Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Coronavirus/Covid 19- Pandémie monde 7 avril 2020

Date de création: 10-04-2020 12:46
Dernière mise à jour: 10-04-2020 12:46
Lu: 60 fois


SANTE –ETRANGER- CORONAVIRUS/COVID 19- PANDEMIE MONDE 7 AVRIL 2020

La pandémie a fait plus de 87 000 morts et au moins 1,5 million de cas à travers le monde, où les mesures de confinement, qui concernent 4 milliards de personnes, font craindre une récession globale.

Chaque jour qui passe apporte son lot de milliers de morts à travers le monde. Selon un dernier décompte établi par l’Agence France-Presse (AFP), la pandémie causée par le coronavirus a coûté la vie à plus de 87 000 personnes dans le monde et infecté au moins 1,5 million de personnes dans 192 pays et territoires.

Plus de 4 milliards de personnes vivent confinées à des degrés divers depuis plusieurs semaines déjà pour tenter d’endiguer la maladie, ce qui a paralysé les économies de la plupart des pays de la planète. Si les organisations internationales, comme l’OMS, appellent à maintenir les mesures de confinement, les gouvernements, obligés de gérer une catastrophe sanitaire, redoutent déjà la catastrophe économique qui s’annonce.

L’Europe, le continent le plus touché, avec plus de 60 000 morts et 750 000 cas selon un comptage de l’Agence France-Presse (AFP), attend la stabilisation du nombre de morts quotidiens. Pour la branche européenne de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la situation est encore « très préoccupante », malgré les quelques « signes positifs » de ces derniers jours, et il n’est pas l’heure de penser à une baisse des restrictions pour la population alors « sept des dix pays les plus touchés dans le monde sont situés dans la région européenne ».

En France, Le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, a une nouvelle fois souligné, mercredi soir, le « record absolu en France » de cas graves en réanimation. L’épidémie est « toujours très active » et « la tension toujours particulièrement forte » sur le système de santé, a-t-il souligné. Les sorties d’hospitalisations permettent cependant de réduire la pression sur le système de santé, première étape vers une amélioration durable, Jusqu’ici, l’épidémie de coronavirus a fait 10 869 morts en France, soit 541 décès de plus en 24 heures, a indiqué, ce mercredi, Jérôme Salomon, directeur général de la Santé.

L’Espagne a recensé 757 morts de plus, deuxième jour de hausse après quatre jours consécutifs de baisse, ce qui porte le total à 14 555. Avec les dépistages positifs supplémentaires (6 180, pour un total de 146 690), ces deux indicateurs sont supérieurs à ceux de mardi. « Il n’y a pas de bons chiffres quand il s’agit de morts (…) mais nous sommes maintenant dans une phase de ralentissement », a dit le ministre de la santé, Salvador Illa. Le taux d’augmentation quotidienne des décès, d’environ 5 %, est moitié moins élevé qu’à la fin mars.

Avec 542 décès supplémentaires, le nombre de décès liés au coronavirus en Italie a légèrement baissé mercredi par rapport à la veille (+ 604) mais le nombre de nouveaux cas de contamination (+ 3 836) est reparti à la hausse. Le bilan est désormais de 17 669 morts dans le pays le plus fortement touché par la pandémie. Mais, soulignent les autorités, le nombre de patients en soins intensifs a reculé pour le cinquième jour d’affilée, ce qui libère de lits et soulage, relativement, les hôpitaux. Autre bonne nouvelle, 2 099 sont sortis guéris de l’hôpital depuis mardi, « un record » sur 24 heures.

Le Royaume-Uni a enregistré 938 morts en 24 heures, portant le bilan total de la pandémie 7 097 décès pour 60 733 personnes contaminées. Le premier ministre Boris Johnson, toujours hospitalisé, est dans un état qui « s’améliore » selon son cabinet.

En Allemagne, le nombre de décès est faible, en comparaison (2 107, dont 246 en vingt-quatre heures) mais à tendance à s’accélérer, alors que le nombre de cas dépasse les 108 000, selon l’Institut Robert Koch (RKI).

Au Etats-Unis Le président Donald Trump a définitivement écarté l’hypothèse d’une crise de quelques jours aux États-Unis. « Nous allons traverser deux semaines très difficiles », a-t-il annoncé mardi, alors que le bilan s’alourdit chaque jour fortement dans le pays.

Le cumul de 12 000 décès paraît peu élevé en comparaison des 327 millions d’habitants que compte le pays. Mais c’est bien la hausse drastique enregistrée chaque jour qui inquiète les Américains.