Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Bibans- Gendarmerie nationale- Bilan 2019

Date de création: 23-02-2020 10:54
Dernière mise à jour: 23-02-2020 10:54
Lu: 92 fois


DEFENSE- REGION – BIBANS- GENDARMERIE NATIONALE- BILAN 2019

 

 -La Gendarmerie nationale a indiqué (mi-février 2020) que le nombre des affaires traitées, en 2019, est de 1.296, contre 1.468 en 2018. La wilaya a enregistré une baisse de la criminalité, selon le commandant du groupement de la gendarmerie, le lieutenant-colonel Abdelkader Abassa, qui a animé une conférence de presse pour présenter le bilan d’activité de ce corps.

 

Les crimes contre les personnes traduisant la violence dans la société avec des phénomènes comme les agressions verbales, les coups et blessures volontaires et les meurtres ont été de l’ordre 727, alors qu’ils ont été de 798 l’année dernière.

Les atteintes aux biens, qui viennent en second lieu, sont passées de 310 à 291, en 2019. Même les agressions contre la sécurité publique ont baissé allant de 55 cas à 53.

Les affaires de faux et usage de faux ont connu la même tendance passant de 283 à 167.

Le lieutenant-colonel n’a pas manqué d’insister sur l’efficacité du plan arrêté pour lutter contre la criminalité pour arriver à ce résultat, un plan qui se base, d’après lui, sur l’occupation du terrain à travers la multiplication des opérations, le développement de la police de proximité et l’utilisation des nouvelles technologies d’information et de communication. Pour le premier aspect, il a cité les barrages, les rondes et surtout les descentes dans les lieux fréquentés par les malfaiteurs en anticipant les crimes. Les éléments de la gendarmerie, qui ont établi des relations privilégiées avec les citoyens en écoutant leurs préoccupations, ont obtenu leur participation dans la lutte contre la criminalité.

La sensibilisation a donné la possibilité de prévenir la croissance de plusieurs fléaux comme la consommation de la drogue en milieu scolaire.

Les rapports avec les représentants locaux des médias à travers les rencontres spécialisées et la participation aux émissions radiophoniques font partie de cette panoplie.

 

Lutte contre la cybercriminalité

 

La gendarmerie a fait appel aux nouvelles technologies de l’information et de la communication pour combattre le développement du crime qui a changé de méthodes et de domaines d’activité. C’est ainsi que le groupement compte deux cellules de lutte contre la cybercriminalité.

Les mêmes technologies ont amélioré l’identification des personnes et des voitures recherchées et permis aux citoyens de communiquer rapidement avec les services de la gendarmerie.

C’est ainsi que le numéro vert a été très utile pour la gendarmerie qui a effectué 488 interventions dans la wilaya, en 2019, grâce aux appels de particuliers, dont 15 pour des affaires de drogue, d’atteinte à la sécurité publique et pour agressions. 125 appels ont été effectués pour dénoncer des menaces contre les biens et les personnes.

L’utilisation de ces technologies a même dépassé cette étape pour toucher les plaintes déposées à travers l’application PPGN, nous apprend le lieutenant-colonel Abassa qui annonce que ses services que ce soit les brigades, les compagnies et les sections ou le siège du groupement communiquent entre eux et avec le commandement régional grâce aux moyens électroniques.

Cette évolution a touché, a-t-il tenu à rappeler, la police scientifique dans le traitement des indices laissés par les criminels.

    

 Une couverture sécuritaire de 85% 

 

Le même responsable a noté une hausse des affaires de drogue. La wilaya a connu 37 affaires  de ce genre l’année écoulée, contre 14 en 2018. Même si les quantités saisies ont été moindres avec 41 kilogrammes contre 213 précédemment.

75 des membres des réseaux de trafic de stupéfiants ont été placés sous les verrous en 2019, soit 41 de plus par rapport à l’année écoulée.

Il faut rappeler que la plupart de ces affaires ont été traitées grâce à la vigilance des agents qui surveillent les axes routiers et notamment l’autoroute. Beaucoup de réseaux de dealers spécialisés dans le stockage, le transport et la vente des stupéfiants choisissent cet axe pour les faire transiter de l’ouest du pays à l’est.

Le bilan comprend les affaires traitées dans le cadre de la lutte contre la vente illégale des boissons alcoolisées. Cette activité préoccupe les services de la gendarmerie.

Des quantités importantes de ce produit ont été d’ailleurs saisies par les gendarmes au cours des différentes opérations effectuées.

Le bilan présenté par le commandant de groupement de la gendarmerie évoque 1.130 saisies, soit 4 fois plus qu’en 2018. Le nombre d’affaires traitées a augmenté sensiblement.

En matière de police spéciale, le nombre des infractions relevées par les éléments du groupement est également élevé. L’augmentation a été de 826 manquements aux règles régissant les eaux, l’environnement, l’urbanisme, la gestion des ordures et la santé publique.

Ces actions de répression de la fraude s’ajoutent au travail de sensibilisation qui a été engagé parallèlement pour combattre ces fléaux comme l’irrigation avec des eaux usées dont les effets sont négatifs sur la santé des citoyens.

Les gendarmes ont arrêté 1.433 personnes pour leur implication dans toutes ces affaires. 106 d’entre elles ont été placées sous mandat de dépôt alors que les autres ont bénéficié d’une liberté provisoire en attendant leur jugement.

La majorité de ces personnes, soit 1.352 sont des hommes, les autres soit 81 sont des femmes.

Tous ces résultats n’auraient pas pu voir le jour sans l’amélioration constante de la couverture sécuritaire qui est de 85% dans la wilaya de Bordj Bou-Arréridj, qui compte 31 brigades territoriales.

Une structure de ce genre est actuellement en cours de réalisation dans la commune d’Ain Tassera. Seules Rabta, Ouled Sidi Brahim et Tefreg ne sont pas pourvues de ces structures, précise le lieutenant-colonel Abassa, qui a annoncé également l’ouverture prochaine d’une section de recherche dans la commune de Ras El Oued pour lutter contre la criminalité qui s’est développée dans cette agglomération qui est la seconde de la wilaya en termes d’habitants.

.