Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Groupe des "22"

Date de création: 08-05-2020 13:07
Dernière mise à jour: 08-05-2020 13:07
Lu: 10 fois


HISTOIRE - GUERRE DE LIBÉRATION NATIONALE- GROUPE DES "22"

Date de première création: 10-11-2011 03:42
Avant-dernière mise à jour: 31-10-2014 05:25
Déjà lu: 806 fois

Badji Mokhtar (Dcd durant la guerre)

Ben M'hidi Larbi (Dcd durant la guerre)

Ben Boulaid Mustapha (Dcd durant la guerre)

Benabdelmalek Ramdane (Dcd durant la guerre)

Bentobbal Lakhdar (21 août 2010)

Bitat Rabah (10 avril 2000)

Bouali Said (Dcd Durant la guerre)

Boudiaf Mohamed (29 juin 1992/ Chef de l’Etat, assassiné à Annaba)

Boussouf Abdelhafid (31 décembre 1980)

Derriche Ben Ahmed Elias ( 27 décembre 2001)

Didouche Mourad (Dcd durant la guerre)

Habachi Abdesslam ( 15 mars 2008)

Mellah Rachid (Dcd Durant la guerre)

Merzougui Mohamed (12 avril 2008)

Souidani Boudjema (Dcd durant la guerre)

Zighoud Youcef (Dcd durant la guerre)

TOUS DECEDES

Benaouda (Amar) Benaouda (décédé lundi 5 février 2018)

Bouchaib Ahmed (décédé dimanche 22 avril 2012)

Lamoudi Abdelkader (décédé lundi 4 mai 2020)

Mechati Mohamed (décédé jeudi 3 juillet 2014)

Bouadjadj Zoubir (décédé mardi 14 octobre 2014)

ENCORE EN VIE EN MAI 2020

Belouizdad Athmane (frère de Mohamed Belouizdad, décédé suite à une maladie avant le déclenchement de la révolution armée)

TEMOIGNAGE : https://walid316.skyrock.com/2666181800-elias-derriche.html

Je suis un des fils d'Elias Derriche.  On est sept frères et deux sœurs . On habite toujours notre petite villa a Clos salembier ( El madania) où la fameuse réunion des 22 s'est tenue pour la liberation du pays . Pour que tout le peuple algérien sache qu'on n’a jamais parlé de cette reunion .Mon père a sacrifié sa vie et celle de sa grande famille .Pour vous mettre au courant,  ils etaient 4 cousins habitant le memes quartier . Braham Derriche,  un des fondateurs du glorieux club,  le M c a )-Abdelkader Derriche Merzak et Ahmed le père d'Elias Derriche……………………… . Cest Mourad Didouche qui a eu l'idee de reunir ces  militants chez nous pour plusieurs raisons et la meilleure raison qu'il a eu,  c'est qu' il (mon père) vient tout juste d'habiter cette villa en début de l'annee 1953 . Mon père habitait avant la Casbah puis la Redoute (Diar essaada) et s'est là qu'il a eu  une amitié  avec le chahid Mourad Didouche et un certaint Rabah Namoun,  un jeune militant du même quartier (La Redoute). C’était en 1942.  ils préparent  déjà quelque chose  en tenant   plusieurs reunions avec des jeunes du même quartier,  c'est-à-dire La Redoute/Salembier /Le Golf(El Mouradia) à la «  maison cassee » au Fort des arcades (Maquame echahid),  étant donné qu'ils étaient tous du même groupes de Scouts algériens l(Sma) et juste pour dire que 18 parmi les 22 sont sortis du scout isme algerien (El kechefa el islamia el djazairia) . A  propos de la date de la réunion , mon père dit que c'est le 25 juillet 1954,  alors que ma grand mère dit (ndlr : ?????) . Parce que parmi ces militants il y a quelques uns qui disent qu'on a mangé  du couscous avec de la sauce rouge,  elle (grand-mère) leur repond que nous on ne  fait pas de la sauce rouge,  on fait de  la sauce blanche - et elle dit (grand mere toujour  rabi yarhamha) -que j'ai préparé ce jour là du « mesfoufe ».C'était le printemps alors disons que c'etait vers juin –juillit et , pour terminer , c’est facile  de dire qu'ils étaient 21 ou22 , mais sachez une chose que parmi eux , ouelhamdoullah pas tous, ne savaient même pas où il étaient , ni  chez qui ils étaient  , hebergés et nourris  durant plus que 15 jours . Mon père travaillait a l’Ega ( aujourd’hui Sonelgaz). Il les laissaient dans une chambre fermée et si le rôle de ma grand -mère et de mes tantes était de leur donner à mangesr et à  boire et  le soir,  quand mon père rentre du travail,  il les fait sortir,  mais pas tous ensemble.  Ils sortent 2 par 2  et les 2 premiers sortent par notre porte alors que les 2 autres sortent par la porte du côté de chez  mon oncle Braham.  Et , ils se retrouvent  en chemin pour prendre du café et du thé . Boudiaf,  rabi yarhmou a  dit que « je connais pas Elias Derriche,  mais je sais qu'il a assisté et il a voté »,  et j'ai sa lettre qu'il a adressé à Kechida (militant  et grande figure du nationalisme) . Toujours Boudiaf a parlé du   courage et du sacrifice «  cet Elias Derriche….. parceque faire une réunion pareille dans les circonstances de cette époque là….. .Il a sacrifié toutes sa famille et ses voisins alors que les autres militants ils ont sacrifié leurs vies