste) , Ibn Warzand, Sidi Mah’rez, Salih’ et H’Amim, des hérétiques berbères qui  se présentèrent comme prophètes , Abu Yaza’a, Ibn Al A-rif, Al Hirrali, Ahmed Ben Yusef, Al Djazuli, Ben ‘Aisa, Ma’Al’Aynayn,Cheikh Muh’And u Lh’sin, …

Il y a des savants, des hommes de lettres et des artistes come Terence, Apulée, Tertullien, Minucius Felix , Arnobe, Augustin, Abbas Ibn Firnas, Ibn Al Djazzar, Makki, Ibn Rashiq, Ibn Batt’uta, Ibn Qunfudh, Sidi h’Ammu, Al Shawi, Al Wartilani, At’Fiyash, Si Moh’and,  Amrouche, Iguerbouchène, Feraoun, Taos Amrouche, Mammeri, Azem, Issiakhem, Kateb, Damsiri ; Khair-Eddine, Djaout, Matoub

Et, il y a d’autres et d’autres, des dizaines  et des dizaines, de Gaia et Micipsa, à Mohammed Arkoun et Baya en passant par El Anka et Al Djarmuni…sans oublier , bien sûr, nos héros de guerre comme Abdelkader,  Abane, Ben Boulaid, Krim Belkacem, Amirouche….

L’Auteur : Né en Kabylie (tribu des Ait Waghlis), linguiste  diplômé de l’université, enseignant universitaire, parfait trilingue (arabe, français et tamazight) , écrivain s’étant  spécialisé dans la recherche sur l’histoire des civilisations, il est l’auteur d’un grand nombre d’ouvrages.

Avis : Avec des ancêtres pareils, présentés simplement et avec rigueur dans des fiches biographiques et descriptives commentées ou non , les nouvelles générations du Maghreb ont de quoi être plus que fiers de leurs pays, de leur région. Exemple à multiplier, en évacuant , bien sûr, la logorrhée démagogique et dithyrambique. Dommage qu’il y manque une note de présentation ou une introduction. De plus , l’auteur n’est même pas présenté en 4ème couverture

 Citations : «  Ce sont des Berbères qui se sont illustrés, dans l’histoire, par les mythes qu’ils ont inspirés, les ouvrages qu’ils ont écrits ou les faits d’ armes dont ils se sont illustrés…..Même s’ils ont adopté d’autres langues que la leur, même s’ils ont partagé la destinée d’autres peuples, embrassé d’autres religions, ils ont toujours su préserver leur personnalité et affirmer leur particularisme « ( 4ème de couverture)