Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Mandouze André

Date de création: 24-05-2008 14:30
Dernière mise à jour: 06-07-2012 22:50
Lu: 637 fois


HISTOIRE - PERSONNALITÉS - MANDOUZE ANDRÉ

Mort à l'âge de 90 ans lundi 5 juin 2006, André Mandouze, né à Bordeaux le 10 juin 1916, a été, très tôt, un grand ami et un soutien actif de la lutte de libération nationale. Il a, ainsi, côtoyé les grandes figures nationalistes algériennes comme Ferhat Abbas, Abane Ramdane, Benyoucef Benkhedda..
Latiniste, il était le spécialiste de Saint Augustin et de la pensée augustinienne. Il avait consacré à ce père de l'Eglise chrétienne soixante ans de sa vie. Journaliste, il a dirigé, dans la clandestinité, les Cahiers de Témoignage chrétien durant l'occupation nazie et avait fondé, à la libération de la France, l'hebdomadaire Témoignage chrétien dont il avait été, à 28 ans, le premier rédacteur en chef. Georges Montaron et Hervé Bourges, d'autres amis de l'Algéri, en furent par la suite responsables.
En 1946, il est nommé à l'Université d'Alger. Il avait collaboré à l'Association de la jeunesse algérienne pour l'action sociale et fondé le Comité d'action des intellectuels algériens qu'il présidait. Il avait lancé la revue Consciences algériennes (1950-1951) puis Consciences maghrébines (1953-1956). Au comité de rédaction de Consciences maghrébines figuraient Françoise Brecht, Réda Bestandji, Pierre Chaulet, Mahfoud Kaddache, Mohamed Salah Louanchi, Jean Rime, Pierre Roche…Il était, aussi, membre du comité directeur d'Alger Républicain.
En 1956, accusé de " haute trahison ", il est obligé, par les autorités coloniales, en raison de son soutien actif à la lutte de libération nationale, de quitter l'Algérie (" expulsé "). Il signa le fameux " Manifeste des 121 " et connut même la prison.
Il sera, aussi, " condamné à mort " par l'Oas.
En 1961, à partir de documents fournis par le Fln, il écrivait La Révolution algérienne par les textes, un document qui servira de socle aux Accords d'Evian.
A l'Indépendance, il est rappelé à Alger pour réorganiser l'enseignement supérieur.
André Mandouze est l'auteur de plusieurs ouvrages, notamment Mémoires d'outre-siècle, un livre autobiographique axé essentiellement sur la Révolution algérienne.

Voir aussi une contribution de Malika El Korso, in Liberté du lundi 11 juin 2012