Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Rencontre walis/Gouvernement- Clôture travaux- Intervention A.Djerad

Date de création: 21-02-2020 19:48
Dernière mise à jour: 21-02-2020 19:48
Lu: 137 fois


GOUVERNEMENT-ADMINISTRATION- RENCONTRE WALIS/GOUVERNEMENT- CLÔTURE TRAVAUX- INTERVENTION A. DJERAD

Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a annoncé, lundi 17 février 2020, que la lutte contre les disparités «est l’une des priorités du Gouvernement, à travers l’adoption d’une approche globale et intégrée.

 Elle vise à intervenir dans les domaines les plus fragilisés afin de garantir l’égalité et la justice entre les différentes régions du pays, ainsi que l’élaboration de projets intégrés à caractère social, culturel et économique en partenariat avec les collectivités territoriales». Le Premier ministre s’est exprimé à  la clôture de la rencontre Gouvernement-walis, qui s’est ouverte dimanche en présence du président de la République, Abdelmadjid Tebboune. M. Djerad a indiqué, qu’il a révisé son discours, suite au reportage diffusé lors  l’ouverture des travaux, sur la souffrance des citoyens.

 Le Premier ministre a annoncé que sur instruction du président de la République, «le gouvernement a entamé l’élaboration d’un programme urgent de développement pour la réduction des disparités entre les régions du pays, doté d’une enveloppe de 100 milliards de dinars». Ce programme vise quatre objectifs stratégiques, a-t-il précisé, citant le désenclavement des populations des régions montagneuses et isolées, la généralisation du raccordement en électricité, gaz et eau potable,  l’amélioration des prestations liées à la santé et l’éducation, notamment le transport scolaire et l’amélioration des cantines scolaires.

 A. Djerad a instruit les walis à accorder un intérêt particulier à la concrétisation des instructions du chef de l’Etat, soulignant l’impératif de veiller à définir les priorités et déterminer les délais pour la mise en œuvre de ce plan urgent. il s’agit «de rattraper les disparités du développement local notamment dans les régions montagneuses, rurales et du Sud», a-t-il insisté.

Le Premier ministre a aussi mis l’accent sur l’importance d’un développement égal pour toutes les catégories et les régions ainsi que la distinction positive des régions désenclavées. Il a également insisté sur la nécessité de relever le défi de la transition économique, à travers un climat d’investissement favorable. Le gouvernement est convaincu, a-t-il assuré, que «la protection sociale passe par la réalisation d’un saut qualificatif dans le domaine de l’investissement créateur d’emploi, seul garant de la dignité des citoyens». 

Mais pour atteindre ces objectifs, il faut d’abord approfondir la décentralisation administrative afin de permettre la prise de décision par les responsables locaux et la concrétisation des programmes de développement en toute complémentarité et coordination avec les programmes sectoriels et centraux, a indiqué M. Djerad. A cela s’ajoute la levée urgente des obstacles de l’investissement notamment l’assainissement et la disponibilité du foncier économique pour répondre à la demande des vrais investisseurs. Le Premier ministre a également mis l’accent sur la révision des textes juridiques pour la simplification des procédures et la réduction des délais dans le traitement des dossiers d’investissement. Il a insisté sur la nécessité d’éviter de demander à l’investisseur tout document ou renseignement en possession d’une autre administration. «Il faut une coordination entre les administrations et l’échange des renseignements et l’exploitation des solutions qu’offre la numérisation», dira-t-il.

 Le mot d’ordre : Concrétiser ces procédures sur le terrain, notamment dans le domaine de l’investissement et les généraliser à toutes les administrations en relation avec le citoyen.

S’agissant de la relation avec le citoyen, A. Djerad a exigé de la franchise, loin des fausses promesses et des mensonges. Il a préconisé le dialogue et la concertation avec les citoyens et avec la société civile. «Le contact avec les citoyens et être à son écoute est un devoir», a-t-il souligné, appelant à concrétiser la rupture avec toutes les formes de la bureaucratie administrative et l’intensification du travail de terrain et la prise en charge des préoccupations de la population. 

 «Soyez une force de proposition et de changement !»

