Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Essai Hocine Seddiki- "Rachid Mekhloufi....."

Date de création: 28-06-2020 13:02
Dernière mise à jour: 28-06-2020 13:02
Lu: 9 fois


SPORTS- BIBLIOTHEQUE D’ALMANACH-  ESSAI HOCINE SEDDIKI – «  RACHID MEKHLOUFI….. »

Rachid Mekhloufi. Une portion de ciel bleu dans le monde du football. Essai (actualisé) de Hocine Seddiki . Editions al.bayazin, Alger 2014  (Sned, 1982. Epuisé) , 157 pages, 1000 dinars

Savez-vous que le premier footballeur maghrébin en équipe de France venait d’Algérie, un certain Bennouna Ali , né en 1917. Deux  sélections en 1936. Un ailier gauche !

Mais le plus grand, le plus fort, le plus beau (moustache à la Errol Flynn et sourire séduisant) reste et restera dans la mémoire des Français et des Algériens celui qui, né en août 1936, endossa un maillot de professionnel (Asse Saint Etienne) à l’âge de 17 ans, titularisé à 18 ans, l’un des rares , sinon le seul joueur algérien à être admis dès sa première saison en équipe première.

Des buts, des buts….Une carrière fulgurante. L’équipe de France Espoirs, l’équipe de France B et l’équipe de France A , en 56 , Champion du monde militaire en 57…et, avec pour horizons la Coupe du monde en Suède (en même temps que Mustapha Zitouni, le solide demi-centre de Monaco)

Entre-temps, la guerre faisait rage sur le sol natal.Il fallait participer au combat libérateur. Mohamed Boumezrag était là : lundi 14 avril 1958, ils sont (d’abord) dix joueurs à quitter , en deux groupes, la France et leurs clubs , leur carrière et leur gloire….pour rejoindre le Fln .Une autre vie. Une autre histoire, historique celle-ci.

1962, l’Indépendance. Quatrième vie. Une autre histoire. C’est le retour à Saint-Etienne en passant par le Servette de Genève .Champion de Suisse  .Champion de France trois fois, Trophée des Champions en 1967, vainqueur de la Coupe de France en 1968…Puis deux années à Bastia .

L’Algérie au cœur. L’Algérie inoubliée, inoubliable et inoublieuse.Tout au long des années 7O et 80 . Un immense formateur : Entraîneur de l’équipe nationale militaire , victoire sur la France en finale des JM 1975 (avec la « classe biberon ») devant 100 000 spectateurs, à Alger , entraîneur de l’Equipe nationale (deux particpations au Mondial : Espagne et Mexique)..….  Il a même été président de la Faf quelques mois et entraîneur dans des pays arabes (Tunisie, Liban). Que d’  aventures pour ce « rebelle du foot » (Eric Cantonna dixit) qui a toujours refusé la mauvaise foi et  le déni de la parole donnée. Car les coups fourrés, il y en eut….surtout en Algérie  ! Saint Etienne, pour sa part,  reconnaissante, l’a désigné Ambassadeur du club….et au stade Geoffroy Guichard, il a un siège (à vie) dans la tribune officielle.

 

L’Auteur :Un des plus anciens journalistes du pays et une des plus anciennes maisons d’édition (versée surtout dans l’information sportive et les guides touristiques…mais pas seulement).

Avis :L’histoire d’un homme qui a fait , lui aussi, l’histoire, non seulement  du foot , mais aussi politique du pays.C’est aussi,un peu,  l’histoire du football sétifien (introduit par la colonisation vers les années 1910). A quand un Musée du foot ou un Musée des Sports, pour ne pas oublier ?

Citations : « Certes, il partait seul vers l’inconnu (…). Mais lui avait, en plus de la « baraka » des parents, un autre atout : celui de pouvoir, grâce à ses jambes, creuser son propre sillon » (p 37) , « C’est clair, pour se perfectionner, il faut travailler, travailler, travailler. …..Rien ne vaut le travail et le sérieux (…..). En un mot, il faut suer » (Citant Rachid Mekhloufi, p 85).