Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Recueils Taleb Bendiab A. - "Ecrire l'histoire...."

Date de création: 30-05-2020 19:08
Dernière mise à jour: 30-05-2020 19:08
Lu: 85 fois


HISTOIRE- BIBLIOTHEQUE D’ALMANACH- RECUEILS TALEB BENDIAB A.- « ECRIRE L’HISTOIRE…. »

Ecrire l’Histoire. Contribution à une nouvelle méthodologie de la recherche historique. Recueils d’écrits de Taleb Bendiab Abderrahim (Préface de Fouad Soufi et introduction par Abdelalim Medjaoui), Apic Editions, Alger 2015, 508 pages, 1 500 dinars

Rassembler les écrits de Taleb Bendiab ne fut pas une tache facile. Heureusement , les amis, nombreux, ont tout fait pour retrouver le maximum de textes , reproduire les manuscrits inédits, numériser ce qui a été récolté et  les classer dans une logique thématique. Beaucoup de temps...près d’une vingtaine d’années , et beaucoup de textes introuvables .

Le résultat final est, en définitive,un hommage formidable à un homme , un patriote, un militant, un chercheur de grande probité intellectuelle qui , jusqu’au dernier souffle a écrit, échangé ,  communiqué

Le résultat final est là :

 Une partie consacrée aux questions méthodologiques en recherche historique (étape incontournable pour tout chercheur rigoureux) : Pour lui, la recherche historique «  se doit de commencer à déblayer le terrain , à procéder à une accumulation des connaissances , mais surtout à élaborer une nouvelle méthode d’approche pour une réécriture de l’histoire nationale qui ne saurait être réduite à la période de l’occupation coloniale »  ; une deuxième partie portant sur le mouvement national algérien avant 1954 : Pour lui, « le premier Novembre 1954  est réellement pour le peuple algérien une journée historique ;et , pour une fois, ce terme tant de fois galvaudé en Algérie trouve ici sa juste place ; et les militants qui ont été à l’initiative de cette action méritent, eux aussi, le titre d’ « hommes historiques »  ; une troisième partie est consacrée aux luttes sociales et politiques en s’axant sur le mouvement ouvrier algérien  (avec une digression : le parcours de deux immenses militants communistes : Belarbi Sid Ahmed dit Boualem et Benzine Abdelhamid) : Pour lui, « très tôt, les travailleurs se sont portés à la pointe du combat pour l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail de même que pour la transformation de la société  »   ; enfin, une quatrième partie qui aborde la formation économique et sociale de l’Algérie pendant la colonisation française ou « laformation du capitalisme colonial » et, enfin, des écrits sur la période après 1962...entre autres un article sur « la politique de la culture »  publié en 1984 (Annuaire de l’Afrique du nord) ....et un autre ......sur la corruption....un « arbre qui cache toute une forêt » , publié en avril 1992 (Alger-Républicain) , après la « ré-ouverture » d’un certain nombre de dossiers, fin mars 1992.

L’Auteur : Né en octobre 1937 à Tlemcen (décédé à Paris en 1992 suite à une longue maladie), ayant rejoint le maquis et l’Aln (zone 8 dans la wilaya historique 5 près de Béchar) suite à la grève du 19 mai 1956, , Taleb Bendiab fut , à l’Indépendance, un étudiant passant et réussissant son bac. Il  obtiendra sa licence d’histoire et devint ,successivement , fonctionnaire à la Bibliothèque nationale, aux Archives nationales puis au musée du Moudjahid. Enseignant à l’Institut des Sciences politiques et de la Communication, devenu un spécialiste de l’histoire du mouvement ouvrier, il soutiendra un Des en 1973 sur le Congrès musulman ( 1935-1938). Premier ouvrage en 1983 , une «Chronologie des faits et mouvements sociaux et politiques en Algérie de 1830 à 1954 ». Plusieurs articles.Il milita d’abord au Fln puis adhéra au Pca en 1964, puis au Pags.....jusqu’à sa mort.

 

Extraits : «  L’édition de cet ouvrage est aussi une réaction à certains écrits sur l’histoire de l’Algérie dont la connotation idéologique parfois révisionniste, négationniste,  domine au détriment de la vérité historique et vise à occulter les faits réels, à falsifier l’histoire de l’Algérie et à manipuler l’opinion » (p 9, avant-propos  de Leila Benmerabet) , « La méthodologie qu’il a mise en œuvre et les centres d’intérêt qui ont été l’objet de son investigation montrent une des voies fécondes pour revisiter l’histoire contemporaine de notre pays, de façon sereine, loin de toutes idéologies culpabilisatrices «  ( Abdelhalim Medjaoui, Introduction,  p 25)

Avis :Très riche, trop riche, plus qu’ utile.....à tous et tout particulièrement aux historiens et aux chercheurs

Citations : « L’histoire politique d’un événement politique a pour objet de libérer l’histoire de la politique »  (Fouad Soufi, Préface, p 13) , «  Notre pays a été très tôt l’objet de convoitises multiples. La lutte pour l’indépendance nationale a été une des préoccupations essentielles de notre pays tout au cours de son histoire. Chaque fois reconquise, cette indépendance a été constamment remise en en question  »  (Ecrit en mai 1981, p 33), « L’enseignement de l‘histoire se confond donc avec la morale. Il est identique à celui dispensé par les percepteurs aux rois et aux princes en vue de les préparer à régner .....Ce qu’on souhaite donc, c’est une histoire soucieuse des réalités sociales plus que des individualités, une histoire vue non plus d’en haut mais d’en bas » (Ecrit en mai 1981 , p 38), « Le 1er Novembre 1954 apparaît sur un terrain labouré, profondément travaillé par les luttes sociales » (Ecrit en mai 1981, p 46) , « Lorsque les luttes politiques éclatent, réapparaît subitement cette vieille revendication égalitariste qui va s’en prendre à tous les riches quelle que soit l’origine de leur fortune. Tout ceci étant alimenté par les vieux rêves millénarristes des sociétés primitives «  (Ecrit en avril 1992, p 493)