 Le devoir des walis est d’assumer leur rôle dans le processus national de développement, leurs responsabilités entières dans la gestion des affaires locales et la valorisation des compétences, a affirmé M. Djerad. «Il faut adopter nouveau mode de gestion dans l’avenir, basé sur l’anticipation, l’initiative et la gestion avec des objectifs et évaluation des résultats», a ajouté le Premier ministre, appelant les walis à «promouvoir leur action et bannir la gestion classique et routine. 

 Soyez une force de proposition et de changement, à la hauteur des aspirations des citoyens, un exemple dans la gestion crédible, le respect rigoureux des lois et la lutte contre la bureaucratie et l’abus de fonction pour l’intérêt du pays».

Il a également mis l’accent sur la nécessité de la lutte contre la bureaucratie, exhortant les walis à prémunir l’administration des dérives. Le Premier ministre a évoqué le volet de la modernisation de l’administration et la simplification des procédures administratives et sa numérisation. «La modernisation va permettre d’assainir l’administration des pratiques bureaucratiques ayant bloqué les investissements créateurs de richesses et d’emplois», a-t-il assuré.

 Les priorités du gouvernement 

 A. Djerad a défini les priorités, qui consistent en la modernisation de l’administration et sa qualification, à travers l’introduction de la numérisation et des nouvelles technologies dans un modèle qui est au cœur de la démarche. En outre, il a insisté sur le renforcement des efforts pour satisfaire les besoins des citoyens, notamment dans les régions de l’extrême Sud ainsi que l’accompagnement de la dynamique économique et la réalisation de la diversité économique selon la spécificité des régions. 

 

Autre priorité, celle de libérer les initiatives et motiver les jeunes pour promouvoir leur rôle dans l’avenir du pays. 

Le Premier ministre a, en outre, assuré le soutien de l’Etat dans le processus national du développement. «L’Algérie est capable de dépasser toutes les crises, grâce à ses enfants et ses ressources ainsi que sa volonté, rien ne peut freiner la réalisation de la prospérité de la société», a-t-il souligné.

 Il a qualifié la réforme administrative de «nécessité pour élever la compétence des institutions et l’amélioration du climat des affaires». 

Dans cette optique, il a dévoilé le plan du gouvernement pour la gouvernance et la réforme administrative, au niveau local notamment. Il a fait savoir que le nouveau modèle de développement, qui sera adopté prochainement, s’articulera sur la planification et la contribution de tous les acteurs, élus et administrateurs ainsi que la société civile et les citoyens et que  toutes les propositions liées aux besoins de chaque région, seront prises en charge. 

 Les collectivités locales auront un rôle primordial dans ce nouveau modèle, a assuré A. Djerad. «Ce nouveau modèle consiste en des réformes profondes qui prennent en charge les données et les indicateurs socio-économiques réelles de chaque région», a-t-il précisé.  

 Dans ce cadre, il est prévu la révision du fonctionnement de certaine structures dépendant du ministère de l’Intérieur, dont l’organisme national des grands risques, le centre de recherche géophysique, le centre de la sécurité routière et l’école nationale de l’administration, en vue d’instaurer une nouvelle vision basée sur la prospection, l’anticipation, notamment pour faire face aux risques majeures. 

Le Premier ministre a également souligné l’impératif de la formation des ressources humaines pour la réussite des réformes, la numérisation et la concrétisation de la gouvernance urbaine, basée sur la gestion moderne des villes. 

 Il a annoncé la révision des programmes de formation au niveau de l’Ecole nationale de l’administration (ENA).

Les actions des walis seront soumises à un  suivi et une évaluation permanente. «Vous n’avez qu’un choix, et nous aussi, celui de réussir la mission et de réaliser des résultats concrets», a lancé le Premier ministre, tout en s’assurant de la prise en compte des recommandations de cette rencontre, qui «seront adoptées dans les plans sectoriels». 

Le Premier ministre a conclu son discours par un message d’espoir. «Malgré les défis et la situation difficile, nous sommes optimistes et les efforts fournis aboutiront à un développement à la hauteur des aspirations des citoyens», a-t-il affirmé.