Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Roman Anouar Benmalek- "L'amour loup"

Date de création: 24-06-2020 18:37
Dernière mise à jour: 24-06-2020 18:37
Lu: 49 fois


POPULATION- BIBLIOTHEQUE D’ALMANACH- ROMAN ANOUAR BENMALEK- « L’AMOUR LOUP »

L’Amour loup. Roman de Anouar Benmalek. Casbah Editions, , Alger 2014,337  pages, 900 dinars

Une histoire d’amour comme ne peuvent la vivre que les Algériens, toujours  cherchant le bonheur (ou le malheur, car l’Amour n’est pas toujours le paradis assuré) . En terre étrangère, avec une étrangère, de préférence de même « race ». Ici, le héros  est devenu fou amoureux , lors de son séjour en Russie pour études,  d’une  Palestinienne.  Jeune, belle, instruite (médecin, pardi !)mais, hélas, portant de manière douloureuse les souffrances de sa terre , de son peuple et de sa famille. Un long voyage ….touristique à deux , dans les hauts lieux de la culture musulmane de l’Europe orientale les rapproche (satané passé !)….mais seulement durant le voyage. C’est, ensuite, la fin des études et la séparation.

Retour au pays. Seul.Un environnement détestable et médiocre. De plus, son cœur et son esprit sont ailleurs. Il repart, mais cette fois-ci , pour aller (re-) chercher celle dont il n’arrive plus à se débarasser. En Syrie, puis au Liban en guerre .

Recherche éperdue à travers la méfiance à l’endroit d’un Arabe algérien dont on aime le pays et son Histoire mais pas le voyageur . Beaucoup plus pris pour un espion qu’autre chose –à la limite un fou -  d’autant que rechercher une femme dans les décombres, les combats fratricides, les tirs et les attentats à la voiture piégée, ne peut que susciter de la méfiance dans une société en décomposition.

Notre héros retrouvera sa dulcinée mobilisée sur le front de la résistance palestienne à Beyrouth déchirée…..et il mourra à ses côtés.

L’Auteur :Aujourd’hui, à peine 58 ans, poète, romancier ,essayiste, enseignant universitaire (mathématicien) , journaliste (Algérie Actualités) , l’auteur est un grand amoureux des voyages, ayant vécu cinq ans en Ukraine du temps de l’Urss. Il a publié de grands reportages au Liban et en Syrie.Il a  pris le chemin de l’exil avec le début de la décennie rouge.Grand dénonciateur de la torture, il a été Sg du Comité national contre la torture après les événements d’Octobre 88. Aujourd’hui, à peine 58 ans, poète, romancier ,essayiste, enseignant universitaire (mathématicien) , journaliste (Algérie Actualités) , l’auteur est un grand amoureux des voyages, ayant vécu cinq ans en Ukraine du temps de l’Urss. Il a publié de grands reportages au Liban et en Syrie.Il a  pris le chemin de l’exil avec le début de la décennie rouge.Grand dénonciateur de la torture, il a été Sg du Comité national contre la torture après les événements d’Octobre 88

Avis :Peut être lu…..si vous avez du temps libre et si vous voulez connaître les lieux prestigieux (parce qu’arabo-musulmans , bien sûr) de l’ex-Urss ! Et, surtout, si vous voulez approcher le drame et la  tristesse des « exilés » de nos années 90, ainsi que les souffrances du peuple palestinien .A écriture engagée, lecture militante !

Extraits «  La mort n’est pas la seule manière de mourir » (p 34), « Nous autres, Arabes, nous adorons nous insulter. Certains pratiquent l’autocritique. Nous, ce serait plutôt l’auto-insulte » (p 109), « Les trois institutions de base de notre pays…..Le Parti , le bordel et la mosquée…..Le roi, comme partout ailleurs, c’est le fric. Le Parti , c’est pour avoir l’autorisation d’en faire, le bordel et tout ce qui y ressemble, pour le dépenser. La mosquée, elle, c’est pour se faire pardonner les deux premiers »  (pp 112 et 113), « Le mensonge, c’est le sel des hommes, c’est ce qui leur permet de vivre » (p 154).