Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Steiner Annie

Date de création: 24-05-2008 14:30
Dernière mise à jour: 11-10-2011 03:57
Lu: 583 fois


HISTOIRE - GUERRE DE LIBERATION NATIONALE - STEINER ANNIE

- Annie Steiner, née Fioro, avait alors 28 ans quand elle fut arrêtée par la police coloniale, en février 1956.
Native de Marengo (Hadjout aujourd'hui), issue d'une famille aisée de pieds-noirs depuis trois générations, sans être militante de parti, ou d'une quelconque organisation, elle opte pour " l'Algérie Algérienne " en s'engageant dans les réseaux clandestins du FLN. Elle était militante de la zone autonome dans le réseau Alger-Sahel, celui même dans lequel était affectée Hassiba Ben Bouali.
Elle sera reniée, comme bien d'autres Algériens d'origine européenne, par la famille et les amis qui la considéraient comme " traître ".
Alors qu'elle était en prison (condamnée à la réclusion " criminelle " par le tribunal des forces armées d'Alger), son époux demandera le divorce …et, plus tard, la garde de ses deux fillettes lui sera retirée.
En prison (El Harrach et ailleurs), elle découvre une autre famille, celle de ses co-détenues. Juriste (licenciée de la faculté de droit d'Alger), elle ne laisse aucun répit à l'Administration pénitentiaire pour faire reconnaître le statut de détenues politiques aux militantes du FLN emprisonnées.
Au lendemain de l'indépendance, on la retrouve autour de Mohamed Bedjaoui, assumant la lourde tâche de réorganiser la nouvelle admnistration aoprès le départ de l'encadrement français. Haut fonctionnaire au secrétariat général du gouvernement, elle contribuera, jusqu'à sa retraite en 1991, à la formation de dizaines de cadres de la Fonction publique algérienne.
Femme de conviction, femme d'action et de réflexion, poétesse aussi, elle reste, à plus de 80 ans (en 2007) toujours présente, tout particulièrement au sein des associations.

Et, elle n'a jamais quitté l'Algérie. Comme elle n'a jamais demandé la double nationalité.

Note : Les Amis de Abdelhamid Benzine (Association) ont publié, en septembre 2011, un ouvrage (sous forme d'interview menée par la journaliste Hafida Ameyar, et avec un avant-propos de Ahmed Ancer) un ouvrage "La Moudjahida Annie Fioro-Steiner . Une vie pour l'Algérie" (190 pages)