Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Diffusion numérique- Installation 17/6/2020

Date de création: 18-06-2020 16:46
Dernière mise à jour: 18-06-2020 16:46
Lu: 125 fois


COMMUNICATION – TELEVISION- DIFFUSION NUMÉRIQUE- INSTALLATION  17/6/2020

-La diffusion analogique est mise définitivement hors service,  en Algérie et remplacée par la diffusion numérique, comme fixée par l’Union Internationale des Télécommunications (UIT).

La cérémonie de mise hors service de la diffusion analogique et son remplacement par la diffusion numérique a eu lieu depuis Annaba. Cette opération s'inscrit dans le cadre de la décision de l’UIT qui a fixé la date du mercredi 17 juin 2015 pour la mise hors service de la diffusion analogique dans la bande VHF (174- 230MHz) et la date du 17 juin 2020 pour la diffusion numérique dans la bande UHF (470- 862 MHz) pour l’Afrique et le Moyen-Orient, dont l’Algérie, a-t-on indiqué auprès de l'opérateur public Télédiffusion d'Algérie (TDA).
TDA diffuse les programmes TV publics en format SD dans la bande UHF, ainsi que les radios nationales. Le large déploiement de la Télévision numérique terrestre (TNT) en Algérie, dans la bande UHF, a permis de mettre à l’arrêt la diffusion en mode analogique dans la bande VHF et, par conséquent, de respecter la date du 17 juin 2020 fixée par l’UIT, explique la même source.
L’option de migration vers la TNT est motivée par la «meilleure» qualité d’image que celle de l’analogique et par l’échéance fixée par l’UIT pour l’arrêt de la diffusion en mode analogique.
La diffusion en mode analogique fonctionne par une diffusion sur le réseau hertzien UHF et VHF. La qualité de l’image, dans ce mode de diffusion, est tributaire de l’intensité du signal. Cela signifie que des perturbations de tous types peuvent dégrader la qualité de l’image. Le numérique implique la compression et la numérisation des programmes afin de renforcer le signal en vue de le protéger des différentes sources parasites.
Pour capter la TNT, il est nécessaire de disposer d’un décodeur capable de transformer le code binaire en image et en son. Ce mode de transmission est beaucoup moins sensible au brouillage que l’analogique, donc la qualité de diffusion de la télévision est quasi parfaite.
«Le passage à la TNT implique nécessairement une adaptation des équipements de réception TV chez les foyers des téléspectateurs algériens.
En Algérie, certains foyers sont déjà équipés de nouveaux modèles de téléviseurs intégrant des décodeurs TNT. Pour ceux qui ne le sont pas, il leur faudra acquérir des récepteurs numériques TNT externes, dotés de la norme DVB-T ou DVB-T2», explique-t-on auprès de TDA, ajoutant que dans ce cas, le téléspectateur branche l’antenne-hertzienne externe (râteau) du toit, ou l’antenne domestique (dans les bandes UHF), à son téléviseur.
La TNT offre plusieurs avantages notamment celui de pouvoir transporter des informations numériques de nature différente : images et sons mais aussi textes et données. Ce qui ouvre à la télévision hertzienne les mêmes perspectives de services interactifs, lorsqu’elle est jumelée à un réseau de télécommunication (TV hybride), que celles qui sont actuellement présentes sur le satellite.
La décision de l'Algérie d’adopter la diffusion en mode numérique est motivée par ses avantages dont une meilleure qualité vidéo et audio, une meilleure réception, plus résistante aux interférences (parasites), un transport d’un volume accru de données.
D'autres avantages ont motivé la décision d'opter pour cette norme tels que les services à valeur ajoutée comme la haute définition (HD), la diffusion de données (Ex : météo, info-trafic…) et d’autres services publics, la diffusion d'un bouquet de plusieurs chaînes par fréquence contre une seule chaîne (canal) par fréquence en mode Analogique.
Selon TDA, la diffusion de la TNT couvre 77,16% de la population algérienne avec un total de 156 stations de diffusion numérique.
Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Ammar Belhimer, avait annoncé, en février dernier, la finalisation du premier réseau de TNT en Algérie qui remplacera la télévision analogique, comme fixé par l’UIT, à compter du 17 juin 2020.
«Ceci permettra le déploiement de la Radio numérique terrestre (RNT) et, donc, de prendre en charge les futures chaînes radios autorisées», avait-il ajouté, précisant que cette technologie a pour avantage «la diffusion d’un très grand nombre de chaînes (9 à 18 radios par fréquence) avec une meilleure qualité d’écoute et des services à valeur ajoutée».
 -Le PDG de la Société d'impression d'Alger (SIA) et intérimaire de la société Simpral et l'Entreprise nationale de presse (Enap), Metchat Abdelkader, a été démis de ses fonctions et remplacé par Zerkal Mourad, indique  un communiqué de la SIA.
«Dans un souci de stabilité et de quête de la poursuite de la préservation des titres de la presse écrite dans un climat serein, à un moment où un débat inclusif et pluraliste sur la Constitution requiert l’expression de toutes les sensibilités et des forces vives de la nation, politiques et  sociales, il a été décidé de procéder, ce jour, au premier changement au niveau du secteur de l’impression», lit-on dans le communiqué. Il a été dans ce cadre mis fin aux fonctions d’Abdelkader Metchat, qui a été remplacé par l'actuel directeur commercial de la SIA, Zerkal Mourad, en qualité d'intérimaire.

