Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Essai Sadek Hadjerès - "Quand une Nation s'éveille.Mémoires. Tome I....."

Date de création: 26-06-2020 11:32
Dernière mise à jour: 26-06-2020 11:32
Lu: 2 fois


VIE POLITIQUE- BIBLIOTHEQUE D’ALMANACH- ESSAI SADEK HADJERES- « QUAND UNE NATION S’EVEILLE. MEMOIRES. TOME 1…. »

 Quand une nation s’éveille. Mémoires -Tome I - 1928-1949. Essai de Sadek Hadjerès . Annoté et postfacé par Malika Rahal . Inas Editions , Alger 2014,  405  pages, 1 000 dinars

Ce premier ouvrage d’un militant au long cours n’évoque que quelques épisodes de sa « traversée » des années 40. Arrêté à 1948, le récit  anticipe cependant sur les années suivantes « par quelques incursions et commentaires ». Quelques ? Beaucoup même.

L’enfance, ses deux écoles, les premières années de l’enseignement secondaire aux collèges de Médéa et Blida, l’action au sein du mouvement associatif (avec la présentation de figures emblématiques de l’époque) dont les Sma, les premières interrogations politiques, le lycée de Ben Aknoun, le combat aux côtés de  Ali Laimèche, l’Université….

Ce n’est pas seulement un essai, ce ne sont pas seulement des mémoires, ce n’est pas seulement un livre d’histoire…..Un peu de tout, de tout un peu, avec des « sauts » dans le présent, et des détails et des précisions à n’en plus finir.Il est vrai que Malika Rahal, l’universitaire plus que rigoureuse que l’on connaît , a veillé au grain.

Bien sûr, le livre en lui-même retrace, de manière originale, la naissance , l’éclosion  et la première évolution  d’un militant infatigable, « possédé » par l’Algérie mais aussi par la soif de justice sociale ,  de libertés  et de droits …ainsi que  l’évolution historique, politique  et sociologique au moment des prises de conscience d’un pays colonisé. Mais, pour moi, le plus émouvant, ce sont les multiples portraits, dressés par l’auteur, d’hommes , militants actifs ou non, qui ont fait une bonne partie de l’histoire du pays et/ou qui ont aidé les générations des années 40 à mieux préparer leur avenir. …Des noms, certains connus (comme Ben Badis), d’autres non, sinon par ceux qui ont benéficié de leur savoir et leur soutien ; Mohammed Hadj Sadok, le professeur d’arabe au collège de Blida en 1941….. est  l’un d’entre-eux

Les photographies d’époque présentées en annexes nous plongent dans un univers encore plus prenant.

 

L’Auteur : Natif de Larba Nath Irathen (1928), médecin au parcours militant qui débute en 1943 comme responsable Sma. Puis Ppa, Aeman ( président en 1950)….et Parti communiste algérien en 1951. Plusieurs clandestinités……7 ans durant la guerre d’indépendance …puis 24 ans après l’Indépendance (après le coup d’Etat du 19 juin)…Dirigeant du Pags de 66 à fin 90.Exil à l’étranger depuis 92. Un site web : www.socialgerie.net. Toujours à l’avant-garde !

Avis : L’éditeur nous avertit : le présent ouvrage est le 1er volume « d’une œuvre considérable ». Encore 4 tomes. Patience donc et , surtout, prenez votre temps. Dégustez, car c’est un « livre écrit pour le présent ». Une « pensée en mouvement » !

Extraits : « Chacun de nous, qu’il en soit suffisamment conscient ou non, fait partie d’une humanité où le frère et la sœur ne sont pas nécessairement ceux qui ont les mêmes gènes, la même langue, religion, couleur de peau ou mode de vie. L’essentiel ne tient pas, ou pas seulement , dans ce que disent les gens mais avant tout dans leurs actes et leur comportement envers leurs semblables  » (p 22)