Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Syndrome de Kawasaki

Date de création: 21-06-2020 18:12
Dernière mise à jour: 21-06-2020 18:12
Lu: 9 fois


SANTE – MALADIE- SYNDROME DE KAWASAKI

Le syndrome de Kawasaki est une complication du Covid-19 comme cela peut être une complication liée à une autre maladie, explique le président de la Fondation nationale pour la promotion de la santé et le développement de la recherche (FOREM), qui précise qu’il ne faut pas s’inquiéter, car il est extrêmement rare.  Cont‹acté, le professeur Mustapha Khiati fait savoir qu’il s’agit d’un syndrome, plutôt que d’une maladie, et dont l’origine et la cause ne sont pas très bien connues, ajoutant que le syndrome de Kawasaki existait auparavant et qu'il est lié à des virus et à des bactéries dont on ne connaissait pas l’origine.
Le premier cas en Algérie a été, selon lui, observé en 1984. «C’est une affection relativement rare qui touche principalement les enfants de moins de 5 ans », souligne-t-il, ajoutant qu’il y a eu très peu de cas constatés.  Selon le pédiatre, cette maladie entraîne une vascularité, c’est-à-dire une inflammation des parois des vaisseaux sanguins, notamment au niveau du cœur et d’autres organes, causant une perturbation dans leur fonctionnement. Parmi les signes révélateurs, on relève la fièvre et l’apparition des tâches rougeâtres au niveau du corps, ce qu’on appelle un exanthème.
Il dira que jusqu’à présent, beaucoup de personnes pensaient que la pathologie était due à une atteinte virale ou bactérienne. Mais le fait que des cas infectés par la Covid-19 ont été isolés aux États-Unis a permis, selon lui, de les rattacher et de dire que le coronavirus peut entraîner le syndrome de Kawasaki.  «Lorsque les médecins ont commencé à traiter ces enfant, ils ont constaté l’existence d’autres signes. Le diagnostic du syndrome de Kawasaki a été établi. Une chose est sûre, les médecins connaissent actuellement l’existence d’une relation entre la Covid-19 et le syndrome de Kawasaki et prennent leurs précautions», détaille le président de la Forem, notant que c’est à ce moment  que les médecins américains ont fait la relation en attestant que la Covid-19 peut entraîner chez certains enfants le syndrome de Kawasaki.  Il rapporte par ailleurs que cette affection virale n’a pas été retrouvée en Chine ou en Europe.  «L’alerte a été donnée depuis ces cas enregistrés aux USA. C’est à partir de là qu’on a commencé à la rechercher systématiquement. Cela dit, on ignore si des enfants sont décédés suite au syndrome», nuance-t-il.  Et d’ajouter : «Ils essayent de rechercher systématiquement cette maladie pour la traiter précocement. Il s’agit d’un traitement symptomatique qui permet de dépasser la gravité de la maladie, bien que parfois, quelques séquelles subsistent. Le meilleur traitement reste cependant la prévention, même s’il est important de consulter le médecin dès l’apparition des premiers signes tels la fièvre, la toux et l’essoufflement».