Les étapes de la transformation technique de la télévision algérienne

28/10/1962 
: création de la RTA.
19/06/1970 : inauguration du réseau de transmission par faisceaux hertziens (FH) et unification de la diffusion du programme national TV au nord du pays.
1972 : l’Algérie choisit le système PAL pour la TV couleur, et inaugure le centre radio de Bouchaoui (ondes courtes).
1975 : élargissement du réseau de transmission par faisceaux hertziens (FH) vers l’est et l’ouest du pays et inauguration de nouveaux centres TV dont : Aïn N’sour, Tiaret, Nadhour, Hassi Dib, Aflou à l’ouest et Reghiss, Bouilef et Metlili à l’est et la diffusion satellitaire de la TV pour la desserte des zones à forte densité de population dans le Grand Sud.
1980 : début de la diffusion de programmes radio par satellite « Intelsat » vers le sud du pays, à travers la station terrienne de Lakhdaria.
1986 : naissance de l’ENTD après la restructuration de la RTA en quatre entreprises (ENTV-ENRS-ENPA-ENTD).
1987 : inauguration des centres de Ouargla et Béchar d’une capacité de 2000KW-AM (O.L).
1990 : introduction de la technologie de transmission numérique (liaison 7GHZ entre Bouzaréah et l’ancien centre de Bordj-el-Bahri).
1990 : installation et mise en fonctionnement de la première station terrienne (émission et réception avec le satellite Eutelsat) pour les échanges de programmes entre les membres de l’UER.
1991 : publication du décret exécutif n° 91/98 du 20 avril 1991 transformant l’ENTD en établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC) sous la dénomination de Télédiffusion d’Algérie (TDA).
1996 : début d’installation des équipements de transmission numérique PDH.
1998 : acquisition d’une station mobile de diffusion (DSNG) pour les reportages TV à travers les satellites.
28/10/1999 : inauguration du nouveau siège de la Direction régionale Centre (DRC) à Bordj-el-Bahri.
20/07/2000 : inauguration officielle du réseau national par faisceaux hertziens numériques.
20/07/2000 : inauguration officielle du nouveau siège social de l’établissement à Bouzaréah et de la nouvelle station Arabsat.
26/10/2002 : inauguration du Téléport de Bouchaoui.
2003 : mise en service de la première tranche d’un réseau d’émission radio en modulation de fréquence (F.M.) (36 stations).
2004 : mise en service de huit stations d’émission radio en ondes moyennes au sud du pays.
2005 : renouvellement de six stations d’émission radio en ondes moyennes au sud du pays.
Redéploiement satellitaire en diffusant les programmes TV et radio sur les satellites : Eutelat (ku), Arabsat (ku), NSS-7 (ku), Galaxy (ku), Newskie (Bande C) et Nilesat (ku).
2007 : couverture du Maghreb et des pays du Sahel à travers le satellite (AB3).
2008 : installation de quatre émetteurs FM de 10 kW à M’cid, Aïn N’sour.
2009 : installation de 16 émetteurs FM de 10 kW et 14 émetteurs de 2 kW au niveau des centres principaux de diffusion radio.
2009 : mise en service des deux nouvelles stations 2x300 kW à Fkerinna (OE) et Sidi Hamadouche (S.B.A).
2009 : installation d’un réseau de réémetteurs pour la réception des zones d’ombre.
2010 : début expérimental de la TNT et extension progressive de son réseau à travers le pays.
2017 : lancement d'Alcomsat 1 qui diffuse le bouquet numérique algérien.
17 juin 2020 : extinction des premiers réémetteurs analogiques et leur remplacement par la TNT.